Microsoft, Nintendo et Sony prennent des mesures contre les loot boxes

loot boxes nintendo xbox sony

Tous ensemble !

Les fameuses loot boxes sont désormais au cœur de nombreuses polémiques ces dernières années. Les trois principaux constructeurs du domaine du jeu vidéo (Microsoft, Nintendo et Sony) décident de prendre des initiatives face à ce phénomène plutôt néfaste pour l’industrie vidéoludique.

Loot boxes, qu’est-ce que c’est ?

Ce terme est dorénavant assez bien connu des joueurs puisqu’il est présent dans la plupart des œuvres interactives d’aujourd’hui. En effet, il est possible de trouver ces fameuses boîtes surprises dans les plus grosses productions telles que Overwatch, Call of Duty ou même Star Wars: Battlefront II. Ce dernier avait d’ailleurs fait pas mal parler de lui à sa sortie, car ce système était encore plus intrusif dans l’expérience des joueurs. L’objectif des loot boxes étant de vendre aux joueurs certains objets sans même connaître son contenu. Une mécanique totalement aléatoire comme il est possible de retrouver dans le mode Ultimate Team de FIFA.

La plupart des jeux proposent des boîtes ne refermant que des items esthétiques. Seulement, Star Wars: Battlefront II permettait quant à lui d’obtenir des bonus interagissant directement avec le gameplay et offrant donc un avantage direct aux acheteurs les plus fortunés. Le titre a connu une levée de boucliers assez conséquente pour allumer le feu aux poudres. Désormais, ce système est remis en cause depuis un petit moment et certains pays ont même interdit totalement cette pratique.

Le changement, c’est l’année prochaine !

Si ce système est difficile à bannir de nos jeux, c’est tout simplement parce que c’est une vraie mine d’or pour les éditeurs. En effet, EA avait récemment publié que les achats in-game dans FIFA représentaient plus de 28% de leur chiffre d’affaires en 2018-2019. Et ce n’est pas le seul exemple, car Take-Two avait avoué lui aussi que les microtransactions cartonnaient sur NBA 2K19. Certains éditeurs décident tout de même de prendre les devants en revoyant leur copie. Comme Psyonix et Epic Games sur Rocket League qui feront une refonte totale de sa politique d’achat in-games au sein de leur titre.

Ce n’est pas les seuls, car aujourd’hui les trois plus gros constructeurs de l’industrie du jeu vidéo décident de changer les règles. En effet, Sony, Microsoft et Nintendo décident de condamner cette pratique hasardeuse d’ici courant 2020. Michael Warnecke, membre de l’Entertainement Software Association, vient de faire une déclaration à ce sujet :

J’ai le plaisir de vous annoncer ce matin que Microsoft, Nintendo et Sony se sont engagés auprès de l’ESA quant à la mise en place d’une nouvelle politique encadrant l’usage de lootboxes payantes dans les jeux développés pour leurs plateformes[…] Cela impliquera l’affichage de la rareté ou des probabilités d’obtention d’un objet virtuel dans les jeux disponibles sur leurs plateformes.

L’ESA a dévoilé une longue liste d’éditeurs qui ont de suite suivi le mouvement. Dans lequel on retrouve EA, Activision Blizzard, Bandai Namco Entertainement, Bungie, Take-Two, Ubisoft, Wizards of the Coast, Warner Bros Interactive, Bethesda. Même si cette déclaration ne cible pour le moment uniquement les États-Unis, il est certain que cette directive sera appliquée en Europe par la même occasion.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
33 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp