Test Dreii – Un vrai casse-tête !

Drei jeu video e1640318400983 1

Peu accueillant au premier abord, Dreii fait partie de ces jeux à l’ancienne qui vous immerge dans son univers sans préambule. Vous voilà donc devant votre étrange petit bonhomme, un carré blanc et une petite lumière. Vous pouvez également déplacer un petit point à l’écran à l’aide du joystick, et vous remarquez rapidement qu’en sélectionnant le petit carré, vous pouvez le déplacer. La logique veut donc que vous essayiez de cacher la lumière et miracle : le niveau prend fin pour vous plonger dans la suite. Un principe simpliste au premier abord, mais qui se révèle extrêmement retord dès que l’on progresse un peu dans le jeu (à partir de la fin de la zone 2 à peu près). Ainsi vous faites votre route en enchaînant les niveaux, avec parfois deux chemins possibles qui se recroisent. Au fond, cela n’a aucune incidence, c’est juste une façon de présenter les divers mécanismes un par un.

Certes le jeu est prenant, mais deux détails ressortent plutôt vite. Le premier c’est dès le début : la musique quand vous sélectionnez une pièce pour la déplacer. Extrêmement stressante, voire agaçante, vous aurez certainement tôt fait de mettre un petit fond musical à la place sous peine de ne pouvoir se concentrer. Le second défaut, c’est la difficulté. Les amateurs de challenge seront servis mais les gens qui jouent plus pour se détendre pourrons se retrouver vite bloqués, voire frustrés. En particulier à partir du dernier niveau de la deuxième zone, avec du vent et de la pluie qui vous demande un timing très précis, et peu simple à accomplir au stick. Ainsi, il vaudrait peut-être mieux se pencher sur la version PS Vita ou mobile, le tactile étant plus adapté au style du jeu.

Qui êtes-vous monsieur ?

Vous remarquerez qu’il est mentionné un peu plus haut la « zone 2 ». En effet, le jeu comporte cinq zones pour une cinquantaine de niveaux. Certes, sur mobile pour des parties courtes c’est plus que consistant, malheureusement, sur PS4 et ses parties normalement un peu plus longues, ça reste maigre malgré la difficulté qui peu relever artificiellement la durée de vie.

Mais ne boudons pas notre plaisir, le jeu reste prenant et cache un autre petit secret étonnant : un aspect communautaire ! Et oui, chaque niveau peut-être complété par un, deux ou trois joueurs qui devront s’entraider. Seul bémol, il faudra y parvenir sans chat vocal et sans recherche de compagnon. Vous pouvez juste être rejoint en partie par une personne que vous ne connaissez ni d’Adam ni d’Eve (un peu comme le faisait Journey) avec laquelle vous pouvez interagir uniquement par petites phrases interposées et pré-enregistrées. Un ajout sympathique et avec un petit brun de fun en plus, car vous n’aurez pas forcément les mêmes idées que votre compagnon de route, ce qui pourra certainement donner lieu parfois à quelques situations un peu étranges mais originales.

En clair, Dreii est un jeu prenant qui se corse plutôt vite, ce qui pourrait en repousser plus d’un, d’autant plus qu’il est un peu court pour un jeu console. Malgré cela, il reste très prenant, et sa dimension communautaire à la Journey lui confère un petit quelque chose en plus d’intriguant. A vous de voir donc si vous êtes prêt à vous investir dans ce genre de jeu tout en rencontrant des inconnus avec qui collaborer, pour le meilleur, et pour le pire.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.