Nos ressentis sur l’année 2016 : L’avis de Jibenc0 !

Jibenc0

Que dire de cette année 2016, si ce n'est qu'elle fut riche en surprise et rebondissements ? Elle a plu, tout comme déçu, elle a fait vibrer par moments et figer dans d'autres. Une chose est sûre : elle a touchée, en bien comme en mal, nos petits cœurs de joueurs, et en soi, cela fait d'elle une année excellente !

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’attendais cette année 2016 uniquement pour pouvoir poser mes petites mimines sur Final Fantasy XV et sur les nouvelles versions de Pokémon Soleil/Lune. Pour ainsi dire, le reste m’importait peu ! Pourtant, force est d’admettre que cette année a vu paraître certaines perles de bon goût, et d’autres de cache-misère, mais pour ma part, ce sont bel et bien les deux jeux cités plus haut qui remportent la palme. Entre attentes, espoirs et désillusions, il est temps de jeter un dernier regard en arrière pour clôturer définitivement l’année et mieux observer l’avenir qui se profile !

Mon Bilan

Mon jeu de l’année : « Final Fantasy XV » – La Madeleine de Proust

nos-ressentis-lannee-2016-lavis-de-jibenc0-1

« Mon dieu, comment a-t-il osé mettre Final Fantasy XV en jeu de l’année ? ». Entendons-nous bien : Final Fantasy XV possède de très gros défauts, c’est indéniable. Desservi par un pôle marketing avide de cartonner ainsi qu’une gestation difficile, soyons honnêtes, rares sont ceux qui peuvent s’en sortir avec un tel handicap de départ.

Pourtant, et malgré ses défauts, le titre que j’attendais patiemment depuis près d’une décade est parvenu à me cueillir. Pas forcément de la manière dont je l’espérais, mais tout de même. Cette Madeleine de Proust pour les fans se déguste sans modération, surtout qu’actuellement, aucun autre titre de la saga ne possède des héros plus humains que Noctis et sa bande de joyeux drilles (pour ceux que ça intéresse, mon FF préféré reste pour le moment le IX, toujours invaincu, qui a mon sens possède également des personnages très humains).

Square a enfin compris quelque chose avec cet opus, une sorte de déclic, car cela fait longtemps qu’il ne nous avait pas proposé un soft canonique avec une telle prise de risque identitaire. Que Noctis ait plu ou déçu, une chose est sûre : il aura marqué les esprits. En tout cas, je suis ravi d’avoir arpenté les plaines d’Eos avec lui et ses amis, entre deux parties de pêche ou deux scènes touchantes et humaines. Les blockbusters actuels ne prennent plus ce parti, presque pari de l’émotion et de la sincérité, je trouvais donc important de souligner cet aspect.

Je dois bien avouer que parmi ces mêmes sempiternels blockbusters, certes pas dégueulasses mais finalement tous semblables, il est venu bousculer mes habitudes, me réveiller de mon état de stase de joueur bloqué sur les mêmes codes scénaristiques, avec les mêmes gameplays, graphismes, musiques…

Oui, le jeu n’a pas fait les émules que tant de joueurs attendaient, surtout qu’en dix ans, le presque statut de « légende » n’a fait que renforcer cette image de malchanceux du RPG traînant la patte devant des joueurs se gargarisant d’un imaginaire qui, bien que naturel, fut néanmoins plus que trompeur. Au final, les faits sont là, j’ai platiné le jeu (le seul de toute ma vie d’ailleurs), je me relevais la nuit pour y jouer, je continue de l’allumer encore aujourd’hui et même en ayant fait quasiment toutes les actions possibles du jeu, je continue de m’y amuser. Certains pourront crier au scandale et au blasphème, mais qu’importe, ce que je lui demandais, c’était de me faire ressentir des émotions fortes et humaines : c’est exactement ce qu’il a fait ! Au final, que serais-je si je n’écoutais même pas mes propres sentiments ? Il fait partie de la famille, avec ses qualités et ses défauts, il faut prendre le tout comme il vient. Final Fantasy XV mérite sa place, pour ma part, et se hisse dans le top cinq des meilleurs Final Fantasy ! C’est dit !

Ma belle découverte de l’année : « Dark Souls III » – Oui, faites moi mal !

nos-ressentis-lannee-2016-lavis-de-jibenc0-2

Ne connaissant la saga des Souls que par le biais d’un ami fan de la licence, j’ai toujours rechigné à m’attaquer à ces jeux que je trouvais trop inhospitalier pour les néophytes. Pourtant, me direz-vous, il faut bien commencer quelque part ! C’est donc en cadeau (de la part du même ami) que j’ai obtenu Dark Souls III. Sceptique au tout début, je ne pensais pas que j’allais être happé de la sorte dans cet univers Médiévo-Fantastico-Bizzaro-Masochiste (oui, ça fait beaucoup). Dès lors, et avec les bons conseils, on se rend compte que parcourir cette saga va bien au-delà d’un simple jeu vidéo défouloir.

Pépite de level design tout comme de scénario implicite, difficulté savamment équilibrée afin de progresser sans nous décourager et ambiance assez crade pour nous intriguer, mais pas trop pour ne pas nous rebuter : Dark Souls III est clairement un coup de génie; une lettre ouverte des développeurs aux joueurs.

Il a largement de quoi figurer dans les gros temps forts de 2016, et camoufle au passage d’autres blockbusters de son aura très particulière. Bref, vous l’avez compris, Dark Souls III est un de mes gros coups de cœur de cette année, bien qu’il ne rivalise pas (pour moi) avec Final Fantasy XV.

L’évolution de ma série favorite : « Pokémon Soleil / Lune » – L’invitation au voyage !

nos-ressentis-lannee-2016-lavis-de-jibenc0-4

Ayant récemment terminé ces deux opus sur la nomade de Big N, je dois bien admettre que ces titres m’ont tout d’abord mitigé. Certes, ce ne sont pas là les meilleurs œuvres de la licence, mais elles ouvrent cependant la porte à un avenir prometteur et de plus en plus immersif. Finis les badges et les champions d’arènes (même si ce système n’a pas vraiment disparu, il est simplement camouflé en une variante), fini les C.S. et surtout bonjour les Boss. Si ceux-ci ne sont pas vraiment hyper travaillés, ils ont le mérite d’être inclus pour la première fois, à la manière d’un véritable RPG.

Prônant le voyage, la simplicité et la découverte, Pokémon Soleil & Lune sont parvenus à redonner un coup de fouet à une licence un peu trop en perdition ces dernières années (X & Y m’avaient légèrement refroidi). En revanche, petit coup de gueule aux marketeux de chez Nintendo : s’il vous plaît, ne dévoilez plus jamais la quasi intégralité du Pokédex avant la sortie du jeu (les fans s’en chargent déjà).

Bref, cela m’a séduit et ma redonné confiance en la série. Si les deux prochains opus seront probablement des remakes de Diamant et Perle (attendons de voir), il me tarde déjà de découvrir la future 8G qui viendra encore plus enrichir la licence (si celle-ci accepte de rester sur le modèle de Soleil et Lune, cela va de soi).

Mon « Pokémon-like » surprenant : « World of Final Fantasy » – Des paris, des risques et une identité !

nos-ressentis-lannee-2016-lavis-de-jibenc0-6

Quelle surprise et quelle claque que cet opus. J’aime Pokémon, j’aime Final Fantasy, et qu’est-ce qu’ils sortent ? World of Final Fantasy ! Nonobstant le risque de décevoir les fans de la licence phare de Square Enix, celui-ci se paye le luxe d’être bon, par dessus le marché ! Des combats dynamiques au tour par tour, un système de collection de monstres qui fonctionnent à merveille et des héros plus qu’attachants : il ne m’en fallait pas plus !

À l’avenir, c’est ce genre de jeu que je voudrais voir. Pas forcément des Pokémon-like, mais des jeux qui innovent, inventent des licences, expérimentent des choses et qui n’aient pas peur de se planter. On dira ce que l’on voudra, mais avoir le droit à l’erreur est une fondamentale de la création, peu importe le support ! World of Final Fantasy a ressuscité ma PS Vita, qui dormait paisiblement du sommeil de l’ignorée, et rien que pour cela, ce titre a fait fort, et j’espère sincèrement une suite !

Mon Jeu « Je m’attendais à mieux » : « Uncharted 4 » – Quand Hollywood en fait trop !

nos-ressentis-lannee-2016-lavis-de-jibenc0-5

Soyons clair : j’ai beaucoup aimé Uncharted 4, et encore plus son mode multijoueur, très abouti et vraiment fun à jouer. Cependant, je m’attendais à clairement mieux de la part de Naughty Dog, surtout pour un épisode se voulant être « final ». Alors oui, c’est beau, c’est fluide, ça ne rame pas et tutti quanti, mais m’arrêter qu’à ces simples critères techniques me rebute : un jeu, ce n’est pas que ça !

Ultra linéaire dans le fond comme dans la forme, cet opus pourrait se résumer en une multitude d’arènes fermées dans lesquelles nous devons dézinguer des vagues d’ennemis. Alors certes, nous suivons le scénario qui sait jouer du cliffhanger et du rebondissement, mais au final, nous avons droit à l’éternelle trahison d’un membre de l’équipe, à un méchant tellement mégalo qu’il en devient ridicule et à des mécaniques de jeu qui, depuis le premier épisode, n’ont pas forcément évolué plus que cela.

Uncharted 4 c’est cela : un jeu sympa, mais qui méritait clairement un meilleur traitement. En l’état, il ressemble beaucoup trop aux précédents et c’est bien dommage, car c’est bel et bien une prise de risque réelle que j’attendais.

Mes Attentes pour 2017

Mon Jeu « J’ai peur mais ça peut être cool » : « Final Fantasy VII Remake » – Attention à la marche !

nos-ressentis-lannee-2016-lavis-de-jibenc0-7

Inutile de revenir davantage sur le succès légendaire de cet opus mythique de la scène JV. Final Fantasy VII a marqué son temps, c’est une évidence. Laissera-t-il la même empreinte 20 ans plus tard ? Rien n’est moins sûr. Entre celles et ceux qui le découvriront et les autres, adeptes et fans, qui ne pourront s’empêcher de le comparer à l’original, nous pouvons d’ores et déjà parier que ce titre fera polémique, dans le bon ou le mauvais sens du terme !

Personnellement, je l’attends de pied ferme. Certes, ce n’est pas mon Final Fantasy favori, mais il intrigue et suscite la curiosité chez le gamer que je suis. Wait and see…

Ma plus grande attente de l’année prochaine : The Legend of Zelda : Breath of the Wild – Quand la nature s’en mêle !

nos-ressentis-lannee-2016-lavis-de-jibenc0-8

Ah, que je l’attends celui-là ! Prévu sur la Switch et sur Wii U, ce Zelda nous fait une promesse : celui de revoir les codes même de sa série ! Monde ouvert, focalisation sur les Sheikahs, exploration, cuisine, système de combat revu… Il a tout pour plaire. Ma plus grande peur serait bien évidemment qu’il me déçoive, mais en l’état des informations que nous avons, cela semble plutôt prendre la bonne direction.

J’imagine déjà les spéculations qui l’accompagneront quant à la chronologie de la saga, et j’espère également avoir un scénario à la hauteur, car en prenant comme ligne de compte cette fameuse chronologie, il ne peut se positionner qu’à des endroits charnières, ce qui fait qu’il ne pourra être qu’impactant. Bref, pour conclure, il nous proposera surtout une aventure plus humaine qu’auparavant et signera avec brio le retour de sa légende, après un Skyward Sword décevant. On t’attend, Breath of the Wild !

Conclusion

Pour finir, je dirais que cette année 2016 fut tout de même riche en jeux de qualité. Mon attente avec Final Fantasy a été comblée, et d’un autre côté, 2017 approchant, semble tout aussi excellente. Prenons des pincettes, car nous ne sommes pas à l’abri d’une déception éventuelle. Pour le reste, j’ai été assez satisfait, et je dirai même que 2016 m’a démontré qu’il ne fallait jamais s’arrêter d’être exigeant (en laissant toujours la place à l’échec, car les victoires ne se gagnent pas sans défaites). Pas mal de séries ont décidées de revoir leurs bases, pour notre plus grand bonheur, et c’est ce qui est à encourager. Après tout, nous sommes bien à l’ère du changement !

Je suis curieux de lire vos réactions et votre classement propre. Moi qui suis plutôt tourné RPG, j’estime avoir été gâté, mais ce n’est peut-être pas le cas des fans d’autres genres. En tout cas, j’espère que vous avez trouvé votre bonheur vous aussi, et rendez-vous l’année prochaine pour continuer l’aventure. 😉

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp