Walmart supprime la publicité sur les jeux vidéo violents

Walmart

Mais continue de vendre des armes...

Suite à la fusillade meurtrière dans une succursale de Walmart dans la ville d’El Paso aux Etats-Unis, les employés ont reçu une note interne leur demandant de supprimer la publicité sur les jeux vidéo violents de leurs magasins. Entre les déclarations récentes de Donald Trump, et cette note interne, il semblerait que l’ennemi public numéro 1 aux Etats-Unis soit devenu les jeux vidéo.

Walmart retire les publicités, mais vend encore des armes ?

Walmart armes

Suite à une note interne diffusée aux employés de l’entreprise Walmart, qui a fuité sur les réseaux sociaux, il leur est demandé de retirer toutes les publicités concernant les jeux vidéo affichant « des images violentes ou un comportement agressif ». En plus de ces publicités retirées, cela vise également les écrans diffusant les jeux dit violents qui se verront débranchés.

Quid des armes à feux, qui sont facilement accessibles chez Walmart, et qui malgré les tueries de masse continuent à être en vente ? Participant grandement au chiffre d’affaire de l’entreprise, le porte-parole de Walmart ne compte pas changer quoi que ce soit dans cette vente d’armes, malgré les fusillades récentes.

Suite à ce bad buzz, Tara House, une porte-parole de l’entreprise, a essayé d’éteindre l’incendie en cours :

Nous avons pris cette décision par respect pour les fusillades de la semaine dernière. Mais cela ne reflète pas un changement à long terme de notre stratégie sur les jeux vidéo.

Malgré tout, les joueurs et les acteurs du monde vidéoludique ne comptent pas se laisser faire, et entendent bien défendre coûte que coûte la cause des jeux vidéo.

Pourquoi cet acharnement ?

Trump

Cet acharnement ne date pas d’hier, et les jeux vidéo sont souvent rendus responsables des différentes tueries de masses. Lors de la conférence de presse suite aux fusillades d’El Paso et Dayton, le président des États-Unis Donald Trump précise qu’il «fallait arrêter de glorifier la violence dans notre société», qui bien évidemment inclus les jeux vidéo violents.

Or, tous les experts sont unanimes : aucune étude sérieuse n’a fait le lien entre tueries de masse et jeux vidéos. Les propos du président américain ont par ailleurs fait des remous dans le monde vidéoludique, et c’est l’Entertainment Software Association qui s’est rapidement emparé de la polémique, lors d’une interview accordée à Gamespot :

Comme nous l’avons partagé à la Maison-Blanche durant une rencontre au sujet des jeux vidéo en mars 2018, de nombreuses études scientifiques ont établi qu’il n’existait pas de lien de causalité entre les jeux vidéo et la violence.

Qui plus est, comment expliquer que ces bains de sang ne soient légions qu’aux États-Unis ? Les jeux vidéo sont universels, et là où ils jouissent d’une grande popularité, de telles tueries de masse n’existent pas. Doit-on accuser des jeux tels que GTA ou Apex Legends de favoriser ce climat de violence ?

Comment accorder du crédit à ces propos, en sachant que le président Trump glorifie les armes, et ne compte pas toucher au deuxième amendement de la Constitution américaine, garantissant notamment aux citoyens américains un accès libre aux armes.

Au final, ce débat semble sans fin, et ressort à chaque bain de sang, nombreux au pays de l’Oncle Sam. Espérons que le bon sens ait le dernier mot dans cette affaire.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
92 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp