Rune Factory 5 : Notre interview avec Shiro Maekawa à l’occasion de sa sortie sur Switch

Rune factory 5 interview maekawa san 1

A l’occasion de la sortie de Rune Factory 5, prévue pour cette fin de semaine dans nos contrées occidentales, nous avons pu poser quelques questions à Shiro Maekawa, directeur sur le jeu. Le créateur a ainsi partagé sa passion pour la licence et est revenu sur le développement de cette suite si attendue par les fans. Découvrez nos questions/réponses dans cette interview exclusivté.

Développement et nouveautés

  • Pourquoi avoir opté pour un rendu entièrement en 3D pour ce nouvel épisode ?

À l’origine, Rune Factory a été créé dans l’optique de permettre aux joueurs de vivre une expérience dans un univers de fantaisie. Ainsi, je pense qu’il était naturel que le jeu revête un aspect 3D afin que les joueurs puissent profiter de cet univers plus intimement. Une autre raison évidente, c’est le fait que les machines sont récemment devenues plus puissantes.

  • Est-ce que cela a changé quelque chose dans le processus de développement ?

Il y a eu quelques changements. La plupart des choses qui ne nécessitaient qu’une imagerie en 2D par le passé (la nourriture, les plantations…) ont dû être recréés en 3D. Il y a aussi quelques divergences avec la réalité (comme chevaucher un monstre dans une maison, ou la taille des bâtiments et des villes) qui marchaient en 2D mais ont dû être corrigées pour la 3D.

Rune factory 5 date sortie 2

  • Quel a été le plus gros challenge au cours du développement de Rune Factory 5 ?

Absolument tout (rires). En vérité, la 3D susnommée était un challenge, mais il y en a eu beaucoup d’autres. Nous avons passé beaucoup de temps à améliorer des systèmes que nous n’avions jamais utilisés par le passé, comme la transparence des transitions entre les zones, l’équitation en tandem, etc…

  • Dans ce Rune Factory, les combats sont très dynamiques. Quelle était votre inspiration première pour ce nouveau système ?

Merci ! Je suis très heureux de vous entendre le dire ! Je ne sais par où commencer, mais nous avons travaillé dur pour que le jeu soit un bon Action-RPG. Ce fut un vrai challenge de créer des mouvements rappelant l’animé, comme les nouvelles attaques combinées.

Quel avenir pour la série ?

  • Avez-vous un Rune Factory favori ?

Personnellement, j’apprécie Rune Factory 3. Le personnage préféré de ma femme était Persia.

  • Travaillez-vous déjà sur un Rune Factory 6, ou peut-être un spin-off ? Comment imaginez-vous le futur de la série ?

Ça dépend de ce que veulent nos fans, mais nous espérons que la série va perdurer, et à mon avis, la licence a fait un retour en force. J’espère avoir votre soutien.

Rune factory 5

  • Rêvons un peu ! Imaginez qu’on vous alloue un budget illimité et qu’il n’y ait aucune restriction technique ! Quel serait votre Rune Factory Rêvé ?

Oui, j’aimerais continuer la série. Un jour j’aimerais jouer à un Rune Factory qui aurait un très grand open-world. J’aimerais pouvoir me marier avec tous les personnages dans le même jeu. Je suis un peu réticent à le faire moi-même, alors quelqu’un pourrait-il le développer à ma place ? (rires)

  • Rune Factory 4 Special est sorti sur toutes les plateformes actuelles. Peut-on en attendre autant de Rune Factory 5 ?

Nous sommes toujours à l’écoute des désirs de nos fans, mais pour l’heure nous n’avons aucune annonce à faire à ce sujet.

  • Sur ActuGaming nous aimons finir nos interviews avec la même question : Avez-vous une anecdote surprenante ou amusante à propos du développement du jeu ?

Eh bien, c’était au moment où l’idée de la ferme sur le dos d’un dragon a germé. J’ai demandé à l’équipe de développement de me trouver un système que l’on pourrait implanter dans le jeu, et un jour j’ai vu l’image d’une simple corde tombant du ciel à côté de la maison du personnage principal, alors j’ai demandé : « Qu’est-ce que c’est que cette corde ? ». On m’a répondu : « Il faut que tu grimpe à cette corde pour accéder au champ sur le dos du dragon », et mon esprit est parti en vrille ! Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’on me disait, j’étais confus ! (rires)

Je pense que j’ai un autre moment marquant pour ma part ; lorsque nous avons défini que le personnage principal ferait partie d’une organisation de maintien de la paix, un peu comme un shérif en somme. Rune Factory s’est toujours situé dans un genre d’univers de Western à la sauce fantasy, et j’ai été surpris qu’on se retrouve subitement avec ce décor moderne. Quand nous avons débuté, mon esprit était à nouveau rempli d’interrogations. Pourtant, avec le temps, j’en suis venu à penser que c’était une bonne idée permettant de donner à la fois aux joueurs la possibilité de participer aux événements quotidiens de la ville, ainsi que de sortir vivre de grandes aventures et combattre (ou capturer) des monstres fantastiques. C’est un moyen de mêler le quotidien et l’extraordinaire, ce qui est typique de Rune Factory.

On remercie Maekawa pour son temps et pour cette interview. Rune Factory 5 sort ce 25 mars en exclusivité Nintendo Switch en Europe, et si vous souhaitez en savoir plus, notre test est déjà en ligne.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.