Nos ressentis sur l’année 2018 : l’avis de Zedd

Nos ressentis sur l’année 2018 : l’avis de Zedd

L’année 2018 touche à sa fin, il est temps de vous livrer un verdict personnel concernant le mode des jeux vidéo.

Il est grand temps de revenir personnellement sur cette année 2018, sur les jeux qui m’ont hypé, ceux qui m’ont déçu, mes attentes pour 2019 et également sur un événement magnifique. Let’s go les amis !

Mes jeux phares de 2018

God of War ressentis Zedd

Le premier jeu que je vais évoquer est l’excellent, le magnifique, le transcendant (bon d’accord j’arrête les superlatifs) God of War ! Le nouvel opus de SIE Santa Monica Studio se base cette fois-ci sur la mythologie nordique (alors que ses prédécesseurs se passaient dans l’univers de la mythologie grecque). Ici, vous contrôlez notre célèbre et bien aimé Kratos, toujours prêt à détruire ses ennemis, à les arracher en deux, à leur broyer le crâne et j’en passe… Du pur Kratos. Exilé en pleine terre nordique de Midgard, il fonde une nouvelle famille et tente d’oublier tant bien que mal son passé de haine et de guerre. Lorsque sa femme périt, il honore sa dernière requête qui est de disperser ses cendres du plus haut pic des Neufs Royaumes. S’en suit bon nombre d’aventures et de mésaventures. La différence avec les précédentes itérations est que, cette fois-ci, Kratos sera accompagné de son fils Atreus. L’occasion de voir un nouveau côté de Kratos, de voir où se dirige leur relation…etc. Si vous n’avez pas déjà succombé au charme de God Of War, n’hésitez pas et tenter l’aventure, vous ne le regretterez pas !

Dragon Ball FighterZ est un coup de cœur car Dragon Ball est le manga que je préfère par-dessus tout. Depuis ma plus tendre enfance, je lis et relis, je regarde et revisionne les tomes et épisodes de ce manga légendaire. Goku et ses amis n’ont plus de secrets pour moi. Cette nouvelle itération dans l’univers créé par Akira Toriyama m’a dans un premier temps laissé perplexe avec les combats en 3v3 (pas ma tasse de thé à vrai dire) mais j’ai très vite été submergé par la beauté des graphismes ainsi que les combats à foison. Du pur et du bon Dragon Ball, qui n’est pas sans rappeler les anciens Dragon Ball Budokai ou Tenkaichi qui ont enchanté nos précédentes années sur les anciennes consoles.

Un jeu coup de cœur que je n’ai testé que quelques instants mais qui fait parti de ma liste par son histoire : Spyro Reignited Trilogy. Qui n’a jamais voulu avoir un nouveau jeu Spyro depuis les très très bons jeux sur PlayStation 1 ? Dans la mouvance actuelle qui est de remastériser des anciens jeux comme Crash Bandicoot ou encore MediEvil (qui arrivera l’année prochaine d’ailleurs), la nostalgie est à son paroxysme. Dans le cadre du vingtième anniversaire de la franchise, il est ici question du remaster des trois premiers épisodes de la série. Quel plaisir de rejouer à un jeu de plateforme 3D en vue troisième personne avec comme personnage notre bon vieux Spyro !

Detroit Become Human, le jeu de Quantic Dream, est un petit bijou tant par sa bande-son que par sa technique. Vous êtes plongé dans un monde futuriste, en 2038 précisément, aux USA, où les androïdes partagent le quotidien des humains en étant à leurs services. L’histoire se déroule différemment par rapport aux choix que vous allez faire. Beaucoup de dialogues, des combats haletants, le soft vous propose de très belles choses. J’ai adoré l’univers futuriste, la beauté des graphismes et la profondeur des dialogues.

Comment ne pas évoquer l’excellent soft proposé par Rockstars Studios : Read Dead Redemption 2 quand il s’agit de coup de cœur ? Le jeu d’action-aventure dans un monde western nous émerveille à chaque instant, le mode solo en monde ouvert va nous permettre de nous balader, d’admirer la vue et les paysages, de monter des chevaux, de caresser des chiens ! La mise en scène est sublime, les choix que vous allez faire vont compter pour la suite, le sound design est d’une rare beauté… que dire de plus ? Si vous n’avez pas encore joué à RDR2, laissez-vous tenter le plus vite possible (demandez-le au Papa Noël).

Comment ne pas parler de coup de cœur sans parler brièvement de mes deux jeux favoris : FIFA et Overwatch. Alors que FIFA 19 a eu le droit a une belle petite refonte, un gameplay un peu plus lent, des gestes techniques plus ou moins propres et des nouveautés très intéressantes comme Division Rivals, contrôlez n’importe quelle équipe existante ou créée par nos soins reste quelque chose d’unique. Le gigantesque fan footballistique qui sommeille en moi ne se lassera jamais de FIFA.

Qu’en est-il d’Overwatch ? On aurait pu craindre une certaine lassitude de la part des joueurs, mais il n’en est rien. Pour ma part, je n’ai jamais autant joué que cette année (atteignant enfin le rang de diamant pour la petite anecdote). La profusion des nouveaux personnages (Ashe étant la dernière arrivée), la profondeur de leur gameplay, la rage que la ranked nous procure, un team play qui prime sur le reste, la découverte de gens à travers les games… Tant de choses qui font que le jeu reste pour moi l’un des meilleurs du genre.

Mes déceptions (parce qu’il en faut bien)

Tennis world tour

Tennis World Tour m’a déçu car j’en attendais beaucoup (peut-être beaucoup trop) adorant le tennis en général et me rappelant les heures de fun lorsque je jouais à Roland-Garros 2001 ou à un Top Spin par exemple. Ici, les graphismes laissent de marbre, il n’y a pas assez de tennisman jouables à mon goût, il y a bon nombre de collisions fantômes, etc.. La seule bonne chose serait le côté accessible du soft, tout le monde pourrait y jouer.

NBA Playgrounds 2 n’est pas à proprement dit une « déception », mais je dois dire que j’en attendais un peu plus de la part du jeu porté par 2K. Le gameplay est amélioré, un cast très impressionnant, un mode online plutôt bien réglé et le fun très présent, tant de bonnes choses. Ceci-dit, ce qui m’a déçu et le manque de modes de jeu, l’on aurait préféré avoir encore plus de possibilités et la formule Pay to Win qui est mise en place : pour débloquer des joueurs il faut soit le faire via la monnaie du jeu avec des games, des paniers ou via une monnaie virtuelle.

Mes attentes pour 2019

Death Stranding

Death StrandingDeath Stranding… oui on l’attend depuis (bien trop) longtemps. Toutes les vidéos, les trailers autour du prochain jeu d’Hideo Kojima (Metal Gear Solid s’il faut le rappeler) nous ont hypés, bien qu’on ne sache toujours pas exactement ce qu’il en retourne. C’est pourquoi il va falloir que le soft arrive, et très vite. De plus, comme dit plus haut je suis un grand fan de The Walking Dead et voir Norman Reedus (alias Daryl) en tant que personnage principal est quelque chose de plus qu’intéressant. Quatre longues années d’attentes, une attente qui se terminera cette année, espérons-le.

Days Gone est l’un des jeux que j’attends le plus. Le soft de SIE Bend Studios de type action-aventure et survival horror nous met en haleine depuis trop longtemps. Être dans la peau d’un biker chasseur de primes qui fait sa vie deux ans après qu’une pandémie mondiale a tué presque tout le monde, sans compter les métamorphoses des « survivants » en Freakers (zombies en somme), rien de plus jouissif. Ce n’est pas sans rappeler The Walking Dead… Etant un grand fan de cette série, je ne peux qu’attendre impatiemment la sortie de Days Gone.

Si je vous dis : incarner un chasseur de monstres du nom de Dante, qu’est-ce vous me répondez ? Eh oui, je parle bien de la nouvelle itération : Devil May Cry 5. Que de souvenirs lorsque j’évoque Devil May Cry et la suite qui se passe quelques années après Devil May Cry 4. Les forces du Mal dominent, un grand arbre maléfique trône en plein milieu de Red Grave City, vous allez devoir contrôler Dante et buter le plus de monstres, quel plaisir !

Si je devais évoquer d’autres attentes pour l’année 2019, j’opterais pour deux autres. Metro Exodus car j’adore les romans d’où est tirée l’histoire : Metro 2033, Metro 2034, Metro 2035, les romans de Dmitri Gloukhovski. Un monde ravagé par une guerre nucléaire sans précédents, un monde où les seuls survivants se tassent dans les métros moscovites, si vous n’avez pas lu les livres, je vous y invite. Le deuxième serait MediEvil ! J’ai tellement hâte de contrôler à nouveau le squelette de Sir Daniel Fortesque, de combattre une pléthore d’ennemis différents et le tout dans un univers médiéval-fantastique.

Z-Event

Z-Event

Comment pourrais-je vous donner mes ressentis de cette année sans évoquer le Z-Event ? Ce projet caritatif créé par Zerator qui réunit de nombreux streamers français a fêté sa troisième édition. Lors de la première édition, connue sous le nom de Project Avengers, les streamers français ont récolté environ 170 000 euros pour Save the Children lors de la sécheresse en Éthiopie. La deuxième édition a permis de récolter environ 450 000 euros en faveur de la Croix-Rouge Française après le passage de l’ouragan Irma. Enfin, cette année, la troisième, a permis aux streamers de récolter la bagatelle de 1 100 000 euros en faveur des Médecins Sans Frontières. Un très bon sentiment, des très bons streamers (Alphacast, Lutti, Locklear, Zerator, Laink, Mickalow, Mister MV… et j’en passe), des sessions haletantes, drôles, émouvantes… Que dire de plus ? Vivement la prochaine édition.

Cela me conforte dans l’idée que le jeu vidéo n’est pas qu’un jeu. Ils n’ont fait que jouer comme l’a très bien souligné bon nombre de streamers mais ça va bien au-delà de ça. Ils donnent de leur personne, partagent leur passion, partagent de nombreux moments avec leurs fans, leurs followers. C’est quelque chose de très fort et de très noble de leur part. Tant qu’il n’y aura pas de Game Over concernant les misères, il n’y aura pas de Game Over du côté des gens qui veulent aider par n’importe quel moyen.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des