Gamescom 2017 : On a joué à Trifox, un jeu d’aventure indépendant prometteur

La gamescom 2017 étant désormais terminée pour nous, il est temps de vous donner nos impressions sur un jeu d'aventure indépendant nommé Trifox, que nous avons testé pendant la convention.

En développement depuis un petit moment, Trifox, déjà présent l’année dernière à la gamescom 2016, était donc aussi de la partie cette année. Nous avons pu cette fois-ci le prendre en main, et voici pour le coup notre première impression sur ce jeu d’aventure plutôt prometteur dans le fond.

What does the fox say ?

Trifox_illu

Dans notre session de jeu qui n’a pas excédé les quinze minutes, nous avons pu tout simplement jouer au seul et unique niveau de Trifox. Il s’agissait donc d’une simple démo en compagnie de l’un des deux développeurs du soft, qui nous a confirmés que le titre était en développement depuis environ une petite année.

Pour le gameplay en lui-même, on partait très clairement sur un titre mélangeant action et aventure, dans lequel nous incarnons un renard. D’ailleurs, et les développeurs ne s’en cachent pas, Trifox s’inspire très clairement des différents plateformers classiques, et en l’occurrence un certain Crash Bandicoot.

Trifox peut vraiment tirer son épingle du jeu via ces trois styles de jeu clairement variés !

Sauf que qu’on se le dise, Trifox dispose d’une mécanique de gameplay plutôt appréciable, à savoir la possibilité de pouvoir changer de style de jeu. Effectivement, avant de commencer un niveau, vous avez le choix entre trois classes soit le mage, l’ingénieur, ou bien encore le guerrier. Le premier disposait d’un bouclier, en sus de pouvoir tirer des boules d’énergie à distance. Quant au second, le bougre pourra poser des défenses, attaquer évidemment mais aussi poser des murs pour se protéger des ennemis. Enfin, le guerrier sera incontestablement une classe orientée corps à corps, et restait quand même aussi fun que jouissive.

Très honnêtement, cette mécanique de changer à notre guise de style de jeu est plaisante, et permet de varier clairement les plaisirs. Mais en revanche ce qui nous fait vraiment un peu peur, c’est que l’on soit obligé de quitter systématiquement le jeu pour revenir dans notre espèce de Q.G., puis changer notre style de jeu et donc recommencer le niveau ! Bon bien évidemment, il s’agit là d’une version pré-alpha, et nous avons hâte de voir si cela sera corrigé, et le développeur nous a également affirmés que nous aurons aussi la possibilité de combiner littéralement nos diverses classes dans le jeu final, rien que ça !

Un peu de redite sur la direction artistique

Trifox_illu-3

Pour l’histoire, avant d’aborder la direction artistique du premier niveau que nous avons vu il s’agira également d’une intrigue pour le moins basique. Pour faire simple,  notre bon vieux renard devra rétablir la paix dans le monde après avoir été envahi par des méchants. Cela restera assez classique, mais on espère que néanmoins, il y aura quelques cinématiques et peut-être un humour prononcé mais ça, on le verra certainement à sa sortie, encore assez éloignée.

Sinon pour la direction artistique, et étant donné que le développeur présent à nos côtés a clairement insisté sur un certain Crash Bandicoot pour la référence, on peut dire que nous n’en sommes pas si loin. Qu’on se le dise, le seul et unique niveau que nous avons testé dans Trifox est effectivement assez proche d’un crash bandicoot. Bien entendu, rassurez-vous, la construction du niveau était sensiblement différente, et puis le jeu reste techniquement agréable avec ses couleurs chatoyantes pour une alpha. Puis, notez aussi que le soft adoptera une vue du dessus, soit quelque chose de bien différent d’un Crash Bandicoot d’un côté.

Aussi, et nous n’en avons pas forcément parlé, le développeur nous a également mentionnés que le soft aura quelques énigmes « légères ». En clair, les deux développeurs du soft ne veulent absolument pas bloquer le joueur sur une énigme, histoire que ce dernier prenne significativement son pied. Sachez au passage que nous avons pu voir un passage où nous devions rester sur une dalle assez longtemps pour activer un mécanisme, tout en poutrant les ennemis arrivant sur nous.

Pas mal de bonnes idées, c'est très prometteur !

En conclusion, Trifox a incontestablement du potentiel pour parvenir à attirer l’œil des joueurs. Si, sur notre première impression, le titre a artistiquement quelques ressemblances avec Crash Bandicoot sur le seul niveau que nous avons testé, la production de Blowfish Interactive peut se démarquer sur son système des différents styles de jeu via les classes pour se démarquer, mais surtout via son gameplay grandement accessible. On attend en tout cas de voir de quoi il en retournera quand le soft sera de sortie en 2019 sur PC, PS4 et Xbox One. Ce qui est sûr en tout cas, c'est que le titre final proposera sûrement des environnements variés et ayant leur propre identité de Trifox, et nous sommes aussi curieux de voir comment les développeurs pourront nous bluffer avec le système de combinaison des différents styles de jeu via les classes.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp