PREVIEW. Luftrausers, un ciel, des n’avions

PREVIEW. Luftrausers, un ciel, des n’avions

Ah voler… Le plus grand et vieux rêve des hommes. Ce dernier fut (à peu près) réalisé avec l’invention des montgolfières, des dirigeables… et des avions, permettant à l’homme de côtoyer le ciel et les nuages et de contempler la terre au dessous de leurs pieds, aussi minuscules que de simples fourmis. Mais bon, on va pas se le cacher, tout ça, c’est un peu barbant et ce qu’on préfère, c’est de défoncer du véhicule aérien ou marin à coup de laser. Si vous êtres d’accord avec cette dernière phrase, Luftrausers pourrait être pour vous.

Ah ! Il a fait du chemin ce petit Luftrausers… Parti d’un simple jeu flash en ligne, il arrive dans le marché indépendant sous le nom de Luftrausers, encore plus peaufiné. Vous ne connaissez pas le principe ? Un scrolling horizontal infini, deux limites (la mer et les nuages), des dizaines d’avions et de bateaux ennemis et un score à tout faire péter. Dit comme ça, le jeu ne semble pas très original, je vous l’accorde.

Luftrausers

Après tout, combien de shoot’em up proposent ce genre d’ambiance ? Et bien, la particularité se trouve dans le gameplay : vous n’aurez besoin que de quatre touches à savoir tirer, tourner à gauche, tourner à droite et… se propulser. Et oui, vous ne contrôlez pas votre engin à l’aide de deux axes mais de deux rotations, ce que change totalement la donne ! Vous devrez en plus prendre en compte la gravité, qui peut autant être une excellente alliée que la cause de votre mort.

Car oui, la mort est inévitable dans Luftrausers. Tout ce que vous pouvez faire, c’est retarder cette mort tout en augmentant le plus possible votre score en détruisant avions, chasseurs, navires, sous-marins… Plus vous en détruisez à la suite, plus votre multiplicateur de score montera pour attendre la maximum (x20). Si vous ne souhaitez pas entrer dans la compétition et obtenir le high-score mondial (ce qui est votre choix, nous le respectons y’a pas de soucis), vous pouvez toujours terminer les missions proposées, qui sont le plus souvent des combos à faire à l’aide de différentes pièces de votre engin.

Luftrausers

Ces pièces, obtenues en faisant les premières missions, vous permettent de personnaliser votre avion au niveau du gameplay, et permet pas moins de 125 combinaisons différentes ! Vous voulez un petit avion rapide qui lance des têtes chercheuses ? Ou alors plutôt un gros molosse lent possédant un gros rayon laser ? Pas de soucis, c’est bien faisable. Notons d’ailleurs l’apparition de différents noms d’engins en fonction des combinaisons que vous avez effectués, et de la musique qui change légèrement en fonction de vos combinaisons, bien que respectant toujours le thème original.

Pourquoi Luftrausers est-il un bon jeu ? Pour moi, cela s’articule autour de trois points principaux. Tout d’abord, le gameplay est juste jouissif. Commander un avion par rotation et propulsion plutôt que de sur simples axes peut déstabiliser au premier abord, mais l’habite vient très rapidement et l’on se retrouve au final à faire des esquives majestueuses (bon ok, c’est pas toujours voulu.. mais ça reste classe) et à dégommer de l’ennemi en masse. L’adrénaline habituelle du score qui monte et du multiplicateur qui augmente est plus que présente, et tout cela est amplifié par les deux autres points : le système de combinaison, qui permet à chacun de jouer de la manière dont il souhaite (ou aléatoirement, c’est aussi possible) mais aussi et surtout l’ambiance… Cette musique tellement prenante qu’on s’y croirait presque agrémentée par un pseudo-filtre presque sépia mais pas vraiment en fait qui donne au tout un charme excellent.

Bon, au niveau des défauts, il ne faut pas se leurrer, le jeu devient extrêmement répétitif. Il est très chronophage et si vous ne lancez qu’une partie, vous resterez au final au moins une demi heure dessus, mais au bout de 5h de jeu, ça commence à être barbant. Mais bon, croyez moi, si vous êtes amateur du genre, c’est 5h que vous ne regretterez pas.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des