Aperçu Rune Factory 5 – Peut-être pas aussi bien qu’escompté ?

Membre Actugaming.net

Par

Débutée il y a près de seize ans sur Nintendo DS, avec une volonté évidente de casser un brin les codes établis par Harvest Moon, dont elle est en quelque sorte l’alter ego porté sur la fantasy, la licence Rune Factory s’offre un cinquième épisode en mars prochain. Attendue par une petite mais fidèle communauté de fans en dehors du Japon, cette itération s’est laissée approcher avec un peu d’avance. Une belle occasion de se faire une idée, avant l’heure, de ce que donnera ce Rune Factory 5.

Conditions de l’aperçu : Nous avons joué environ deux heures à une version preview du titre. Le temps de découvrir la ville, les personnages principaux, mais aussi de parcourir le premier donjon. Puisqu’il reste encore quelques semaines avant sa sortie, Marvelous a le temps de corriger certains des écueils que nous avons pu noter dans cet aperçu.

Une nouveauté dont on se serait bien passé…

Rune factory 5

La première chose qui frappe lorsqu’on lance ce Rune Factory 5, c’est bien évidemment son aspect graphique. Sublime sous toutes les coutures, cet opus est un vrai régal pour la rétine, que ce soit au niveau de sa direction artistique comme de sa technique au sens large… Bon, trêve de plaisanteries, c’est purement et simplement à vomir ! Pourtant, tout partait plutôt bien, avec une cinématique d’introduction franchement jolie, un character design irréprochable, et une volonté bienvenue de moderniser la recette en plaçant la caméra derrière notre personnage. Mais c’est peut-être bien là que ça coince !

Qu’on se le dise, ce cinquième volet accuse un énorme retard, et aurait fait grincer des dents même s’il était sorti sur Nintendo Wii. Le comble restant encore que Rune Factory 4 Special, portage Switch de l’épisode 3DS paru chez nous il y a deux ans de cela, s’en sortait bien mieux. Notamment grâce à une direction artistique qui visait plus juste, et des ambitions moindres, à la hauteur des moyens techniques de Marvelous Entertainment.

Qu’il est dommage que le studio nippon se soit entêté à développer un titre à la caméra libre, quand bien même les opus précédents nous prouvaient qu’il excellait avec la vue du dessus qu’on lui connaît. Un petit effet Légendes Pokémon Arceus en somme ! Autrement dit, de la bonne volonté, mais une exécution qui laisse clairement à désirer. Au point de gâcher par avance une expérience qui semble pourtant avoir pas mal d’atouts à faire valoir.

La technique est donc à la ramasse. Les intérieurs manquent de détails, de mobilier aussi, et les animations sont relativement rigides. Quant aux extérieurs, ils n’ont tout simplement rien pour eux : palette de couleurs mal choisie, distance d’affichage ridicule, framerate aux fraises… Pourtant, tout n’est pas à jeter. On sent bien que certaines zones auraient pu avoir du charme. Enfin c’était évidemment sans compter sur les couleurs criardes, à nous faire mal aux yeux. Le pire étant peut-être la bande sonore, aussi étrange que cela puisse sembler. En ce qui nous concerne, on a rapidement coupé la musique !

… mais d’autres plus enthousiasmantes ?

Rune factory 5

Dans Rune Factory 5, nous incarnons un jeune homme, ou une jeune femme, amnésique (original !) qu’il nous appartient de nommer. Pas d’éditeur de personnage, et c’est bien dommage. Malgré tout, on notera à nouveau le character design réussi. Une fois sorti d’une forêt remplie de monstres, et après être venu en aide à une petite fille, nous voilà pris en charge par les habitants de la bourgade de Rigbarth. Ceux-ci, visiblement en manque de personnel, nous confient la lourde tâche de veiller au grain, au sens propre comme au figuré d’ailleurs…

Après avoir revêtu notre uniforme du SEED, autrement dit la police des lieux, nous voilà donc assigné à des tâches diverses, à commencer par la réhabilitation d’un petit lopin de terre. On retrouve évidemment les poncifs du genre, du bêchage à l’arrosage, en passant par la récupération de toutes sortes de ressources à des fins lucratives, ou pour l’amélioration d’objets. Mais cette fois-ci, avec une vue en 3D et une caméra libre, qui se place néanmoins au dessus de nous lorsque l’on foule un sol fertile. Rien de bien neuf à ce niveau, du moins dans ce que l’on a pu apercevoir au cours de cette courte prise en main.

Ce qui change, par contre, ce sont les combats, qui bénéficient de cette nouvelle dimension apportée par la caméra libre. Il est désormais possible de verrouiller les ennemis pour les attaquer simplement, et les coups s’enchaînent avec une certaine fluidité. Il est d’ailleurs assez jouissif d’en découdre. Le feeling rappelle par certains égards celui ressenti chez un Ys VIII : Lacrimosa of Dana, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! Bien sûr, là encore nous ne pouvons guère vous en dire plus, puisque le combat représente finalement une partie infime de notre temps de jeu déjà très mince. Nous sommes malgré tout plutôt confiants à ce sujet.

Quant au reste, on notera dans le désordre un système de progression qui ne change guère du quatrième volet, mais qui semble encore plus accessible : il est possible de voir directement l’expérience engrangée dans chaque compétence. Le menu est assez austère, mais reste lisible. En plus du traditionnel journal dans lequel il est possible de consigner notre aventure à tout moment, le jeu sauvegarde désormais automatiquement à chaque début de journée. Une option qu’il est toutefois possible de désactiver.

Ce qui ne change pas

Rune factory 5

Comme d’habitude, les personnages sont mièvres, ce qui se ressent beaucoup dans les dialogues un peu trop longuets (et sans réel doublage) du titre. Rune Factory 5 jouit certes d’un univers accrocheur sur le papier, mais on sent bien que ses intrigues n’ont, pour le moment tout du moins, pas vocation à nous mener bien loin. Ce qui ferait écho aux trames des précédents, en somme. Mais peut-être que c’est simplement notre imagination qui nous joue des tours, encouragée par une localisation pas toujours très convaincante. Comprenez par là que les dialogues sont parfois assez mal écrits, ce qui provoque une étrange sensation de jouer à un jeu pas terminé, que les autres défauts ne viendront pas contredire !

Enfin tout porte à croire que le titre prend la même voie que ses prédécesseurs. Autrement dit, ce n’est pas son scénario qui nous transportera. Son ambiance bon enfant, quant à elle, a toutes les chances de nous offrir quelques bons moments. Il faut dire que le titre était surtout attendu à ce niveau, ainsi que sur le plan du contenu (sur lequel nous ne pouvons pas encore nous prononcer), avec l’explosion que connaît le jeu « feel good » (ou Wholesome comme le décrivent certains) ces deux dernières années. Le succès indécent de Animal Crossing : New Horizons n’y est pas pour rien. Et en ce qui nous concerne, si on espère que les problèmes de localisation seront corrigés d’ici la sortie pour parfaire l’immersion, l’ambiance de Rune Factory 5 nous emballe pas mal.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Ces deux petites heures passées en compagnie de Rune Factory 5 ne sont pas parvenues à nous convaincre pleinement quant à la qualité de ce nouvel opus. Son ambiance et ses combats nous ont plu, c'est indéniable. Mais à coté de cela, trop de problèmes de finition subsistent. Et surtout, l'aspect graphique est déplorable. Espérons que le contenu et les mécaniques nouvelles sauront relever le niveau à la sortie ! Rendez-vous dans quelques semaines pour en avoir le cœur net.

Nathan Champion
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.