Aperçu : Super Mario Party – Un souffle de renouveau sur Switch

  • Switch

Que faut-il retenir de ce Super Mario Party ?

Nous avons eu la chance de jouer à Super Mario Party, le premier opus de la série à sortir sur Nintendo Switch. Bien que la formule n’a pas pris une ride au fil des épisodes, et est toujours une bonne source d’amusement à plusieurs, il semblerait que Nintendo ait mis le paquet pour renouveler le tout. Nous avons été agréablement surpris, et on vous dit pourquoi. On précise que le jeu est prévu le 5 octobre 2018 sur Switch. Un pack avec deux Joy-Con supplémentaires est même proposé histoire de ne pas en manquer pour des parties à quatre. Car inutile de préciser qu’il est impensable d’y jouer uniquement en solo.

Des dés-cisions à prendre

Super Mario Party Case départ

Il est difficile de considérer un Mario Party comme « mauvais » étant donné que l’on pratique surtout cette licence en groupe, la convivialité ayant tendance à biaiser nos impressions. C’était un peu le cas du précédent sur Wii U, Mario Party 10, qui n’était pas franchement réussi avec un contenu tout juste potable, et l’utilisation d’un gamepad sympathique mais sans plus. Nous n’attendions pas vraiment à ce que Super Mario Party nous surprenne, et pourtant, nous avons clairement senti les ambitions de Nintendo pour la Switch transparaître à travers cette franchise de longue date. Récemment, de nouveaux modes ont été présentés via un trailer, nous livrons donc nos premières impressions sur ce que l’on a pu essayer.

Tout d’abord, nous avons commencé par une partie classique sur un plateau qui sentait bon l’été et les fruits avec « Atoll fruité de Méga Bloups ». Nous étions quatre joueurs prêt à récupérer le plus d’étoiles possible en atteignant Toadette pour les lui acheter moyennant une dizaine de pièces d’or. L’environnement était un archipel de quatre îles, chacune représentant un fruit. Sachant que notre fournisseuse d’étoiles à tête de champignon change d’endroit après chaque achat, les déplacements sont souvent rocambolesques.

Le premier bon point que l’on a particulièrement apprécié est le nombre d’interactions avec le décor. Des tuyaux pour se déplacer plus facilement, un pont qui peut se briser lorsqu’on le franchit (la destruction n’étant pas permanente), un poulpe qui peut vous ramener à la case départ si vous avez le malheur de tomber sur la mauvaise case en sont quelques exemples. En plus de profiter d’excellents graphismes, ce plateau s’est révélé très amusant à parcourir, sans parler d’autres interactions permettant de récupérer des étoiles ou des objets bonus. Toutefois, la chose la plus importante, et la plus réussie de surcroît, est l’excellent équilibre entre la stratégie et la chance que nous sert Super Mario Party.

Chaque personnage mythique de l’univers Nintendo dispose d’un dé classique et d’un dé spécial. Par exemple, le Maskass possède un dé avec cinq faces du chiffre 4 et une du chiffre zéro. Cela peut donc vous permettre d’affiner vos stratégies, mais cela peut aussi devenir un pari risqué avec le zéro pouvant tomber n’importe quand. Et comme le chiffre souhaité dépend des situations, aucun personnage n’est mieux loti qu’un autre. Par contre, il est possible d’utiliser un autre dé spécial en recrutant un allié au hasard si vous tombez sur une certaine case. Bien entendu, histoire de vous aider ou de gêner vos adversaires, différents objets sont disponibles avec un tas d’effets différents (réduire le chiffre du prochain lancé de dé d’un joueur, être directement transporté jusqu’à Toadette avec le tuyau d’or…).

L’autre objectif important pour acheter ces étoiles, c’est la récolte de pièces. Plusieurs cases vous en procurent, certaines vous en font perdre aussi bien évidemment, mais ce sont surtout les mini-jeux qui permettent d’en gagner le plus. Rappelons que le titre en compte 80 en tout. Malgré le peu que l’on a pu essayer, là aussi nous n’avons pas été déçus. Certains font appel à notre habileté comme le jeu de la course de tonneaux que l’on devait faire rouler jusqu’à la ligne d’arrivée grâce au gyroscope des Joy-Con. D’autres font intervenir nos réflexes, et le reste était tout simplement fun à jouer comme la bataille de tartes à la crème ou le shooting photo où l’on pouvait s’envoyer des coups de poing pour être le plus possible au centre du cliché. Encore une fois, il s’agit là que d’un premier contact, mais nous avons vraiment l’impression que ce Mario Party ait parfaitement dosé la stratégie et la chance pour rendre le tout amusant à plusieurs à l’image d’un Mario Kart. On revient vraiment aux sensations des « bons » Mario Party d’antan.

2 Switch 1 minigame

Super Mario Party Canoë Kayak

Super Mario Party est surtout généreux en nouveautés avec des modes forts sympathiques, et une dose d’ingéniosité qui fait intervenir le hardware comme Nintendo sait si bien le faire sur ses propres licences. Afin de ne pas trop créer de tension entre amis, « l’Excursion en rafting » sera idéal pour resserrer les liens. Dans ce mode, le but est de survivre à une descente à quatre sur un bateau pneumatique. Votre tâche principale est de gagner toujours plus de temps bonus pour aller le plus loin possible. Pour se faire, il faut ramer en gesticulant avec le Joy-Con sachant que la cohésion de groupe est très importante pour se diriger car pour gagner ce précieux temps, il est nécessaire d’atteindre des objets, mais surtout des ballons qui déclenchent les mini-jeux. Ces derniers se jouent également en équipe. Pas de chacun pour soi ici, il faut seulement atteindre le plus haut rang tous ensemble pour gagner toujours plus de secondes supplémentaires. Petit détail amusant, il est possible de grappiller quelques secondes de plus en faisant un « hip hip hourra » collectif avec le bon timing via le Joy-Con.

Nous avons fini par le mode le plus intriguant. Celui que l’on voyait dans les premiers trailers où deux écrans de Switch était posés à plat pour être utilisés ensemble. Il s’agit de la « Salle de jeux de Toad » qui disposent de plusieurs mini-jeux utilisant cette fonctionnalité. Nous avons pu en tester deux en tout. Le premier consistait à lier deux moitiés de bananes et de faire le lien en donnant un petit coup de doigt sur l’écran tactile. Bien que les chosent se compliquent par la suite, on en voit très rapidement le bout.

Par contre, le deuxième était bien plus intéressant. Il s’agissait de s’affronter sur des tanks en deux contre deux avec une vue de dessus. Il était donc possible de changer le level-design en bougeant simplement les écrans dans tous les sens. En tout cas, on peut dire que les manipulations fonctionnement merveilleusement biens (même en positionnant un écran en diagonal un peu n’importe comment). La salle de jeu de Toad ne sera certainement pas l’endroit où l’on passera le plus de temps, mais l’utilisation du hardware est indéniablement très inventive. Le titre en général met d’ailleurs à profit toutes les capacités de la console que ce soit avec les Joy-Con (gyroscope, et vibrations HD) ou bien l’écran tactile.

36 Shares
Vivement !

Nous n'avons fait qu'effleurer le contenu de ce Super Mario Party, mais nos premières impressions sont plus que positives. Le jeu de plateau classique retrouve un bon équilibre entre la stratégie et le côté aléatoire des lancées de dés grâce à l'ajout des dés spéciaux. Toutefois, les retournements de situation (avec les objets ou la distribution d'étoiles à la fin) feront toujours en sorte que la partie ne soit jamais jouée d'avance. De plus, on apprécie toujours autant l'ingéniosité de Nintendo pour proposer des expériences uniques via les fonctionnalités d'une console comme la Switch. Un futur immanquable pour s'amuser à plusieurs à n'en pas douter.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
Copy link