Aperçu Paper Beast – Nous en a-t-il mis plein la vue ?

Nous avons pu jouer au nouveau jeu d'Eric Chahi nommé Paper Beast, et voyons voir si le ressenti était plutôt bon ou non.

Si vous ne connaissez pas le grand Eric Chahi, ce serait un pur scandale. Le bonhomme avait auparavant travaillé sur deux titres en particulier, appréciés des joueurs, avec The Another World ou encore un certain Heart of Darkness. Aujourd’hui, Eric Chahi revient sur le devant de la scène vidéoludique avec une nouvelle production en VR cette fois-ci, avec Paper Beast. Nous avons pu y jouer 20 minutes, et le soft arrive-t-il à nous en mettre indéniablement plein les yeux ?

Plongeons dans l’univers numérique de Paper Beast

Paper Beast désert bête papier

Bien avant de commencer à nous plonger dans cette production VR, nous avons pu avoir des informations sur le soft. Le jeu emmènera le joueur dans une simulation peuplée de data, soit le monde de Paper Beast. Nous devrons logiquement parcourir et percer le mystère de ce monde relativement mystérieux, et orné de créatures en forme d’origamis numériques.

En l’état, le narration semble assez alléchante, et il faut bien avouer que le titre nous a mis clairement dans l’ambiance avec son atmosphère très immersive en VR. Paper Beast est également plutôt joli visuellement, et nous avons pu observer pas mal d’environnements pour le moins intriguants, et renforçant le côté totalement énigmatique de l’univers du soft créé par Eric Chahi.

Le jeu part franchement bien pour un titre VR, et sachez d’ailleurs que le jeu devrait se terminer en 5h minimum, ce qui reste la durée de vie moyenne d’un jeu VR de manière générale. Niveau date de sortie, nous avons pu apprendre aussi de surcroît que le soft sortira d’ici le premier trimestre 2020 uniquement sur le PlayStation VR. La production du studio Pixel Reef sous la houlette d’Eric Chahi arrivera seulement sur le PSVR pour le moment, et sera qui plus est jouable en version non VR, que nous n’avons pu tester hélas.

Cela dit, il n’est pas improbable de voir le soft arriver plus tard sur Oculus Rift et HTC Vive. A voir donc, et Eric Chahi nous a également confié qu’il aimerait faire de Paper Beast pourquoi pas une licence à part entière à l’avenir. Pour l’instant il n’y a rien de concret, mais l’intéressé nous a répondu qu’il avait pas mal d’idées pour continuer l’univers de Paper Beast. En somme, wait & see comme on dit.

Un gameplay singulier typé walking simulator

Paper Beast bête arbre

Dans son gameplay que nous avons testé 20 minutes durant, il était franchement difficile de voir concrètement toutes les mécaniques de jeu. Nous avons pu juste observer que l’on pouvait se déplacer comme tous les jeux VR avec un système de téléportation, mais aussi d’interagir directement avec les différentes bébêtes numériques qui se dressaient sur notre chemin.

Notre but était concrètement d’avancer dans un désert pour le moins énigmatique, et notamment de suivre une immense créature, que nous rencontrerons plusieurs fois dans le jeu selon les dires d’Eric Chahi. On pouvait notamment voir des bêtes sous forme d’origamis s’entre-tuer, et on pouvait quand même leur sauver la mise en les choppant des griffes de l’autre bestiole.

Dans Paper Beast, il y aura bel et bien des éléments de walking simulator comme nous avons pu le voir, mais il y aura aussi pas mal d’énigmes à résoudre. C’est l’une des choses que nous n’avons malheureusement pas pu voir sur cette démo, et c’est donc encore l’une des interrogations qui seront levées une fois que nous aurons le jeu complet en main.

A voir donc, mais il faut bien avouer que la plupart des effets visuels nous ont parus franchement impressionnants, et on y retrouverait presque une petite patte artistique à la The Another World par moments, et ses divers environnements désertiques. De plus, l’optimisation du soft était au poil, et il nous tarde de voir comment sera amenée cette narration.

En tout cas qu’on se le dise, l’immense créature qui nous accompagnait durant ce périple était clairement attachante. Ce sera clairement l’un des points forts du jeu, soit l’empathie et l’affection que l’on ressentira vis-à-vis de ces créatures numériques façon origamis. Indéniablement, on est tout excité de voir la finalité de Paper Beast, et les nombreuses mécaniques que nous n’avons pas encore pu observer sur cette démo.

Le nouveau titre d'Eric Chahi en passe de séduire, mais on veut en voir plus

Si la démo de Paper Beast était relativement courte, elle a eu de quoi nous enchanter totalement. En dépit d'un classicisme flagrant dans le gameplay VR de Paper Beast, mais surtout d'un aspect walking simulator qui ne plaira sûrement pas à tout le monde, on sent derrière le savoir-faire d'Eric Chahi. Effectivement, l'univers créé est relativement séduisant de bout en bout, la direction artistique particulière et énigmatique fonctionne, et on ressent d'ores et déjà un sentiment d'affection envers les diverses créatures numériques à la manière d'origamis. Cependant, on veut en voir plus que ce soit au niveau des énigmes, ou des diverses mécaniques de jeu pour les résoudre. C'est concrètement le seul aspect que l'on aurait voulu voir en avant, mais il faut dire que Paper Beast a les armes pour proposer un background charmeur, et surtout une narration qui pourrait surprendre voire nous retourner le cerveau. L'expérience était en somme plus que satisfaisante, et devrait parler également aux clients des walking simulator de surcroît. On vous donne rendez-vous pour la sortie de Paper Beast pour le premier trimestre 2020, sans plus de précisions sur le PlayStation VR et PlayStation 4.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp