Aperçu Back 4 Blood – Le Left 4 Dead 3 qui ne peut pas dire son nom

Membre Actugaming.net

Par

Développé par le studio Turtle Rock, Back 4 Blood est un shooter coopératif qui marche sur les pas de la célèbre franchise de Valve, Left 4 Dead. Et pour cause, on retrouve bon nombre de vétérans ayant travaillé sur la fameuse licence. On sait donc que l’on a affaire à bien plus qu’une suite spirituelle. Lors d’un événement organisé pour la presse, nous avons pu jouer quelques heures au titre édité par Warner Bros Games. C’est donc l’occasion pour nous de vous dévoiler un premier avis, et de savoir si les fans de zombies sont en droit de l’attendre de pied ferme.

Comme au bon vieux mutant

back 4 blood preview 02 1

Autant être clair d’emblée, après avoir passé de très nombreuses heures sur les deux premiers Left 4 Dead, ce premier contact avec Back 4 Blood est plus que déroutant tant on a vraiment l’impression d’être devant un nouvel opus un peu plus moderne. Seul le nom lui manque. Rappelons tout de même que ceux ayant précommandé le jeu pourront s’essayer à la bêta fermée du 5 au 9 août prochain tandis que la bêta ouverte prévue pour du 12 au 16 août sera accessible à tous. Vous aurez comme nous l’occasion de partir en équipe de 4 joueurs pour des sessions en PVE ou en PVP.

Étant directement propulsé dans un lobby où l’on contrôle l’un des 4 personnages (chacun ayant sa propre personnalité et son propre design), on précise que l’histoire se déroule après une épidémie où la majeure partie des humains ont soit été tués soit été infectés pour le Ridden. Un groupe de vétérans appelé « les Nettoyeurs » tentera de combattre l’infection et défendre ce qui n’a pas encore été contaminé. Évidemment, on ne jouera pas au titre pour sa narration mais il est bon de constater que l’on garde cet esprit de camaraderies avec des personnages bien définis (il aura passé la mode des personnalisations à outrance de ce côté-là) qui balances sans cesse des répliques suivant les situations.

Chose que l’on a bien remarquée avec la campagne qui reprend trait pour trait la formule de Left 4 Dead, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Il s’agit à chaque fois d’avancer en massacrant le plus de zombies possibles, compléter une mission, et courir vers le refuge pour passer au chapitre suivant. Le moins que l’on puisse dire est que la formule marche toujours aussi bien, et même au niveau de difficulté le plus faible, il n’est pas question de se relâcher sous peine de vite être débordé. Comme lorsque l’on a dû placer des explosifs à bord d’un bateau et que nous étions assaillis de toutes parts une fois le compte à rebours déclenché.

On reprend vite ses marques et la magie opère toujours. Le jeu d’équipe est bien entendu l’une des composantes majeures ici ; ainsi il est primordial d’y jouer entre amis. Ayant pu jouir de la compagnie d’un bot durant la mission décrite précédemment, on peut vous dire qu’ils ne seront sans doute pas d’une grande aide.

Vient alors le reproche qu’on lui fera sans doute. Est-il justement trop semblable à son modèle malgré la légitimité des développeurs ? Sans doute, mais c’est probablement ce que l’on imagine avoir entre les mains en pensant à un titre moderne du genre. Si vous vous attendiez à des changements énormes, ce ne sera pas le cas mis à part ce qui suit.

Turtle Studio rebat les cartes

back 4 blood preview 03 2

Si pour nous, il est clair que cette fidélité à la formule est une qualité, le studio ne s’est pas pour autant reposé sur ses lauriers en permettant aux joueurs de mieux définir les rôles dans une équipe. Si chaque personnage possède un bonus propre et un autre qui bénéficie à toute l’équipe (comme Holly qui possède +10% de résistance aux dégâts et qui octroie + 25 unités à la jauge d’endurance de chaque membre), chacun peut personnaliser son style de jeu tout en apportant une unique contribution grâce à un système de decks. Chaque deck est composé de plusieurs cartes octroyant des bonus variés selon les catégories.

Pour vous donner une idée, nous avions des decks de base prédéfinis avec : le chef d’escadron, le médecin, l’opérateur, et le soldat. Par exemple, le médecin possède par exemple des cartes qui améliorent la vitesse pour relever un allier ou bien augmenter son attaque durant une courte période en prenant des antalgiques. Il y a tout un tas de cartes aux effets variés, mais le moyen d’en obtenir de nouvelles n’est pas encore très clair. On ne sait pas encore grand-chose sur le modèle économique du titre donc nous n’irons pas plus loin sur le sujet, mais pour le moment ce système de decks est assez ingénieux.

Bien que nous n’ayons pas pu approfondir le sujet, nous avons aussi expérimenté brièvement des cartes corruptions. À chaque niveau, le jeu tire une carte Corruption appliquant des effets variés sur les zombies ou la météo offrant ainsi un challenge constant et imprévisible qui nous force à adapter sa stratégie en permanence. Ainsi vous n’aurez pas systématiquement la même expérience selon les niveaux parcourus. Autant dire que ce genre de système est assez prometteur et donnera du piquant aux parties.

Difficile de survivre

back 4 blood preview 01 1 3

Dernier mode assez fun, comme pour Left 4 Dead, le versus. Ici il s’agit de gagner deux rounds sur trois pour sortir vainqueur. Chaque round, les équipes jouent à tour de rôle les survivants et les mutants. Celle qui tient le plus longtemps gagne la manche. Il y a donc une toute nouvelle dimension du jeu d’équipe qui se crée. Les survivants doivent en premier lieu se préparer en ramassant des armes optionnelles, en ouvrant des caisses pour dénicher grenades ou soins, le tout dans un court laps de temps. Ils doivent ensuite tenir le plus longtemps possible face à des hordes de plus en plus fortes, tout en prenant en compte les attaques permanentes des autres joueurs ainsi qu’une zone de poison qui rétrécit petit à petit façon Battle Royale.

D’après notre expérience, si l’on reste trop groupé ou en couverture dans une maison, c’est le risque de prendre des colosses ou des « boomers » (exploseurs) en boucle. Tandis que dehors, nous pouvons tomber sur le même genre de menace en plus de cracheuses et piqueuses sur les toits. Il est ainsi bien plus jouissif d’être du côté des mutants qui sont en plus des similis de ceux que l’on a connus chez Valve. Vous pouvez ainsi choisir parmi 4 familles d’infectés (piqueuse, pestiféré, géant, commun), chacune ayant 3 variations de la même famille. Chaque action vous octroie des points de mutation qui pourront être dépensés pour une créature afin qu’elle tank mieux ou bien qu’elle fasse plus de dégâts.

Les rounds s’enchaînent assez rapidement et ne durent généralement pas plus de 4/5 minutes en tout. En moyenne une partie complète pourra se jouer entre 10 et 15 minutes. Avec le système de deck, on imagine que les stratégies sont amenées à évoluer. Les cartes sont aussi variées, mais il est encore très déroutant d’évoluer dans celles-ci sans les connaître vu que l’on peut utiliser des combustibles ou des barbelés pour préparer des petits pièges par exemple.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Notre première approche avec Back 4 Blood a indéniablement été très positive. Les fans de Left 4 Dead se retrouveront en terrain connu avec une touche de modernité. Même s'il reste à voir qu'elle sera le modèle économique vis-à-vis des microtransactions, le PVP est plutôt solide et le système de decks est très intelligent afin de personnaliser son style de jeu tout en offrant différents degrés de challenges. Turtle Rock nous concocte une suite prometteuse à ce qu'il avait entamé avec Valve. Malheureusement, on ne pourra l'appeler Left 4 Dead 3 que dans nos cœurs.

Haseo
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.