PREVIEW. Homefront : The Revolution – Coopérez pour la gloire !

PREVIEW. Homefront : The Revolution – Coopérez pour la gloire !
A venir durant le mois de mai cette année, Homefront : The Revolution s’apprête à débarquer dans nos contrées afin de rattraper les nombreux défauts repérés sur le premier volet. Après la fermeture de THQ, Crytek était censé reprendre en charge le développement du jeu, mais a finalement léguer le travail aux studios de Deep Silver Dambuster. Aux dernières nouvelles, le travail de chacun aurait été conservé, alors que vaut-il dans cette phase de bêta ?

Vous le savez, Homefront : The Revolution va débuter une session de 3 jours de bêta fermée, exclusive aux machines Xbox One. Nous vous alertons de vous rendre sur le site du jeu si vous souhaitez participer à cette période de test, car celle-ci débutera officiellement ce 11 Février jusqu’au 14. Durant ces trois jours, les joueurs seront en mesure d’essayer deux missions dans le mode co-op intitulé Resistance, jouable jusqu’à 4 joueurs.

Ces deux missions seront évidemment incluses dans le jeu final, qui comportera un total de 12 missions et qui accueillera au fil de l’année 20 autres missions, gratuitement.

Avant de commencer à rentrer dans le vif du sujet, sachez que ce que nous avons testé est la phase stress-test, signifiant que le jeu comporte volontairement des bugs et des instabilités au niveau des serveurs afin d’y remédier plus facilement. Nous espérons par ailleurs que Deep Silver fasse le nécessaire pour que ce stress-test porte ses fruits et finisse par déployer une bêta stable et surtout convaincante.

homefront_the_revolution_closed_beta_1

Trêve de bavardage, plongeons dans l’action. Homefront : The Revolution nous a fait un petit clin d’œil durant nos sessions de tests. Pas dépourvu de bug, évidemment, et graphiquement très dépassé pour ce stress-test (et pour du CryEngine, pardi !!), cette bêta d’un peu plus de 14 Go nous aura donné une mauvaise image à premier abord. C’est à ce moment qu’il faudra persister dans le gameplay et entrer complètement dans l’immersion que propose cette guerre. (Pour rappel, ce jeu vous offre un scénario de lutte entre américains résistants et armée coréenne impériale)

Notre aperçu a été effectué à 2 joueurs, dans les 2 missions présentes dans tous les modes de difficulté proposés, à savoir Facile, Normal et Difficile. Pour commencer, il est à noter qu’étrangement, il n’y a pas vraiment de changement dans ces modes de difficulté. Les ennemis ne réagissent pas différemment, ne sont pas plus ou moins forts, et pas plus ou moins attentifs. C’est là que l’on retrouve un point à ne pas négliger, Homefront : The Revolution n’est pas un FPS comme les autres, à savoir être un soldat qui récupère sa vie progressivement, et plutôt rapidement en plus de se faire un plein de munitions à chaque fois que l’on marche sur un cadavre.

L’expérience proposée est bien différente, vous devrez être un tireur élite pour économiser vos balles, et veiller à ramasser manuellement les quelques munitions que proposeront les cadavres de vos assaillants. En plus de cela, vous devrez faire attention à ne pas trop vous faire toucher, car à peine moins de 5 balles peuvent largement être suffisantes pour vous éliminer sur le champ. Pour vous aider à survivre, vous trouverez dans quelques cas des caisses de munitions indiquées sur votre mini-map ainsi que quelques trousses de soin, à utiliser ultérieurement pour récupérer entièrement votre santé. En cas de mort de vous ou vos acolytes, vous aurez une trentaine de secondes pour le remettre sur pieds.

homefront_the_revolution_closed_beta_2

Bref, après ces petits éléments qui sont à savoir avant de se lancer dans cette petite campagne, sachez qu’une customisation (relativement complète) de personnage est de la partie. Pour le moment dans cette bêta, il n’y aura que dix visages à sélectionner, puis s’en suivra de la sélection de la spécialité de votre personnage. Au nombre de 11, chacune d’entre elles vous attribuera une histoire ainsi qu’une compétence dans votre arbre de skills.

Après ceci, vous pourrez durant vos périples, gagner des points d’expérience qui vous feront débloquer des points à utiliser pour débloquer ces dites compétences. Dans les 4 catégories que sont l’intelligence, la force, combattant et survivant, vous pourrez retrouver diverses améliorations de votre personnage (comptez environ 15 améliorations / catégories). En plus de points d’expérience, Homefront : The Revolution propose un système de caisses d’armes à payer avec un argent virtuel, très semblable à ce que propose Battlefield ou récemment, Call of Duty.

En parallèle à ces points, vous remporterez une certaine somme durant vos parties qui vous permettront d’acheter ces caisses, ayant chacune d’entre elles, une valeur.

Après ceci, bien entendu il sera question de créer votre classe d’arme, « unique ». Les guillemets seront particulièrement importants, car nous avons remarqué qu’étrangement, bien que vous ne puissiez créer qu’une seule classe (avec une arme principale, une arme secondaire et une arme de poing), il vous sera possible de changer cette arme autant de fois que possible mais exclusivement avec celles de même catégorie. A titre d’exemple, si vous choisissez un fusil semi-automatique, vous pourrez le modifier pour en faire un fusil à verrou que vous aurez débloqué au préalable, directement in-game. Le résultat se veut plaisant, mais on y retrouve la fameuse touche Crytek puisque cette customisation sera exactement la même que celle déjà présente dans Crysis 2 et 3. On aurait préféré du nouveau, mais non si dramatique que ça.

Dans le cadre des objectifs de missions, le nombre de ces derniers n’est pas assez conséquent pour se faire une idée. Cependant, nous pouvons citer les missions où il faudra engager un combat (et le remporter, évidemment), pirater un système, fuir ou éliminer certaines cibles. Pour l’heure, ces missions s’avèrent classique, mais efficace quand on retrouve plusieurs d’entre elles dans une mission. Difficile de juger quand le contenu n’est pas complet !

Pour vous aider dans votre périple, vous aurez un arsenal comportant également plusieurs projectiles, dont les explosifs, cocktails molotovs et tant d’autres. Mais là, mystère, une fois que vous n’aurez plus aucun de ces items, vous devrez les reconfectionner en récupérant divers matières premières sous peine de tout simplement plus en avoir ! Même en retournant au menu principal, et oui. Il est difficile pour l’heure de donner une explication à ceci, d’autant plus que ces objets à confectionner sont particulièrement rares à trouver.

La taille des cartes de chaque mission étant plutôt grande, cela vous donnera l’opportunité d’approcher une base furtivement ou brutalement, la contourner, l’éviter ou l’exploser comme vous le souhaitez. Il semblerait cependant que pour le moment, les séquences d’approche discrètes ne soient pas au point, notamment à cause d’une IA particulière qui détecte les mouvements à travers les murs.

Pour l’heure, Homefront : The Revolution nous offre un résultat plutôt satisfaisant, et en tout cas, semblablement mieux que le premier opus. Très bon dans le fond en proposant enfin une expérience coopérative plutôt poussée, nous attendrons évidemment le résultat final qui devrait apporter un contenu bien plus conséquent, et surtout une conclusion sur sa valeur. La session à laquelle nous avons participé étant un stress-test, le résultat graphique s’apparentait tout de même à une qualité old-gen, et venant d’un CryEngine, ça fait quand même un peu peur. En tout cas, il nous tarde de voir la version finale de ce petit dernier de Deep Silver, qui devrait mine de rien, réserver quelques surprises !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp