Cyberpunk 2077 : Adam Badowski (CD Projekt) réagit à l’enquête de Bloomberg

cyberpunk 2077 screenshot 25 06 2020 6 1

En dévoilant sa feuille de route pour l’année 2021 la semaine dernière, CD Projekt espérait laisser derrière lui le lancement chaotique de Cyberpunk 2077 afin de se concentrer sur son avenir. Mais il y a deux jours, une enquête de Jason Schreier pour Bloomberg sur les coulisses du développement du titre est venue remettre de l’huile sur le feu au point de pousser Adam Badowski à prendre la parole afin de clarifier certains points sur Twitter.

Une démo différente mais pas faussée selon lui

Le directeur du studio polonais revient d’abord sur la démo du jeu montrée à l’E3 2018 à la presse. Présentée comme « presque entièrement fausse » dans l’article, il déclare que « c’est difficile pour une démo d’un salon de jeux de ne pas être une « vertical slice » (version de démonstration d’un jeu créée spécialement pour donner une idée du rendu final) mais cela ne signifie pas qu’elle est faussée. »

Pour justifier ses propos, il demande au journaliste de comparer la démo avec le jeu au moment de sa sortie en citant des scènes comme celle avec Dumdum ou la poursuite en voiture : « les jeux ne sont pas faits de manière linéaire et ils commencent à ressembler au produit final seulement quelques mois avant le lancement. Si vous regardez cette démo maintenant, c’est différent oui, mais c’est à cela que sert la mention « work in progress ». Notre jeu final rend et se joue mieux que cette démo. »

Un lancement loin d’être désastreux ?

Adam Badowski est également revenu sur « les nombreuses fonctionnalités manquantes » pointées du doigt par Jason Schreier ainsi que sur les promesses faites par les développeurs depuis plusieurs années. D’après lui, « cela fait partie du processus de création. Les fonctionnalités vont et viennent à mesure que nous voyons si elles fonctionnent ou non. Les embuscades en voiture existent dans le jeu final presque sans changement par rapport à celles montrées dans la démo. »

Concernant le lancement du RPG, il estime que « la vision présentée dans cette démo a évolué en quelque chose qui a obtenu plusieurs 9 et 10 sur 10 sur PC de la part de nombreux médias dans le monde. En ce qui concerne les versions du titre sur consoles old-gen, c’est autre chose mais nous en assumons la responsabilité et travaillons durement pour éliminer les bugs (sur PC aussi, nous savons que ce n’est pas une version parfaite non plus). »

Il conclut ce passage de la manière suivante : « Nous sommes fiers de Cyberpunk 2077 en tant que jeu et vision artistique. Tout cela n’est pas ce que j’appellerais désastreux. »

Un studio qui ne se résume pas à une vingtaine d’employé(e)s

En plus de revenir sur la démo de l’E3 2018 et la communication autour du projet, le directeur de CD Projekt n’a pas non plus hésité à remettre en cause les témoignages de l’enquête de Bloomberg, qui, selon lui, ne représentent pas ce que pense la totalité des membres du studio, ainsi que le fait que l’entreprise ait tenté de mettre à l’écart certains développeurs étrangers dans le cadre du développement du titre.

Il affirme que « tout le monde ici parle anglais pendant les réunions. Chaque e-mail et annonce à l’échelle de l’entreprise est en anglais. C’est obligatoire. La règle de base est de passer à l’anglais quand il y a une personne ne parlant pas une langue donnée dans une conversation ordinaire. »

Il ajoute ceci : « Cependant, il est assez normal que les Allemands parlent allemand, les Polonais parlent polonais, les Espagnols parlent espagnol quand il n’y a personne d’autre autour (il y a 44 nationalités au studio, vous comprenez l’idée). Nous travaillons dans un environnement multiculturel. »

Pour finir, Adam Badowski a déclaré que, « si la question est de savoir s’il est difficile de changer de pays, parfois de culture, de travailler et d’y vivre, alors la réponse est oui. Mais c’est universel pour chaque entreprise dans le monde et nous faisons ce que nous pouvons pour faciliter cette transition. »

Notez que, suite à la publication du tweet du directeur de la société polonaise, Jason Schreier lui a répondu en le remerciant pour sa réaction et en précisant que « CD Projekt a refusé de répondre à mes questions spécifiques ou de fournir une interview avant la mise en ligne de mon article. » Il l’a aussi invité à donner son point de vue sur les sujets non abordés dans sa prise de parole comme le crunch intensif et les délais irréalistes à tenir pour les développeurs.

Cyberpunk 2077 est disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Stadia.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.