Les Mondes d’Aria : Notre interview avec Edouard Gaudel du studio Ludogram

Fj9dwtex0ae51o4 1

Lors du dernier AG French Direct, Les Mondes d’Aria est passé pour nous dévoiler sa mécanique du One for All avec un journal de développeur. En marge de cette annonce, nous avons pu poser quelques questions à l’un des co-fondateurs du studio Ludogram qui est en charge du projet. Précisons également que l’univers du titre a été d’abord créé par FibreTigre et exposé dans l’émission de JDR « Game of Rôles » aux côtés de personnalités du Stream français.

Le JDR accessible façon Game of Rôles

  • Tout d’abord, merci pour cette interview ! Pouvez-vous rapidement vous présenter, qui êtes-vous et quel est votre rôle sur le jeu ?

Je suis Edouard Gaudel, je suis l’un des co-fondateurs de Ludogram, un studio de jeu vidéo narratif basé à Lille. Je suis producteur sur Les Mondes d’Aria et j’encadre l’équipe qui fait un super boulot sur le jeu.

  • Votre levée de fonds sur Ulule a explosé son objectif de plus de 1500%, quel est votre sentiment à ce sujet ? Peut-on s’attendre à quelques surprises d’envergure suite à cette levée de fonds très réussie ?

La levée de fonds était canon, on a eu la chance d’avoir la communauté de Game of Rôles qui a été très impliquée et très présente, ce qui a été agréable pour l’équipe et la santé financière du projet. On a eu la chance aussi d’avoir des gens qui se sont tout de suite intéressés à l’univers de Game of Rôles parce qu’ils ont entendu parlé du jeu. Ça c’est chouette parce qu’on est ravi de faire connaitre l’univers de Fibre.

Ce qui change aussi, ce sont tous les paliers qui ont été débloqués. C’est à dire un grand nombre de personnages, on est maintenant à une trentaine de personnages jouables et le jeu débarque sur toutes les plateformes : Switch, PC, Mac, Mobiles, PlayStation et Xbox. Concernant les surprises, on prévoit des choses par rapport à des modes de jeu sur Twitch pour rendre le jeu jouable avec le plus grand nombre de communautés possibles.

Mondes aria itw 03 2

  • Pour ceux qui découvriraient le monde de FibreTigre avec ce jeu, est-ce que vous pouvez présenter Les Mondes d’Aria et aussi nous expliquer en quoi il s’agit d’un jeu narratif d’un nouveau genre.

D’abord un petit mot sur FibreTigre qui est narrative designer, game designer et auteur de talent, et qui a créé l’univers médiéval fantastique d’Aria. Il s’agit d’abord d’une émission sur la chaîne de Mister MV avec Daz, Lam, Lydia et MV. C’est un univers qui est volontairement très accessible et qui permet à tout le monde de suivre les aventures du groupe de joueurs dont Fibre est le maître de jeu. Et nous l’idée, qui a abouti justement à cette formule originale de jeu narratif, c’était de se dire « comment on peut retranscrire cette expérience d’être autour de la table, autour d’une histoire ? ».

On a créé justement un format de jeu narratif multijoueur dont l’originalité est que, la plupart du temps quand c’est du jeu multi-narratifs, c’est un système de vote. C’est toujours un peu frustrant quand c’est un vote à majorité. Là, les narrative designers ont créé un système appelé le One For All (un pour tous) qui permet de faire en sorte que tous les choix des joueurs soient pris en compte. Par exemple, quand on croise des bandits, comme dans la démo, si jamais quelqu’un décide de négocier, un autre au contraire décide de se cacher pour les attaquer, et encore un autre de s’enfuir, et bien l’histoire va s’adapter à tous ces choix-là. Ca va ainsi combiner une branche originale par rapport à tous ces choix.

Une narration imprévisible et pleine de surprises

Mondes aria itw 01 3

  • Pourquoi avoir opté pour une expérience tournée vers le genre narratif plutôt que vers du T-RPG ou du C-RPG ?

Ce qui nous intéressait dans cette formule, c’était le côté accessible. On voulait un jeu où on pouvait jouer facilement à quatre en famille ou entre amis. Là, le gameplay c’est de déplacer une figurine, ce qui est marrant car il y a plein de choses avec ça, et c’est en même temps très simple à jouer. L’avantage c’est que, quelqu’un qui est fan d’Aria et qui a envie de le faire découvrir à ses proches, il peut assez facilement leur tendre une manette en local ou en ligne. Ce principe de jouer ensemble était le premier critère. On avait même une première itération du jeu qui était du visual novel multijoueur, mais ça posait tout un tas de soucis, c’était un peu contraignant donc on est parti sur cette formule-là.

Ce qui nous éclate aussi, c’est de prendre un univers pour le rendre jouable à plusieurs personnes et de bosser avec des créateurs et créatrices, ici en l’occurrence Fibre, et de se dire comment on peut faire découvrir cet univers à un maximum de personnes.

  • Les Mondes d’Aria intègrera le One For All, un système de jeu inédit pour le genre où l’histoire ne sera pas façonnée par la majorité des votes des personnages mais par « la somme des choix individuels. » Qu’est-ce qui vous a poussés à vouloir l’imaginer ? Avez-vous rencontré/rencontrez-vous déjà des difficultés dans sa conception ?

Des difficultés, on en a beaucoup sur la conception de jeux vidéo mais là elles sont nombreuses, c’est un enjeu nouveau et plein de challenges. Comme je disais avec le système de vote, ça peut être un peu frustrant quand c’est la majorité qui l’emporte. Là l’idée c’est que tout le monde peut se surprendre ou collaborer. On rencontre des difficultés parce qu’il y a énormément d’interactivité à anticiper et de systèmes qui vont s’imbriquer. On a des très bons programmeurs chez nous qui crééent les outils en symbiose avec la narrative designer donc ça permet d’avoir un outil adapté à ce type d’écriture.

  • Comment arrivez-vous à gérer en interne les attentes des fans du JDR Game of Rôles/Aria au sujet de votre production ?

La chance qu’on a, c’est que la communauté de Game of Rôles est vraiment exceptionnelle, dans le sens où elle est très impliquée et bienveillante. Pour donner une anecdote, on avait fait un questionnaire avant de lancer la pré-production du projet, et en 24 heures, on avait eu 3000 réponses. C’est une des rares fois dans ma vie où dans un questionnaire, un peu d’étude de marché, on avait les gens qui disaient « et surtout bon courage à l’équipe »; « courage pour le développement » etc.. Ca revenait énormément. Ce sont des gens qui savent ce que c’est de créer ou du moins qui savent ce que ça représente, et qui font confiance à Fibre dans ses choix, et donc à Ludogram. A nous de ne pas les décevoir.

L’idée, ça a été de faire un jeu qui repose sur ce qui fait le sel de la formule d’Aria : de l’humour, de l’imaginaire, des surprises, et intégrer les personnages forts de l’univers. C’est pour ça que là-dessus, on a décidé de créer un grand nombre de personnages jouables dont des figures très appréciées des fans comme Jotun, un fan sur Twitch qui a « sub » à l’époque et qui a vu son nom intégré dans le jeu. C’est là-dessus qu’on essaye de les satisfaire. On va aussi faire une alpha en fin d’année pour que ceux qui ont soutenu le projet puissent tester le jeu et faire des retours que l’on pourra traiter afin d’affiner la formule au mieux.

  • Le casting des personnages jouables promet d’être assez varié. Du coup, sera-t-il possible de faire un 100 alors qu’on prétend être le meilleur joueur d’échecs des Mondes d’Aria ou de brûler une ville entière, par inadvertance ou pas ?

Oui c’est prévu, et pour l’anecdote, on fait pas mal de play test en interne et il y a des joueurs qui ont vraiment réputation de chanceux dans l’équipe et d’autres non. Bizarrement les programmeurs ont de meilleurs jets au dés donc on pense que c’est truqué *rires* mais oui c’est prévu d’avoir des situations comme ça. Sur les test et les scènes que l’on a créés, ça arrive déjà pas mal.

Le fameux 100 dans un jeu de rôle est un échec critique. C’est arrivé dans une situation où l’un des joueurs, en l’occurrence Daz, devait tout faire sauf 100 et il l’a fait au pire moment de l’histoire. C’est ça qu’on veut pousser, c’est ce genre de moment où ça te laisse des souvenirs. Ca a été créé comme une machine à créer des souvenirs ensemble et c’est là où la dimension multijoueur a été pour nous décisive. On sait bien que les moments sont plus marquants quand ils sont partagés avec d’autres.

Le teasing d’une sympathique, mais encore potentielle, fonctionnalité

Mondes aria itw 02 4

  • Avez-vous une anecdote ou une histoire insolite à raconter ? Quelque chose qui vous a marqués ou une anecdote de développement sur le jeu ?

J’en ai une par rapport à Fibre. Quand je dis que c’est quelqu’un d’exceptionnel, je le pense sincèrement parce que quand on échange avec lui, très souvent ça se retrouve sur Twitch dans la foulée *rires*. Lors de la soirée finale, il y a un sujet où j’ai dit à Fibre « surtout n’en parle pas s’il te plait, on n’est pas prêt là-dessus », et un moment Lam a posé une question dans l’émission, à savoir est-ce qu’il y a un moteur qui permet d’écrire des histoires dans le monde d’Aria.

C’est une info un peu exclusive donc j’en profite. C’est quelque chose qu’on a très envie de faire. On réfléchit beaucoup en se disant que ce serait super que les fans puissent écrire dans l’univers du jeu. Juste avant l’émission, je lui dis de ne pas en parler, on réfléchit encore à la question. Et quand Lam a posé la question, il a répondu : « Ah ! J’ai pas le droit d’en parler mais du coup je peux… » *rires*. Ca me permet d’en parler, on y réfléchit et on avance fortement. On veut permettre à d’autres personnes de s’emparer de nos outils pour créer du jeu.

  • Est-ce que vous pouvez en dire plus sur la forme que cela va prendre ? Un outil dédié ou bien laisser la possibilité de moder le jeu ?

C’est toute la réflexion ! En vérité, je suis impressionné par la fanfiction, je trouve que c’est un domaine qui est passionnant. A quel point les gens s’emparent d’un univers pour recréer des histoires dedans. Le JDR a quelque part cette fantaisie-là, tu peux faire cet exercice dans plein d’univers différents. Nous, la réflexion, elle est de se dire que sur Aria, il y a plein de choses, plein de scénarios, et plein de gens qui jouent dans cet univers parce qu’il y a un livre de jeu de rôle publié par Elder Craft.

Nous on peut leur dire, à la manière du livre, qu’ils peuvent créer leurs aventures et potentiellement les partager. C’est ça la réflexion. Ça se teste, c’est de gros développements à faire mais c’est quelque chose qui nous tient à cœur. On adore permettre aux gens de créer donc si on peut le faire, on le fera. Maintenant, on a un gros jeu à produire et on veut livrer le plus vite possible pour remercier les fans de leur confiance.

  • Un dernier mot pour nos lectrices et lecteurs ?

Je me permets, je voulais vous remercier parce que vous faites partie des médias qui ont couvert très rapidement les Mondes d’Aria et ça, ça compte beaucoup pour nous. J’en profite d’ailleurs pour parler de l’équipe, on est 20 personnes qui bossent vraiment bien. Pas de crunch chez nous. Au-delà du succès financier qui est hyper important parce que ça permet de pérenniser les équipes et de grandir tranquillement. La reconnaissance, elle vient aussi de l’engagement des fans, les gens dans l’équipe étaient très touchés donc on voulait vraiment les remercier dont ceux de votre communauté.

Nous, on est très intéressés d’avoir des retours sur ce qu’on fait donc on a notre compte Twitter où on poste régulièrement des concepts, des éléments de production etc.. On a aussi notre discord Ludogram. On est preneur si des gens veulent s’investir, on est assez ouvert sur le développement. C’est un classique aussi mais les wishlists ça aide beaucoup notamment pour les algorithmes de Steam, c’est précieux. N’hésitez donc pas à nous suivre et à ajouter le jeu sur votre liste de souhaits. Et si vous voulez soutenir le studio, on est également sur un jeu qui s’appelle Firebird et qui va sortir au quatrième trimestre de cette année et qui est aussi en coproduction avec FibreTigre et Quentin Vijoux.

Nous remercions Edouard Gaudel pour avoir pris le temps de répondre à nos questions. Les Mondes d’Aria sortira durant l’été 2023 sur sur PC via Steam, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series et Nintendo Switch. Firebird, quant à lui est prévu, en fin d’année sur PC via Steam.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.