Blizzard s’exprime officiellement sur les dernières polémiques

Blizzard polémique Hearthstone

Pas de mea culpa mais une réduction de peine.

A moins d’avoir vécu dans une grotte ces derniers jours, vous n’êtes pas sans savoir que Blizzard est sous le feu d’une grosse polémique qui s’est déclenchée suite à la suspension d’un joueur professionnel de Hearthstone. Chung Ng Wai alias « Blitzchung » a en effet exprimé son soutien aux manifestations de Hong Kong dans une interview après une victoire lors du tournoi Grandmaster.

Suite à cela, Blizzard a décidé de le priver de compétions pendant un an en plus de lui retirer ses récompenses de la saison. Les casters (ou commentateurs) ont également écopé d’une suspension suite à cette histoire. Aujourd’hui, Blizzard s’exprime enfin officiellement sur cette affaire qui a pris des proportions énormes avec des appels au boycott, et un mécontentement d’une partie des employés du studio (dont des anciens comme Mark Kern qui restent des figures de poids) entre autres.

Un rappel à l’ordre et une réduction des peines

Pour résumer ce gros pavé signé par le président de Blizzard, J. Allen Brack, la compagnie américaine n’en démord pas et rappelle qu’elle est dans son bon droit. Elle précise une nouvelle fois que les compétions liées à ses jeux sont des lieux de convivialité qui rassemblent tous les joueurs quelques soient leurs origines, leurs genres, leurs statuts sociales, mais également leurs opinions politiques. Seulement, selon le règlement, ces sujets n’ont pas leur place lors de ces événements.

Pas de mea culpa donc, les seules choses que Blizzard concèdent sont le degré de la punition trop sévère et une réaction trop rapide de leur part. Ainsi, en rappelant que Blitzchung avait gagné ses matchs à la loyale, ils rétablissent les récompenses de saison précédemment retirées. En outre, ils réduisent les suspensions de six mois pour les trois personnes concernées.

Il n’est pas certain que la polémique se tasse d’autant que le communiqué précise que « nos relations avec la Chine n’ont eu aucune influence sur notre décision ». Un passage qui ne manquera pas de faire douter les détracteurs tant la défense de la souveraineté chinoise par les autorités et les intérêts qu’a Blizzard dans le pays asiatique ont été largement soulignés ces derniers jours. Les récentes polémiques liées à la NBA, ou encore à la série South Park, n’arrangent pas ce climat qui met en lumière un lien très conflictuel entre liberté d’expression et intérêts économiques.

10 Shares
avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Copy link