Aperçu : Overkill’s The Walking Dead – Un FPS ambitieux ?

  • PC
  • PlayStation 4
  • Xbox One

Nous avons pu jouer à Overkill's The Walking Dead durant sa seconde phase de bêta, et voyons de quoi il en retourne sur cette première approche.

Les premiers trailers tout en CGI et présentant les personnages d’Overkill’s The Walking Dead, avaient eu le don de nous mettre la hype comme pas possible. Puis, toute cette attente est finalement retombée comme un soufflet quand du gameplay a été montré à l’E3 2018. Le tout nous avait refroidis mais cela dit, nous avons pu quand même y poser nos mains le week-end dernier, lors de sa seconde phase de bêta. Finalement, Overkill’s The Walking Dead, clavier et souris en main, nous a-t-il fait changé d’avis ?

Deux missions du mode histoire

Overkill's The Walking Dead preview

Au niveau du contenu de cette bêta, sachez que nous avons pu jouer deux missions, dont une en particulière qui avait été montrée à l’E3 2018. En premier lieu, la première mission consistait à défendre notre propre camp, attaqué par ces satanés rôdeurs. Avant de passer aux choses sérieuses, et en ayant auparavant choisi au préalable notre personnage entre Aidan, Heather, Grant et Maya, nous devions poser nos fortifications. En l’occurrence, c’était des fils barbelés à poser au sol. On ne pouvait en poser que huit maximum, afin de ralentir la progression des rôdeurs. De plus, il était primordial de se ravitailler en munitions, mais aussi en planches de bois.

Celles-ci nous permettaient entre autres de refermer les barrières à défendre, sur quatre grosses vagues de walkers. Mine de rien, cette mission-là était clairement basée sur la coordination et la coopération pure. En effet, la moindre négligence d’une barrière qui cède pouvait avoir pour conséquence de se faire envahir assez salement par ces putréfiés, et donc d’avoir du mal à venir refermer les barrières en les réparant avec nos planches de bois. Très clairement, on reste curieux de voir les autres missions de défense sur des niveaux un peu plus grands car une fois que l’on connait la map par cœur et que l’on joue avec des joueurs ayant un esprit coopératif, cela n’en devient que plus facile. Evidemment on en convient, cette mission était relativement générique, et n’invente malheureusement rien…

Nous avions ensuite une seconde mission. Après une cinématique relativement cheap, notre objectif était de récupérer un filtre à eau des griffes d’un camp, nommé visiblement The Family. Du coup, le niveau est complètement différent, dans la mesure où nous nous confrontons à des pillards pas très accueillants. De plus, une jauge vient s’inviter au centre de l’écran. Quand cette dernière se remplit, cela signifie que vous avez fait trop de bruit, et cela va attirer logiquement les rôdeurs. Si elle se remplit au bout de trois fois, vous pouvez être sûr que vous allez être un peu trop vite envahi par ces derniers, qui pulluleront comme des rats dans les rues de Washington. La discrétion devra être de mise, surtout si vous vous confrontez aux pillards. Le système semble particulièrement bien huilé et la progression, même si elle reste relativement linéaire, dispose de quelques petits embranchements pour varier notre approche. On devait également progresser en récupérant aussi quelques objets à placer, et ainsi activer un générateur afin de continuer notre progression. La mission du mode histoire nous a semblé vraiment plaisante à jouer, et les sensations étaient là, même si le tout était relativement classique dans la progression. Maintenant, à voir encore une fois sur le jeu final, et la prudence est clairement de mise sa sortie approchant.

Du coup en termes de gameplay, qu’est-ce que cela donne pour le moment ? Honnêtement, on aurait pu s’attendre à bien pire, et Overkill semble avoir un certain savoir-faire pour donner à Overkill’s The Walking Dead un gameplay qui fonctionne convenablement. Concrètement, le titre mélange du Payday avec quelques composantes d’un Left 4 Dead. Les sensations de tir ne sont pas mauvaises même si elles manquent hélas de crédibilité, et la coopération est relativement convenable sur les deux missions que l’on a testé. Reste maintenant à voir s’il y aura plus de variétés mais à l’heure actuelle, il faut bien admettre que le soft d’Overkill se laisse jouer, dans un titre où il ne faudra pas foncer tête baissée. Il faudra également rester discret, et surtout compter ses balles pour ne pas vite tomber à court. Les combats au corps à corps manquent toutefois de punch, et on prie pour que cela soit corrigé dans le jeu final. Au rayon des défauts en sus, le côté infiltration n’est pas forcément une franche réussite. Effectivement, ces derniers vous repèrent bien trop vite, ce qui vous forcera à faire du bruit, et donc d’attirer potentiellement les rôdeurs.

Le guide du survivant pour les nuls

Overkill's The Walking Dead preview

L’autre aspect d’Overkill’s The Walking Dead que nous avons pu observer, c’est la gestion des ressources et des survivants. Outre la map qui vous montre les missions à faire, il y a la possibilité de visiter votre camp pour y acheter armes et mods pour ces dernières. Egalement, il y a bel et bien des ressources à gérer. Vous aurez principalement l’équipement, les provisions, et la ferraille. Tous les trois jours, soit après chaque mission réussie notamment, des ressources sont logiquement consommées, et vous devrez faire ou refaire des missions afin d’en glaner. Vous pourrez aussi assigner quelques survivants sur des missions avec une chance de réussite indiquée, et les possibles ressources que les bougres peuvent y dénicher, ou bien même des armes ou de nouveaux venus.

Ils peuvent également être assignés sur divers bâtiments du camp – radio, clinique, etc… -, afin d’améliorer directement les attributs de nos personnages que ce soit en termes de santé, de crafting, et j’en passe. En soi, le soft semble complet de ce côté-là, mais il faudra voir plus en profondeur de quoi il en retournera quand nous jouerons au jeu complet. On a également un système de morale des troupes, et un nombre de survivants qui se limitait à 10 dans la bêta. Nous sommes curieux de voir sur la longueur comment le moral pourra être impacté, et surtout si nous trouverons des camps plus grands, afin de faire venir un plus grand nombre de personnes dans ces derniers.

Le camp semble justement être un élément relativement important dans Overkill’s The Walking Dead. Si nous ne savons pas encore si l’on pourra en gérer plusieurs dans le titre définitif, sachez que le seul camp disponible dans le bêta pouvait être amélioré. Il était découpé en cinq parties représentant cinq bâtiments, et on pouvait directement améliorer le tout moyennant des ressources. Cela avait pour effet de vous donner un peu plus de possibilités en termes de fortifications sur les missions de défenses de camps, et bien d’autres avantages que l’on découvrira forcément dans le jeu final. A ce niveau, le studio Overkill semble avoir bâti un système plus que complet, dont nous verrons bien le résultat final sur la longueur lorsque nous aurons le soft définitif entre nos petits doigts de fée.

Vous vous en doutez forcément, il y a aussi une partie customisation de nos personnages sur pas mal de points. Le premier, ce sera un arbre de compétences pour chacun d’entre eux. On pouvait leur donner quelques bonus sur leurs armes en l’occurrence, et bien d’autres joyeusetés. Comme tout système de progression basique, une montée de niveau est égal à un point de compétence glané, et à dépenser sur un premier arbre à compétences, ou un second arbre généraliste pour chaque protagoniste. Effectivement, on peut également upgrader les attributs généralistes de nos personnages dans les domaines du crafting, armement, et bien d’autres domaines que nous détaillerons dans notre verdict final. Le second point du coup, c’est la modification de l’équipement de chacun de nos personnages. Si ces derniers ont des équipements prédéfinis et sont répartis en classes – tacticien, scout, tank et support -, vous pouvez comme bon vous semble changer votre arme principale et de poing, comme votre arme blanche. Il est également possible de customiser vos pétoires en lui rajoutant un viseur ou encore un compensateur, pour améliorer sa puissance ni plus, ni moins. On ne va pas se mentir les mécaniques, bien que classiques, se sont étonnamment montrés efficaces dans le bêta.

On termine avec tout l’aspect visuel du soft. Qu’on soit bien clair, Overkill’s The Walking Dead s’offre un moteur graphique qui semble pour le moins âgé. Il est même fort possible que ce soit certainement le moteur de Payday 2, en version upgradé, et ça se ressent. Par contre, graphiquement parlant, disons que nous avons vu pire et que la modélisation globale est loin d’être ridicule et cataclysmique. Si certains modèles de rôdeurs font parfois peines à voir avec des textures limitées, le reste est acceptable visuellement, avec quelques effets de lumières et d’ombres qui subliment le tout. Le jeu semble bien optimisé de surcroît, mais on pourra regretter quelques accrocs avec parfois quelques petites déconnexions pas sympathiques du tout. Aussi, la plupart des textures montrent forcément que le moteur graphique est déjà très vieillot, mais nous sommes relativement loin de la catastrophe visuelle.

50 Shares
De l'ambition, mais restons très prudent sur la qualité finale

Si on pouvait être particulièrement inquiet, Overkill's The Walking Dead, curieusement, ne se révèle pas aussi mauvais qu'on le pensait et l'on avait peur d'avoir le même rendu qu'un certain The Walking Dead : Survival Instinct. La plupart des mécaniques de gestion de notre camp nous ont semblé bonnes à première vue, et la customisation de nos personnages est poussée. Forcément elle est classique mais reste efficace. Côté gameplay, on ressent également le savoir-faire du studio, et les idées instaurées dans Overkill's The Walking Dead nous ont semblé pas foncièrement mauvaises, même si il y a encore du peaufinage à faire sur pas mal de points. Il faudra aussi voir s'il y aura bien plus de variétés dans les missions scénarisées, qui restent génériques et sans grand surprise actuellement. En tout cas, les diverses parties que nous avons effectuées nous ont montré que le soft est loin d'être catastrophique, et nous a surpris sur certains points. Cependant, restons quand même mesuré jusqu'à sa sortie prochaine. D'ailleurs, et si nous sommes un poil rassuré, nous demandons à voir sur le jeu final si toutes les mécaniques de jeu seront plus profondes que ça au fil de notre progression dans le soft. Mais pour le moment, Overkill's The Walking Dead est ambitieux, et devra tenter de passer sa visite médicale avec succès à sa sortie le 6 novembre prochain sur PC. Quant aux moutures consoles, il faudra patienter jusqu'en février 2019.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
Copy link