TEST. World of Warcraft : Legion – La meilleure extension du MMO de Blizzard ?

Voir la note

Véritable mastodonte du MMORPG, World Of Warcraft, signé Blizzard, a même considérablement contribué à démocratiser le genre. Aujourd’hui c’est sa sixième extension qui nous intéresse, World of Warcraft : Legion. Réussira-t-elle une nouvelle fois à relancer l’intérêt des joueurs de la franchise ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de rappeler l’origine de World of Warcraft. Lancé par Blizzard Entertainment en 2004, il y’a déjà douze ans, l’histoire fait suite aux événements des jeux de stratégie Warcraft, dont le troisième épisode est sorti deux ans auparavant. Ce nouveau jeu de la franchise se déroule quatre ans après les événements de The Frozen Thrones, l’extension de Warcraft III. Libre de rejoindre la horde ou l’alliance, les joueurs peuvent alors découvrir un univers gigantesque.

C’est aussi l’un des premiers MMO à faire la part belle aux quêtes, celles qui sont données dans des HUB parsemant chaque zone. On y évolue de manière beaucoup plus fluide que dans ses principaux concurrents, surtout car le bashing de mobs y est quasiment absent pour monter en niveau. De ce fait, et bien que la difficulté soit au rendez-vous dans sa version dîtes vanilla, il ouvre les portes du jeu massivement multijoueur au grand public.

C’est aussi une incroyable réussite en terme de chiffres. Le jeu détient le record du MMO le plus populaire au monde. Blizzard annoncera même en 2010 plus de douze millions de joueurs actifs. Mais à partir de 2012 la machine s’essouffle, avec la sortie de l’extension Mists of Pandaria qui ne suscite que peu d’intérêt parmi la communauté. Avec Warlords of Draenor en 2014, la popularité remontera tout de même à dix millions de joueurs actifs, sans qu’elle laisse de souvenir inoubliable dans la communauté.

La légion ardente est de retour, pour vous jouer un mauvais tour !

wowlegiontest10

Et oui cette fameuse légion ardente, déjà au centre de l’extension Burning Crusade revient faire du grabuge. Mais après les évènements de Warlords of Draenor, la timeline à quelque peu était chamboulée. Du coup cette fois-ci, c’est le bon vieux Gul’dan qui tient les rênes, un ennemi de longue date, et pour les moins connaisseurs, il est l’antagoniste principal dans le film World of Warcraft. Ici, il est plus que jamais décidé à détruire toute civilisation sur Azeroth, ou du moins de réduire le maximum de personnes en esclavage pour être toujours plus puissant.

C’est donc l’occasion de retrouver les gangregardes, et autres démons dans les rangs de la légion. Un bestiaire qu’on avait déjà vu, il faut bien le dire, malgré quelques changements ici et là. Mention spéciale aux infernaux, beaucoup plus impressionnants que par le passé. Au final, très peu de réels nouveaux ennemis, c’est plutôt d’anciennes connaissances qui seront mise en scène.

Alliance et horde marcheront main dans la main à l’assaut des îles brisées

Le but de tout personnage, peu importe sa classe ou son allégeance, sera bien entendu de mettre un terme aux agissements de ce véritable Némésis d’Azeroth. Pour cela, allianceux et hordeux marcheront main dans la main à l’assaut des îles brisées. C’est en effet dans ce nouveau continent que prendront place la majorité des événements de cette extension.

Les îles brisées, une destination de rêve

wowlegiontest8

Après une introduction fort-bien mise en scène, qui comporte son lot de révélations et de retournements de situations, vous pourrez aller voir l’archimage Khadgar. Et c’est la ville entière de Dalaran qui servira de capitale commune à la horde et à l’alliance. Non plus située en Norfendre grâce aux puissants pouvoirs de l’archimage, celle-ci se trouve dorénavant au centre des îles brisées. A noter que c’est l’un des rares lieux où le PVP sauvage n’est pas autorisé, à moins de descendre dans les égouts.

On pourra découvrir des zones très travaillées visuellement, ainsi qu’une série de quêtes principales. Celles-ci sont très réussies, avec un véritable effort sur la narration et la mise en scène. Azsuna proposera une ambiance elfique, entre ruines et dragons. Val’sharah parlera à tous les druides, terre de naissance du fameux Malfurion Hurlorage, mais aussi du druidisme. Haut-Roc met à l’honneur des tribus Taurens, trop souvent mises de côté dans World of Warcraft. Tornheim mettra en avant le conflit horde contre alliance, ainsi que les Vrykuls, des vikings géants pour faire court.

Ces zones sont prévues pour amener votre personnage, du niveau 100, jusqu’à la nouvelle limitation du niveau 110. Chose nouvelle, il n’y a pas de niveau conseillé pour aller dans l’une ou l’autre. La puissance des adversaires sera automatiquement adaptée à la votre. Libre à vous de les faire dans l’ordre que vous souhaitez donc, une très bonne chose qui permet de briser la routine en cas de reroll.

Enfin on trouvera Suramar, une zone réservée au personnage de niveau 110. Entre végétations sauvages et ville elfe en ruine, elle vous proposera des quêtes journalières pour équiper au mieux votre héros. En plus de ces cinq régions, on peut aussi visiter le rivage brisé. Une zone servant à l’introduction de cette extension. Même si en terme de surface la carte de Legion est probablement l’une des plus petites, elle gagne en densité et c’est tant mieux. Les nouveaux territoires sont riches en quêtes et histoires en plus d’être parsemés de monstres d’élite uniques, clairement une réussite.

Vous êtes enfin prêt !

wowlegiontest6

Pas de nouvelle race avec cette nouvelle extension, mais bien une nouvelle classe. Le chasseur de démon, fidèle Illidari au service du fameux Illidan. Illidan qui vous laissera rapidement les reines de son armée, le bougre va en effet avoir du mal à le faire dans sa position. Cette classe est uniquement accessible aux Elfes, qu’ils soient Elfes de la nuit pour l’alliance, ou Elfes de sang pour la horde.

Armure de cuire et glaives de guerre dans chaque main, le chasseur de démon est une classe dite héroïque. Comme le chevalier de la mort en son temps, le chasseur de démon ne commencera pas au niveau un. En effet l’aventure commence directement au niveau 98, avec une introduction vous expliquant les différents enjeux de votre caste, et en cadeau une monture plutôt classe, chouette !

Deux spécialisations s’offrent à vous. Dévastation, centrée sur les dégâts par seconde, et Vengeance plutôt basée sur le rôle de tank. Que ce soit l’une ou l’autre, le chasseur de démon est rapide et son gameplay dynamique fait plaisir à voir. Il peut d’ailleurs récupérer de la vie grâce à des boules d’énergie laissées au sol après avoir infligé un certain nombre de dégât. Une franche réussite, les adorateurs d’Illidan Hurlorage devraient être aux anges. Sa capacité à faire des doubles sauts et à planer nous a particulièrement séduit.

Arme prodigieuse, la toute-puissance à votre portée.  

wowlegiontest26

Les dix niveaux supplémentaires sont loin d’être le seul moyen de gagner en force dans cette sixième extension. En effet dès le début de l’aventure, on vous proposera une quête pour débloquer votre arme prodigieuse. Il y’en a une pour chaque spécialisation de chaque classe, et bien que l’on vous demande de faire un choix dans un premier temps, vous pourrez récupérer l’intégralité des armes prodigieuses de votre classe sur le long terme.

Ces armes sont des objets importants du lore de Warcraft. Vous en reconnaîtrez probablement  la grande majorité et il faut bien l’avouer, c’est un plaisir de les porter. D’ailleurs, elles disposent d’un arbre de talents qui leur est propre. C’est-là que va véritablement se passer la montée en puissance de votre personnage. En montant d’un niveau de puissance divine l’expérience de votre arme, vous pourrez dépenser des points dans cet arbre. Des runes peuvent également être équipées dessus, pour renforcer certaines compétences, mais aussi décupler le niveau de l’arme.

Les dix niveaux supplémentaires sont loin d’être le seul moyen de gagner en force

En plus de cela, être équipé d’une arme prodigieuse vous procure une nouvelle compétence. Dans la plupart des cas, cette compétence deviendra la plus puissante de votre classe. Ce système est très intéressant parce qu’il permet de changer l’habituelle évolution via le simple arbre de talent de votre personnage. On augmente donc ses possibilités de personnalisation, ce qui n’est pas un mal quand on voit la simplification dont la montée en niveau s’est vu affublée. La seule limite que nous pourrons trouver, c’est bien évidemment que des armes si uniques, et puissantes, dans l’histoire de la franchise, finissent par se retrouver en des millions d’exemplaires dans les mains de chaque personnage que vous croiserez.

À vos ordres chef !

wowlegiontest7

Avec Warlords of Draenor, les développeurs avaient intégré un système de fief. Sorte de base personnel pour votre personnage, l’on y trouvait des quêtes à réaliser ainsi que différents services. Sympathique dans l’absolue, plusieurs points négatifs empêchaient néanmoins de l’apprécier pleinement. Avec Legion, Blizzard a décidé de revoir sa copie, avec le domaine de classe. Comme son nom l’indique c’est une instance réservée à tous les joueurs d’une même classe, véritable HUB de votre quête principale. Vous y serez rapidement à une position importante justifiant les différentes choses que vous pourrez y faire.

Tout d’abord, c’est là que vous pourrez modifier les gemmes et talents de votre arme prodigieuse. Vous pourrez également envoyer vos subordonnés en mission, comme dans votre fief. Le nombre de personnes à gérer a été revu à la baisse, et la durée des quêtes varie de deux heures à 24 heures. Dans les faits, cela vous oblige à moins d’aller-retours fastidieux, et qui étaient, soyons franc, une véritable plaie dans la précédente extension. Vous débloquerez aussi un personnage vous permettant d’améliorer votre domaine de classe. Sous la forme de recherches à mener, on vous conseille de vous y atteler dès que possible. En effet, celles-ci sont très longues, allant même jusqu’à une semaine entière avant d’être effective.

La gestion de vos troupes se sépare en deux types d’unités. Vos lieutenants principaux d’un côté, avec un niveau allant de 100 à 110, pouvant même vous prêter main forte pendant vos aventures. D’un autre côté, on trouvera des péons, disposant d’un certain nombre de cœurs de vie. Ils en perdent un par mission effectuée, et disparaissent quand ils n’en ont plus. Ceux-ci peuvent être recrutés très facilement dans votre domaine. Enfin précisons que tout ceci se fera par le biais d’une ressource particulière. Chaque action réalisée en demandera un certain nombre, et vous pourrez en trouver en récompense de quête, dans des coffres ou sur les cadavres ennemis.

Une fois niveau maximum, je fais quoi ?

wowlegiontest16

Une constante dans les MMO est d’occuper les joueurs, même une fois la phase de leveling terminé. Certains iraient même jusqu’à dire que c’est-là que le jeu commence véritablement. Sans contenu de haut-niveau, les serveurs risquent de se vider aussi vite qu’ils se sont remplis. Alors comment Legion s’en sort à la sortie ?

On pourra bien entendu compter sur les nouveaux donjons, bien scénarisés et agréables à parcourir. Certains sont d’ailleurs obligatoires pour finir les chapitres des différentes régions, faisant office de missions finales. Comme toujours, l’outil de recherche de groupe sera votre allié le plus fidèle. Les temps d’attente variant de cinq minutes à une demi-heure. Rien de dramatique donc. Ces donjons sont d’ailleurs disponibles en différents modes de difficultés pour les héros les plus forts, récompense rarissime à la clé des plus difficiles.

Les nouveaux donjons, bien scénarisés et agréables à parcourir

Les raids, quant à eux, ne devraient pas tarder à poindre le bout de leur nez, cette semaine si tout va bien. En attendant il restera toujours Suramar pour vous occuper, zone de haut niveau plaisante à parcourir. Le bilan est bien sur incomplet pour le moment, le jeu allant vivre au cours des semaines à venir grâce à des mises à jour de contenu, promis par Blizzard, soucieux de ne pas reproduire les erreurs commises avec Warlords of Draenor.

Un jeu de 2004 c’est forcément moche, non ?

wowlegiontest15

Avec un moteur graphique vieux de douze ans, on avait un peu peur du résultat. On se disait que le titre ne pourrait pas éternellement compter sur le talent des artistes. Et pourtant, force est de constater qu’une fois de plus, on est agréablement surpris. Les ambiances des différentes zones sont somptueuses, encore une fois c’est artistiquement irréprochable. Pour renforcer encore cet univers enchanteur, on peut noter une plus grande utilisation des particules et effets de lumière donnant à chaque paysage des panoramas saisissant.

Les ambiances des différentes zones sont somptueuses

Mais ce n’est pas la seule évolution, la distance d’affichage à également était revue à la hausse. Et pas que sur le nouveau continent ! Dans tout Azeroth on peut observer les structures de bien plus loin. On redécouvre ainsi avec plaisir certaines zones, tandis que dans les îles brisées, on peut voir Dalaran de n’importe où. Classe, il faut bien l’avouer. Après on pourra rechigner sur le nombre de polygones de certains modèles, ou sur la qualité des différentes textures. Un moteur si vieux montre forcément de multiples faiblesses, mais rien qui ne gâche le plaisir de jeu et de la découverte.

Enfin musicalement on est toujours sur du haut de gamme. Les compositions des nouvelles régions sont sublimes, collant toujours à l’ambiance de celles-ci. Mention spéciale pour les thèmes de Haut-Roc, qui peuvent vous faire vous arrêter pour mieux apprécier la musique. Surement l’une des bandes-originales les plus mémorables pour World of Warcraft depuis Wrath of the Lich King, rien que ça.

World of Warcraft : Legion est définitivement l’une des meilleures extensions du mastodonte de Blizzard. Entre sa narration impeccable et l’ajout de nouveautés rafraîchissantes, difficile de ne pas se laisser envoûter par les sirènes de la guerre contre la légion ardente. Le domaine de classe prendra le dessus sans soucis sur les fiefs, tandis que les armes prodigieuses permettent une plus grande profondeur dans la gestion de votre personnage. Sans compter sur le talent des artistes toujours au sommet, vous faisant profiter d’un nouveau continent majestueux. Avec un suivi promis de la part des développeurs, le jeu pourrait bien vous faire abandonner toute vie social sans regret. Une franche réussite que l’on vous conseille !

9 10

World of Warcraft : Legion

Points positifs

  • Le chasseur de démon, fun à jouer
  • Toujours impeccable artistiquement
  • Narration et quêtes au top
  • Les îles brisées, un terrain de jeu varié et intéressant
  • Musiques magistrales
  • Hall de classe et armes prodigieuses

Points négatifs

  • Textures pas toujours au niveau
  • Quelques bugs à la sortie
  • Beaucoup d'ennemis déjà vus