Aperçu : Masters Of Anima – Nos impressions sur le nouveau jeu de Passtech Games

  • PC
  • PlayStation 4
  • Switch
  • Xbox One

Présenté en amont de la Paris Games Week, Masters of Anima était aussi présent à l’événement parisien de Focus Home aux côtés de A Plague Tale : Innocence et bien d’autres. Si l’on vous en avait déjà parlé lors de notre épisode 36 de Week & Play consacré à la convention française, on a pu mettre la main quasiment une heure sur les premiers niveaux du jeu.

Deviens le Maître de l’Anima

Masters of Anima

Vous vous rappelez du jeu Overlord ? Et bien, Masters of Anima reprend pas mal de ses mécaniques, notamment pour ce qui est de la gestion de ses troupes et le fait que tout passe à travers vos invocations alors que vous, vous n’avez pas beaucoup à bouger. Mais rapidement, on va faire un topo sur l’histoire du jeu : vous incarnez Otto, un apprenti maître de l’Anima, qui devra sauver sa bien-aimée Ana des mains du terrible Zhar. Alors que notre initiation à la magie n’est même pas bouclée, notre héros devra se lancer dans une quête épique à la recherche d’indices. Mais il ne partira pas seul, le bougre sera capable de contrôler les pouvoirs de cette puissante magie et pourra ainsi donner vie à des gardiens qui est ici la première mécaniques de gameplay. C’est eux qui attaqueront, soigneront ou prendront les attaques pour vous.

Après un didacticiel plutôt convaincant qui se situe juste avant l’enlèvement et qui vous permet de prendre en main les premières mécaniques de jeu, Masters of Anima vous plonge instantanément dans l’intrigue. Certes, le scénario est des plus basiques et même s’il faudra attendre la sortie pour connaître sa conclusion, on sait qu’il s’agit surtout d’un prétexte à s’améliorer et à avancer dans ce monde fantastique.

La démo proposée à l’événement nous a permis de parcourir les trois premiers chapitres. Après avoir goûté aux joies des premiers ennemis, on apprend qu’il faut utiliser habilement ses invocations pour avancer dans le titre. Toujours à la manière d’Overlord, le but étant d’invoquer des gardiens qui iront attaquer pour vous. Si les premiers seront des attaquants au corps à corps, ils seront rapidement rejoints par des archers puis plus tard dans l’aventure, par d’autres types comme des soigneurs.

Difficile au début mais plutôt profond sur le long terme

masters of anima 1 1

C’est donc tout une gestion intelligente qui s’installe autour de ces invocations. Si au début il suffit d’invoquer ses gardiens et les envoyer bêtement pour poutre les obstacles qui nous barrent la route, les affrontements peuvent vite prendre une tournure épique lorsque l’on se retrouve face à un boss loin d’être démuni de force. On est bien sûr calibré sur le nombre d’invocations réalisables au total et il faudra donc bien répartir entre les différents types de gardiens à invoquer mais ce n’est pas tout puisque l’anima, notre magie, s’épuise au fil des invocations. Comme vos alliés se feront régulièrement tabasser, il faudra ainsi souvent en invoquer de nouveau et puiser dans cette barre de mana.

Ces affrontements de boss, qui se déroulent sur une plateforme généralement restreinte, nécessitent donc une excellente gestion à la fois de son équipe mais aussi de son anima et de ses placements. Il est important de placer judicieusement ses troupes quitte à les diviser pour ne pas les sacrifier trop rapidement et les rappeler au bon moment, sous peine de se prendre un coup fatal et devoir puiser dans votre magie pour les réinvoquer.

Bref, Masters of Anima se dote d’une dimension stratégique loin d’être déplaisante et rapidement, on a été pris dans cette mécanique fluide et bien ficelée. On se laisse rapidement porter par l’aventure qui s’imbrique bien entre les phases de petites énigmes, l’exploration et les combats. Bien qu’un peu abrupte au début, la difficulté nous a aussi semblé bien gérée et évolue correctement à travers les niveaux proposés. Et histoire de pallier à cette difficulté progressive, notre personnage profitera aussi d’un tableau de compétences, plutôt sommaire certes, mais qui lui permettra d’apprendre quelques techniques actives ou passives supplémentaires comme une roulade, la possibilité d’invoquer plus de gardiens etc…

Ceci dit, on ne va pas se le cacher, les débuts peuvent paraître un peu difficiles. Tout joueur qui n’est pas franchement habitué au genre ou qui peine un peu à trouver ses commandes va se retrouver perdu face à toute cette gestion. Parce que même si les mécaniques sont assez sommaires, c’est un peu le fouillis dans la tête du premier venu vu que l’on contrôle davantage les gardiens que notre propre héros. Finalement, même si l’on joue le héros, celui-ci est mis au second plan et délègue son intérêt aux gardiens. Pas forcément facile de se projeter. Puis quand bien même une fois l’idée appréhendée, il faudra bien gérer les changements entre les gardiens, les placements, la gestion de l’anima, les invocations, les attaques spéciales, l’utilisation des hautes herbes pour améliorer l’attaque des archets, etc… Pas mal d’informations qu’il faut prendre en main.

Malgré tout, attention, il est important de le souligner, Masters of Anima est loin d’être un titre hyper compliqué. Passé les premières minutes, voire quelques dizaines de minutes pour les non-initiés, le plaisir est là. Il faut juste savoir se familiariser avec les mécaniques et c’est là qu’on peut se retrouver rebuté. Ne reste donc plus qu’à voir ce que vaudra le rendu final du jeu lors de sa commercialisation et découvrir à quel point le gameplay pourra se montrer profond… ou non.

Membre Actugaming.net
Suffit d'attendre

Belle découverte que ce Masters of Anima. S'il ne révolutionnera pas le genre et ne viendra sans doute pas marquer les esprits bien longtemps, il reste néanmoins une excellente trouvaille qui se laissera dévorer sans problème. Maintenant, reste à voir ce que vaudra sa durée de vie et ce qu'il en découlera lors de sa sortie.

Julien

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda