Samurai Shodown : notre avis sur la version Switch

Samurai Shodown

Samurai Shodown est sorti l’été dernier sur PlayStation 4 et Xbox One. Le jeu de combat de SNK arrive désormais sur Nintendo Switch et nous avons donc passé quelques heures, en mode docké comme en portable, pour vous livrer nos impressions sur ce portage.

Notez que les illustrations de cet article sont des images prises sur une Switch classique en mode docké, grâce à un appareil de capture Elgato HD60S.

La Switch sauce Samurai

Samurai Shodown : notre avis sur la version Switch

Si vous voulez un avis plus complet sur Samurai Shodown lui-même, nous vous recommandons la lecture de notre critique de la version PS4 (par votre serviteur). Mais voici tout de même une rapide présentation du jeu au cas où. Il s’agit du reboot de la série Samurai Shodown (Samurai Spirit au Japon) qui fait s’affronter divers manieurs d’armes dans un Japon féodal, avec quand même quelques « gaijins » pour apporter un peu de variété dans le casting de 17 combattants.

Le raccourci qui fera hurler les connaisseurs est de dire qu’il s’agit d’un pré-SoulCalibur en 2D. Et SNK oblige, le gameplay est pointu. Beaucoup de systèmes comme la perte d’arme ou les différentes utilisations de la jauge, mais surtout des affrontements basés sur les parades et les contres pour placer des coups assassins. Si l’on peut s’amuser tout en faisant n’importe quoi contre un ami, l’IA et les joueurs en ligne n’hésiteront pas à punir vos moindres gestes hasardeux.

Autant parler du contenu de la version Switch dès maintenant puisqu’il n’y a rien à signaler. C’est exactement le même qu’ailleurs, avec au moins la gentillesse d’offrir les costumes DLC. Pour le Season Pass en revanche, il faudra bien passer à la caisse car cette fois-ci, il n’est pas offert la première semaine. Et tant que vous y êtes, prenez aussi la saison 2 disponible deux jours après la sortie de cette version.

Zatoichi jouait à Samurai Shodown sur Switch

Samurai Shodown : notre avis sur la version Switch

Attaquons la partie qui fâche, la qualité de ce portage. Dans ses autres versions, Samurai Shodown est déjà connu pour ses graphismes et sa technique à la ramasse. La direction artistique tout en cel shading arrivait tant bien que mal à rattraper le coup. Mais quand on baisse encore une qualité déjà limite, il y a forcément de la casse. Les modèles deviennent grossiers et l’aliasing occupe tout l’écran. En mode portable, c’est simplement flou, trop pour être agréable.

L’équipe du jeu nous avait prévenus : la résolution et les graphismes seraient sacrifiés sur l’autel des 60 images par seconde. C’est bien le cas mais malheureusement le framerate n’est pas stable pour autant. De mauvaises sensations renforcées par les Joy-Con ou la manette pro qui manquent de précision pour un tel gameplay. Il faut également noter les temps de chargement étrangement longs (qui soyons honnêtes posaient déjà problème ailleurs).

Et puisque l’on parle des problèmes hérités du jeu de base, finissons avec le online. Le manque de joueurs sur les serveurs était déjà et reste toujours un problème pour Samurai Shodown. Cette critique a pris un peu de retard en espérant trouver du monde. Et surprise, si l’on retrouve toujours les mêmes pseudos dans la partie classée, il est possible de trouver quelques adversaires. Quand il s’agit de la même région, le netcode est même assez correct.

En résumé, Samurai Shodown sur Switch, c’est comme Samurai Shodown tout court mais avec chaque défaut empiré. En mode portable, le flou, l’aliasing et la maniabilité des boutons sont si désagréables qu’ils feront fuir même ceux qui veulent simplement se détendre sur un jeu de combat. On recommande donc uniquement cette version pour les curieux qui n’ont vraiment pas d’autre plateforme pour y jouer.

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des