Les premiers retours sur le film Monster Hunter sont tombés, et ils ne sont pas bons

Monster Hunter film 1

On ne peut pas dire que le film Monster Hunter soit parti du bon pied. A peine sorti en Chine, le long-métrage de Paul W.S. Anderson avait été retiré des salles à cause d’une blague raciste, qui a ensuite été coupée au montage. Mais les problèmes du film vont visiblement au delà de cela, puisque les premières critiques ne sont pas tendres avec lui.

Ayons l’air surpris

Diffusée dans plusieurs pays du monde, alors qu’on attend le film pour le 25 avril chez nous, cette adaptation n’a visiblement pas conquis les premiers spectateurs. On remarquera surtout IGN, qui qualifie le long-métrage de l’un des « pires films de l’année« , et qui indique que le film est ennuyeux, avec un personnage principal (Artémis, jouée par Milla Jovovich) insipide et mal écrit.

Parmi les autres critiques, on retrouve celle d’IndieWire, qui présente le film de la façon suivante : « Le duo à l’origine de Resident Evil, Paul W.S. Anderson et Milla Jovovich adapte une autre série de jeu vidéo sur grand écran dans l’un des pires films de 2020« . Certains se montrent plus clément, comme Variety, qui indique que le film n’a pas beaucoup de sens, mais « qu’il est visuellement intéressant et pas inamusant à regarder à la maison avec un ami, tout en se posant des questions ou en plaisantant devant le film« .

Le film obtient pour l’instant la note de 58% sur Rotten Tomatoes, ce qui est encore bien au dessus des films Resident Evil. Notons cependant qu’il y a encore peu de critiques recensées, et que ce score devrait bouger dans les jours et semaines à venir.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.