Sonic The Hedgehog : Premier avis sur le comics de Mana Books

Sonic The Hedgehog : Premier avis sur le comics de Mana Books
En attendant la sortie du film qui fait déjà polémique, jetons un petit coup d’œil sur les deux premiers tomes de la nouvelle bande dessinée Sonic signée Mana Books.
Temps de lecture : 6 min.

Il n’est, vous en conviendrez, nul besoin de présenter ce cher Sonic le Hérisson en 2019. Apparu pour la première fois sur MegaDrive en 1991, cet animal de couleur bleue a fait beaucoup de chemin depuis. Non content de devenir l’égérie de la marque SEGA, qu’il représente encore aujourd’hui (aux cotés de quelques personnages notamment hérités de la série Yakuza), il fut la tête d’affiche de nombreux jeux. À l’instar d’un certain Mario, son concurrent historique, Sonic s’est essayé à la plateforme, en premier lieu, avant de passer par tout un tas de genres, de la réflexion au jeu de course (notamment le récent Team Sonic Racing). Bien entendu, comme tout héros mondialement connu, il eut aussi droit à pléthore de produits dérivés. On pense évidemment à plusieurs séries animées, dont la qualité n’est pas au beau fixe, ou encore un film, encore en production, et qui ne manque pas de faire peur aux fans. Ces derniers mois, le hérisson lançait une toute nouvelle bande dessinée, sur laquelle nous avons pu jeter un œil grâce à Mana Books.

Histoire vite expédiée ?

Sonic The Hedgehog - Premier avis sur le Comics de Mana Books

S’il fallait livrer un premier verdict en partant de notre déballage des deux premiers tomes, alors nous commencerions par dire que ces derniers sont sacrément bien habillés. On est sur quelque chose qui ressemble beaucoup à l’œuvre d’origine, mais qui sait s’en démarquer subtilement, sans altérer la vision commune de Sonic. Quoi qu’il en soit, ce premier regard nous a donné beaucoup envie d’ouvrir chacun des volumes, et de les dévorer.

Restait un point de détail qui, sans aller jusqu’à faire peur, laissait dubitatif : quid de la qualité de l’écriture ? Le dessin s’annonçait plutôt réussi, quoique nous y reviendrons. Mais comme son confrère Mario, Sonic n’a jamais brillé par la complexité de ses aventures. Un fan de la première heure saura sans doute vous énumérer les quelques combats que le hérisson a mené contre l’empire du Dr Eggman, les différents Emeralds dont il a été question au cours de sa longue carrière, ou encore vous citer les noms de chacun des personnages composant la Team Sonic. Mais il reconnaîtra sans nul doute que le scénario n’a jamais été le point fort de cette chouette série, malgré sa longévité que beaucoup lui envient. Bien sûr, cette adaptation en comics risquait fort de suivre le même chemin, et de s’adresser principalement (si ce n’est exclusivement) aux plus grands amoureux du hérisson, une communauté qui risquait de se révéler moins regardante.

Ne passons pas par quatre chemins, le plus gros point négatif que nous retirons de la lecture des deux premiers tomes tient en effet dans la qualité de leur écriture. Rien de bien méchant en ce qui concerne Le Hérisson Contre-Attaque, premier d’entre eux, qui pose convenablement l’univers et le contexte, et qui fait intervenir quelques têtes marquantes du background de chez Sonic. On lui excusera plus facilement ses quelques écueils, comme sa propension à l’action forcée, qui prend nettement le pas sur la narration. Dommage que les scènes de baston soient aussi hasardeuses. Comme dans toute série, ce volume est uniquement là pour servir de présentation, expliquer vaguement le rôle des personnages principaux, et annoncer la venue d’une menace qui servira par la suite de fil rouge. De ce point de vue, bien qu’on le termine très rapidement, il fait fort bien son travail. Malheureusement, on ne peut pas vraiment en dire autant de la suite.

Le Retour Du Dr Eggman fait, au premier coup d’œil, très envie, avec sa couverture ténébreuse annonçant l’arrivée du grand méchant de l’univers du hérisson. Et il est vrai que dans sa trame, il attise sans mal la curiosité du lecteur, se révélant moins prévisible qu’escompté. Nonobstant, une seconde fois l’action est très présente, tellement que les passages narratifs en sont réduits à leur strict minimum. De même, ce volume se termine en quelques minutes lui aussi. C’était presque prévisible, malheureusement, en regardant le casting derrière cette série de comics. Toutes les têtes ont travaillé auparavant sur du contenu Sonic, principalement sur les bandes dessinées de chez Archie Comics, ou encore sur les séries télévisées dont la qualité laisse souvent à désirer. Des gens talentueux, au demeurant, mais à qui l’on a demandé jusqu’ici de faire du fan service simple et efficace, sans aller beaucoup plus loin.

Le cœur du comics, le dessin

Sonic The Hedgehog - Premier avis sur le Comics de Mana Books

Comme nous vous le disions plus haut, le premier coup d’œil sur la couverture de chacun des deux tomes donne bougrement envie de les ouvrir. Une fois fait, cependant, on ne peut s’empêcher d’être quelque peu déçu par le style très générique des illustrateurs, qui n’ont bien évidemment pas apporté le même soin aux cases qu’à la devanture des volumes. Ne soyons pas mauvaises langues, le dessin fait le travail qu’on lui demande, à savoir nous conter les aventures d’un Sonic quelque peu présomptueux, et de ses amis aux caractères bien trempés. Le tout sans jamais d’effet woaw, avec des décors simplistes qui rappellent parfois très vaguement des niveaux célèbres du jeu de plateforme, pour un ensemble relativement peu détaillé. Le vrai problème réside dans les combats, qui sont au cœur de l’histoire, puisque ceux-ci sont toujours particulièrement brouillons. Au point que l’on ne comprend pas toujours les mouvements que le hérisson et ses acolytes ont réalisé pour mettre à mal les robots de Eggman.

Acheter le premier tome de Sonic The Hedgehog

Cette nouvelle bande dessinée Sonic The Hedgehog donne l’eau à la bouche au premier regard, mais se révèle quelque peu décevante une fois en main. Passons sur le scénario, qui avait peu de chances de se révéler extraordinaire, mais qui aurait pu sans aucun problème être plus captivant. Quant au dessin, le travail n’est pas mauvais, loin de là, mais ne décolle jamais vraiment. À ce niveau, on regrettera surtout des phases d’action brouillonnes, ce qui est bien dommage puisqu’elles constituent une très grande partie de la centaine de pages de chacun des deux premiers tomes. Nous avons apprécié le suspens et le retournement de situation de ce début d’histoire, mais nous espérons malgré tout que la suite saura relever la barre.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
4 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp