Les jeux vidéo : Le désamour des joueurs pour les DLC

DLC

Les jeux vidéo ont le vent en poupe de nos jours. En plus d’être l’un des biens culturels les plus vendus en France mais aussi à l’échelle internationale, le chiffre d’affaire de l’industrie continue d’accroître massivement avec l’arrivée de nouvelles consoles fournissant toujours plus de prouesses techniques et de graphismes réalistes.

Pourtant, de nos jours on a tendance à entendre de plus en plus de plaintes de la part des consommateurs concernant le contenu des jeux qui sont jugés à tort ou à raison incomplets. Les plus nostalgiques d’entre nous diront que « le jeu vidéo c’était mieux avant » tandis que d’autres, plus ouverts à l’évolution de l’industrie trouveront leur compte dans l’ajout d’une extension qui prolonge l’expérience vidéo-ludique. Alors comment expliquer ce désamour entre certains joueurs et les contenus additionnels ?

« Le jeux vidéo ? C’était bien mieux avant ! »

Tel est le discours des plus nostalgiques d’entre nous. Vous avez certainement dû entendre cette phrase au moins une fois de la bouche de quelqu’un de votre entourage ou même de la part de tierces personnes dans les forums dédiés aux jeux vidéo, et parfois il est difficile de ne pas être d’accord avec cet avis.

Car oui, il fût un temps, c’est-à-dire avant que le jeu en ligne n’ait pignon sur rue, lorsque vous achetiez un jeu vous aviez non seulement un guide entier dans la boîte (les joies de pouvoir lire ces petits guides, les biographies des personnages etc.), mais aussi un contenu complet. Entendez par là que lorsque vous insériez le CD dans votre console, vous aviez un scénario complet avec toutes les missions déblocables à la seule force des mains, armé de votre patience mais surtout de votre manette. Il n’était donc pas encore question de quelconque téléchargement pour accéder à un contenu additionnel qui plus est payant. Toutefois il faut aussi comprendre qu’avant que les consoles next-gen ne débarquent sur le marché, le jeu en ligne n’étant pas aussi démocratisé que maintenant, les contenus additionnels payants connus actuellement sous le nom de DLC n’existaient pas encore à proprement parler.

Maintenant que les développeurs et éditeurs sont bel et bien décidés à surfer sur la vague « online », faire usage d’extensions payantes reste un moyen comme un autre de rentabiliser leur travail. Toutefois, proposer des contenus téléchargeables payants permet aussi de faire perdurer l’expérience vidéoludique des consommateurs en rajoutant des heures de jeu supplémentaires, chose qui n’est pas négligeable je pense aux yeux de chacun d’entre nous.

« Les jeux vidéo d’aujourd’hui ne sont pas d’aussi bonne qualité qu’avant »

Dans certains débats, vous pouvez aussi entendre ou voir quelques personnes pointées du doigt les jeux vidéo d’aujourd’hui qui selon elles auraient perdu en termes de qualité. Mais ce constat est-il légitime ?

Une extension payante peut-elle réellement mettre à mal la qualité d’un jeu ? Objectivement, dire qu’un DLC affecte la qualité d’un jeu est un constat assez stricte ne serait-ce que pour le travail colossal fourni par les développeurs et j’en passe. Pour autant, une extension peut être jugée contraignante si cette dernière ampute brutalement le scénario d’un jeu ou lorsque son prix est plus que discutable. Prenons un exemple concret pour illustrer ces propos.

Un grand nombre de joueurs ont crié au scandale lorsque Bungie a mis en vente le DLC « Le Roi des corrompus » pour le jeu Destiny à un prix des plus exorbitants. Pourquoi « Le roi des corrompus » a-t-il généré un tel raz-de-marée de commentaires virulents sur la toile ? Vraisemblablement à cause de la frustration de certains joueurs car en effet, la campagne de Destiny étant assez courte sans l’extension, ces derniers ont probablement eu l’impression d’avoir été quelque peu trompés sur la marchandise en vue du prix du contenu téléchargeable affiché à 40€ à sa sortie. Notons quand même que conscient du « bad buzz » généré par le prix de ce contenu additionnel, Bungie a pris des mesures pour baisser de moitié le prix controversé de l’extension.

Dans une autre mesure « Battlefield 1 » prochain opus de la licence made in DICE défraye lui aussi la chronique avec l’absence de l’armée française. Aucun doute ne subsiste quant au rôle de cette dernière dans l’histoire de la Première Guerre Mondiale et pourtant, grande absente dans le mode multijoueur, elle se voit reléguée au rang de « contenu disponible uniquement en DLC » payant. Ainsi dans ces deux cas, nous tombons probablement d’accord avec le fait qu’un DLC payant puisse être plus que contraignant pour les consommateurs.

Toutefois, si une extension comme « The Witch 3 Blood and Wine » arrive sur le marché avec un prix plutôt raisonnable (19.99€) et une vingtaine d’heures de jeu en plus à la clé (tout en sachant que le jeu sans extension totalise une durée de vie de presque deux cents heures), peut-on réellement dire qu’un DLC payant soit quelque chose de forcément contraignant ? Si son prix reste raisonnable doit-on quand même la pointer du doigt ?

Quelle conclusion peut-on en tirer ?

En analysant ces deux cas de figure on peut comprendre dans une certaine mesure le désamour des joueurs pour les DLC payants notamment lorsque ces dernièrs affectent le bon déroulement du scénario, ou encore lorsque le prix affiché est supérieur au prix initial de votre jeu fraîchement acheté en magasin.

Cependant, imaginons un instant que les DLC n’aient aucun impact néfaste sur le déroulement d’un jeu, serait-ce encore légitime de les pointer du doigt ? A chacun de se faire son idée sur la question. Il est vrai que lorsque l’on achète un jeu avec un prix oscillant de 50 à 70€, on s’attend à pouvoir continuer notre périple vidéoludique dans son intégralité sans avoir à rajouter des frais supplémentaires. Toutefois, si ces les contenus additionnels comme celui du jeu The Witcher 3 ne font qu’ajouter plus de contenus sans amputer le scénario du jeu et contribuent au contraire à prolonger l’expérience des joueurs avec plus d’une dizaine d’heures de jeu supplémentaires, les pointer du doigt serait une conclusion probablement trop stricte.

Si le prix d’une extension demeure raisonnable et que cette dernière fournit un contenu assez riche avec une durée de vie augmentée, alors pourquoi ne pas se laisser tenter, sortir la carte bancaire et prolonger notre expérience ? Selon vous, un contenu téléchargeable payant affecte-t-il réellement la qualité d’un jeu ? Que pensez-vous du fait que certaines personnes encore très attachées aux anciennes valeurs du marché du jeu vidéo soient en désaccord avec l’usage d’extension payante ? Les jeux étaient-ils meilleurs avant ou le sont-ils maintenant ?’ N’hésitez pas a nous faire par de votre avis en commentaires.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.