Le Meuble à Jeux #120 – La Vallée des Marchands

Le Meuble à Jeux #120 – La Vallée des Marchands
Aujourd'hui, préparez-vous à nettoyer votre échoppe. Car il faut qu'elle soit la plus belle pour la foire annuelle !

La semaine dernière, nous vous proposions de faire quelques miracles avec le soft très intéressant La Cour des Miracles. Cette fois-ci, nous allons plutôt nous tourner vers un concept qui nous est familier : le capitalisme. Mais est-ce vraiment le bon terme ? Pas vraiment, puisqu’il s’agit simplement d’un jeu où vous incarnez un marchand. Et ce jeu, c’est La Vallée des Marchands.

Si cette production ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit d’un succès moyen issu du financement participatif. En effet, La Vallée des Marchands nous vient en juillet 2015, dans la langue de Shakespeare afin de finalement arriver chez nous par le biais de Bragelonne, l’éditeur français que nous connaissons tous, ou presque.

Derrière ce titre, nous retrouvons Sami Laakso, qui se couvre également de la casquette d’illustrateur. Une double tâche donc, pour un homme qui n’est pas inconnu au bataillon du jeu de société. Ce titre, il le propose pour des groupes de deux à quatre joueurs, prêt à en découdre dans des parties d’environ 3/4 d’heure, à partir de douze ans.

D’ailleurs, le titre a un point commun avec celui que nous avons pu présenter jeudi dernier : un aspect deck building. Et, si le titre se veut accessible, il n’en reste pas moins que ce type de jeu n’est pas pour tous.

Alors, est-ce que cette aventure visant à acquérir moult marchandises de valeur vaut la peine ? Devons-nous vraiment nous donner à fond pour participer à la foire annuelle ? Découvrons-le ensemble !

Viens voir mon échoppe, étranger !

La vallée des marchands cartes de jeu

Mais je vous vois déjà venir avec vos « Ça parle de quoi ? ». C’est l’histoire de six peuples qui s’affrontent. Jusque là, rien d’anormal ou de bien révolutionnaire. Chaque joueur incarne l’un de ces peuples. Là où ça devient original, c’est qu’il ne s’agit pas de s’affronter à grands coups dans la poire. Non, il s’agit simplement de construire un étal pour votre échoppe. Cet étal, il doit simplement être composé de huit piles de cartes répondant à certaines conditions. Le premier à tout remplir l’emporte. Pas bien compliqué, pas vrai ?

Dès lors, chaque joueur reçoit cinq cartes, qui sont sa main de départ. Au centre, dans ce que l’on appelle le marché, cinq autres cartes sont mises à la vente. Forcément, lorsque votre tour arrive, vous avez la possibilité d’acheter l’une des cartes se trouvant au centre. Vous pouvez aussi simplement décider de jouer l’une de vos cartes. Ainsi, son effet s’active.

Finalement, vous pouvez décider de commencer la construction de votre étal, ou simplement défausser certaines cartes pour en piocher de nouvelles. Une fois le tour terminé, on passe au suivant, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un joueur possède sa dernière pile avec une valeur de huit.

Bien entendu, tout le challenge et la stratégie de ce titre résident dans le choix des cartes que vous jouez. Certaines vont par exemple vous permettre de jouer une seconde fois dans le même tour. De quoi vous donner un avantage non-négligeable si utilisée au bon moment. Sans compter que vous pouvez effectuer divers combos grâce à vos cartes. Et non, il ne s’agit d’un bête jeu des sept familles ou d’un jeu de bataille !

Mais La Vallée des Marchands, ça reste avant tout un jeu de deck building. C’est donc la gestion des cartes en main qui va prévaloir sur le reste. Si les combos peuvent être intéressants, il est avant tout question de savoir quelles cartes il vaut mieux conserver dans votre main à long terme, car vous pourriez les ajouter d’entrée de jeu à votre étal, mais est-ce vraiment le bon choix ?

Et c’est là qu’intervient une autre composante importante du titre : la vitesse. En effet, puisque le vainqueur sera le premier à remplir son étal, il va être nécessaire de faire cela au plus vite. C’est donc là que toute la stratégie intervient. Souhaitez-vous jouer une fois par tour et optimiser votre deck pour plus tard ou enchaîner les combos d’entrée de jeu pour réaliser cinq actions dès le troisième tour ? A vous de voir, car tout est réalisable, le jeu offrant une liberté d’action impressionnante grâce à son panel de cartes très varié.

Un Deck Building bien pensé

La vallée des marchands plateau de jeu

Ainsi, le jeu est rapide, les tours s’emboîtant le pas à une vitesse folle. Pas de temps mort ou de pause, même lorsque vous ne jouez pas. Compte-tenu des enjeux de ce titre, vous devez rester alerte à tout instant, pour flairer le bon coup et voir ce que vos adversaires prévoient dans leur coin.

En outre, La Vallée des Marchands offre une rejouabilité certaine. Les cartes étant mélangées, la pioche étant aléatoire, et les peuples étant au nombre de six, on peut facilement se lancer dans plusieurs parties sans sentir de redondance. A vous, bien entendu, de varier les plaisirs pour découvrir toute la profondeur que ce titre a à offrir. Après tout, il n’est pas question de jouer de la même manière avec deux peuples différents.

A cela, nous pouvons ajouter que la production est proposée dans des visuels très plaisants. En effet, Sami Laakso a fait un travail de grande qualité, avec une variété à souligner dans les visuels des différentes peuplades. Il s’agit là d’un point fort du titre, venant renforcer un ensemble déjà très qualitatif. Et puis, il faut le dire : les pandas c’est la vie ! Le rapport ? Il y a des pandas marchands ! Alors achetez ce jeu !!!

Aussi, louons le travail de l’éditeur qui s’est surpassé pour la qualité du produit. Les cartes sont épaisses et bien résistantes, avec un plateau central cartonné bien fignolé. Sans oublier que l’équilibrage du jeu est réussi. Pas de cartes trop puissantes dans un peuple par rapport à un autre, tout étant pensé pour une balance parfaite. Alors félicitations à ceux qui sont attelés à un tel travail.

Enfin, chapeau bas à l’artiste, qui est parvenu à mêler un univers fantastique à la réalité humaine qu’est la gestion d’échoppe la foire. Les différents peuples comme les ratons ou les caméléons sont réussis et s’intègrent parfaitement au titre, sans compter leurs objets qui, au-delà de leur aspect étrange, finissent toujours par se marier à merveille avec le peuple qui les détiennent.

Donc, oui, nous avons apprécié La Vallée des Marchands, si vous ne l’aviez pas encore compris.

Pour qui s’adresse la vallée des marchands ?

La vallée des marchands livret de règles

Dès lors, on peut voir « La Vallée des Marchands » comme une expérience ludique des plus réussies. Son aspect deck building est savamment bien pensé et le rythme imposé par la sensation de vitesse sont un duo payant pour fournir un titre de qualité.

D’ailleurs, cette production permet aux joueurs de pousser le vice en permettant l’optimisation via l’enchaînement. De quoi ravir les plus férus d’entre nous. Tout fonctionne très bien et montre l’envie de l’équipe derrière le titre de proposer un jeu qui saura répondre aux attentes du plus grand nombre.

Acheter La Vallée des Marchands sur la boutique Philibert

De plus, le côté rapide des parties en fait une œuvre parfaite pour les soirées entre amis. On ne se prend pas trop la tête si l’envie n’est pas là et les tours s’enchaînent rapidement. De par sa profondeur et les multiples possibilités offertes par le deck building, le titre offre un certain challenge, tout en boostant la rejouabilité. Personne ne s’en plaindra, n’est-ce pas ?

Le Meuble à Jeux #120 - La Vallée des Marchands 1

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
27 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp