PREVIEW. Day of Infamy – Que vaut cet Insurgency à la sauce seconde guerre mondiale ?

Après avoir développé le plaisant Insurgency, New World Interactive ne s'arrête évidemment pas là, en nous proposant cette fois-ci Day of infamy. Ayant des petits airs d'Insurgency mais à la sauce seconde guerre mondiale, voyons si cette première approche est concluante dans sa version accès anticipé.
Temps de lecture : 5 min.

Bizarrement, les p’tits gars de New World Interactive ont littéralement laissé le contexte moderne que proposait Insurgency pour s’orienter finalement sur un titre solo et multijoueur avec Day of Infamy. Annoncé officiellement lors de la conférence PC Gaming Show à l’E3 2016 et présenté comme un stand alone d’Insurgency, nous allons voir si ce premier aperçu du titre encore en alpha est prometteur, et aussi sympa que son prédécesseur.

Le contenu… à voir sur la longueur.

Day of Infamy

Avant toute chose, il est à noter que Day of Infamy, même s’il est achetable sur Steam en accès anticipé, n’est même pas encore en version bêta mais en version Alpha, donc à voir sur la longueur si du contenu sera ajouté – ce qui est fort probable -, et si le jeu sera stable au niveau de son optimisation.

Sinon, actuellement, Day of Infamy nous propose du contenu acceptable, même si nous espérons qu’il y en aura bien plus dans sa sortie définitive. Au programme de Day of Infamy, nous avons des missions de campagne du côté de l’armée américaine, allemande et du Commonwealth. Dans ces dernières, il y aura sept missions de chaque dans des décors historiques – la débarquement en Normandie de Juin 1944 par exemple -, sauf pour la campagne du Commonwealth ne contenant que six missions actuellement.

Day of Infamy, c’est l’Insurgency version seconde guerre mondiale, ayant encore grandement besoin d’un gros coup de polish sur certains aspects.

Lesdites missions seront jouables en solo comme en coopération – jusqu’à 8 joueurs en ligne -, et nous ne pourrons que trop vous conseiller d’y jouer en coopération, sinon vous risquerez d’hurler après l’IA des alliés, partant un peu dans tous les sens. En somme, y jouer en solo ne sera donc qu’un entraînement pour son côté multijoueur compétitif jusqu’à 32 joueurs en ligne, regroupant trois modes de jeu se ressemblant plus ou moins, dans la mesure où le premier mode vous demandera de capturer des points et les tenir jusqu’à la fin du temps imparti, tandis que les deux autres vous donneront pour objectif de capturer tous les points petit à petit, ou bien d’anéantir les vagues de l’équipe adverse pour remporter la victoire – ceci est d’ailleurs un peu trop emprunté à Battlefield au niveau de son principe -.

Pour être clair, actuellement, force est de constater que le contenu est en soi plutôt léger avec des modes de jeu qui se ressemblent et qui manquent cruellement à se renouveler – des modes de jeu sont sûrement à venir plus tard peut-être ? -. De même pour les maps qui se comptent sur les doigts d’une main, et finissent elles-aussi par se ressembler par la même occasion, même si certaines restent pour la plupart sympathiques. A voir quand le jeu sortira en version définitive donc, mais pour le moment, le titre de New World Interactive en version Alpha reste en soi assez pauvre niveau contenu si nous le comparons à leur dernière production, un certain Insurgency. Au passage, nous sommes obligés de noter qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, les serveurs sont pratiquement déserts, et les développeurs devront mettre les bouchées doubles pour que le soft arrive à trouver malgré tout son public, que ce soit les néophytes comme les joueurs d’Insurgency.

Plongeons dans la seconde guerre mondiale !

Day of Infamy 2

Outre son contenu chiche, voyons si les développeurs continuent sur leur lancée, en nous proposant un gameplay aussi plaisant que ne l’était ce fameux Insurgency. Pas de doute, ceux qui auront joué à Insurgency ne seront clairement pas dépaysés, car le gameplay reste strictement le même que ce dernier, à savoir une jouabilité réaliste. En effet, il ne sera que déconseillé de foncer dans le tas sans réfléchir, tout en ayant des réflexes surhumains pour pouvoir zigouiller vos adversaires, s’ils se trouvent en face de vous. Il y a une chose qui nous a plu cependant, c’est le feeling des armes clairement bien foutues et surtout fidèles à la seconde guerre mondiale, cela va de soi.

Day of Infamy joue donc la carte du réalisme sans non plus tomber dans la simulation pure qu’on se le dise, et force est de constater que le gameplay fonctionne bien malgré quelques bugs encore à corriger. D’ailleurs, le level-design des maps nous a semblé dans cette preview assez fidèle aux différents événements historiques, mais on en attend hélas encore bien plus au niveau de la variété des cartes, et nous faisons quand même confiance aux développeurs pour nous livrer quelque chose de plus abouti sur la sortie finale du soft.

Là où le bât blesse pour l’instant par contre, ce sont les graphismes. Les p’tits gars de New World Interactive nous gratifient encore du moteur source déjà employé dans Insurgency, et incontestablement, le jeu est plus que moyen techniquement… D’autant plus que malheureusement, il semblerait que le jeu ne soit pas encore totalement stable car il trouve le moyen de freezer et de proposer des ralentissements, alors qu’il faut bien avouer que le moteur graphique de Day of Infamy n’est vraiment plus tout jeune. En clair, même si nous sommes encore très loin de vous proposer un test du soft car nous ne savons pas quand est-ce qu’il sortira de son accès anticipé, mais on pourra d’ores et déjà affirmer que techniquement, ce n’est pas vraiment ça, et on ne comprend surtout pas pourquoi les développeurs n’ont pas opté pour un autre moteur graphique plus joli.

Néanmoins, mis à part cela, la satisfaction viendra des diverses classes proposées. Vous en aurez sept à disposition – Support, Assault, Sniper, Officier, Ingénieur, MachineGunner et RifleMan -, et autant dire qu’il y en a pour tous les goûts. Ces dernières sont donc plutôt complètes, et sachez que Day Of Infamy conserve en sus la personnalisation des armes qui était déjà présente dans Insurgency jadis, et vous permet donc de choisir les spécificités de vos armes, et bien évidemment de choisir vos pétoire, tout en faisant attention au poids de votre soldat. Car oui, comme dans la précédente production de New World Interactive, il y a également une jauge de poids, donc il faudra réfléchir à ce vous voulez porter avant de partir à la bataille.

Dans la lignée d'Insurgency, mais reste à voir le contenu par la suite

A l'heure actuelle, Day of Infamy est certes en alpha et en accès anticipé sur Steam, mais nous a laissé un sentiment assez mitigé en l'état pour un stand alone. Faire un Insurgency en version seconde guerre mondiale n'est pas une mauvaise idée en soi et cela devrait ravir les joueurs qui auraient envie de se faire un jeu de ce type sur PC. Mais nous sommes obligé d'admettre que pour le moment, et malgré ses qualités indéniables, Day of Infamy se dote d'un contenu plutôt léger, en plus de se doter de serveurs pratiquement déserts. C'est bien dommage car le soft propose un gameplay réaliste qui avait déjà fait ses preuves sur Insurgency, un aspect personnalisation des armes déjà présent également chez son prédécesseur et qui marche toujours aussi bien. A contrario, et ce qui fait ronchonner, ce sont le trop peu de modes de jeu qui finissent par se ressembler en plus d'un nombre trop famélique de maps, sans compter bien évidemment son aspect graphique faisant peine à voir. En clair, Day Of Infamy nous laisse un goût amer pour l'instant, mais ne soyons pas mauvaise langue, et espérons de tout coeur que New World Interactive fasse tout le nécessaire pendant cet accès anticipé pour bourrer le soft en contenu et en variété, afin qu'il ne puisse pas sombrer trop longtemps dans l'oubli. Rendez-vous donc en fin d'année ou l'année prochaine afin que vous ayez un test de Day of Infamy, quand ce dernier sera de sortie en version finale.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp