Fate/Stay Night – Heaven’s Feel : Présentation et avis sur le manga de chez Ototo

Fate/Stay Night – Heaven’s Feel : Présentation et avis sur le manga de chez Ototo
Cette fois-ci, nous allons nous attaquer à un joli morceau de l'univers manga : Fate/Stay Night - Heaven's Feel. Et autant vous le dire, il y a du pain sur la planche.

Dans la culture pop japonaise, mais aussi simplement dans l’univers du jeu vidéo, la licence Fate est un nom bien connu. Aujourd’hui, nous souhaitons vous parler d’une œuvre s’inscrivant dans cette saga : Fate/Stay Night – Heaven’s Feel. Publiée par Ototo Manga, cette série est en cours chez nous et n’est autre qu’un spin-off à Fate/Stay Night sorti entre 2009 et 2016 dans nos contrées. Les 20 tomes étaient disponibles chez Pika Edition.

Le passage de flambeau pour les mangas a été effectué avec Fate/Zero, le prologue de Fate/Stay Night. Et autant le dire, l’éditeur avait fait un sacré bon boulot sur ce coup !

Compte-tenu de la popularité croissante de la licence chez nous, il était donc tout naturel que nous venions à en parler, surtout que nous l’avons déjà fait pour certaines moutures vidéoludiques. Mais est-ce que cette série vaut vraiment la peine d’être lue ? Si nous avons d’ores et déjà envie de vous dire « oui ! », parlons-en un peu plus en détails.

Qu’est-ce que Heaven’s Feel ?

Heaven's Feel

Comme nous le disions ci-avant, Fate est une licence qui se popularise même dans le jeu vidéo. En témoigne l’arrivée relativement récente de Fate/Extella Link sur nos consoles. L’histoire d’amour entre la licence de Type-Moon et les jeux vidéo n’est pas récente, elle remonte à 2004 avec la sortie du visual novel Fate/Stay Night sur PC.

Dès lors, Heaven’s Feel se présente comme étant l’une des trois routes proposées dans ce fameux Fate/Stay Night. Dans le visual novel, cette route se focalise sur Sakura Matô. Parmi les fans de la saga, il s’agit de la route la plus appréciée et ce, malgré la bonne réalisation derrière la route se concentrant sur Saber ou celle sur Rin Tôsaka.

En accompagnement de cette série de manga, Heaven’s Feel connaît également une trilogie cinématographique. Autant dire que l’adaptation de cette troisième route était très attendue. Et Ototo l’a bien compris en proposant un travail de qualité sur l’ensemble des quatre premiers tomes proposés.

Rendons également hommage à Taskohna, le mangaka derrière cette série. En effet, le coup de crayon est splendide et il s’applique à ce que tout soit compréhensible, même pour ceux commençant l’aventure par cette série.

En outre, cette adaptation reste centrée sur les aventures de Shiro Emiya, jeune homme impliqué dans la guerre du Graal. Lycéen droit dans ses bottes, Shiro désire secrètement de réaliser le rêve de son père adoptif Kiritsugu Emiya, personnage central de Fate/Zero. Menant une vie tout ce qu’il y a de plus normal, la vie de jeune homme va vite être chamboulée par les obscurs événements qui se trament à Fuyuki.

Mais qui est cette Sakura dont nous vous avons parlé plus haut ? Il s’agit d’une lycéenne, amie de Shiro. Comme lui, elle mène une vie tranquille, oscillant entre cours et vie privée, comme n’importe quelle personne de son âge. Mais, puisque rien ne se déroule jamais comme prévu dans un manga, sa vie sera mise sens dessus dessous en même temps que celle de Shiro.

Plongeon dans quatre tomes de haute voltige !

Heaven's Feel

Dès le début, on comprend donc que ce Heaven’s Feel va proposer un subtil mélange de tranches de vie et de conflits. D’ailleurs, Taskohna réussit très bien ce mélange risqué. Il parvient avec exactitude à planter le décor d’une guerre sanglante en préparation, d’un univers où les personnages sont centraux. De ce fait, les personnages sont introduits en profondeur, en donnant au compte-gouttes des éléments nécessaires à la découverte de ces derniers.

D’ailleurs, le dessinateur nous propose une sorte de chapitre 0 au sein du premier tome, permettant d’en apprendre plus sur Sakura, sa famille et les enjeux de cette dernière dans les événements à venir. Et, en parlant de lui, il faut bien reconnaître que son trait correspond à ce à quoi nous sommes accoutumés dans la licence en général. Il a su s’adapter pour ne pas perturber le lecteur connaisseur.

Côté développement du scénario, il faut dire qu’il parvient à captiver, notamment en découpant son amorce en plusieurs parties bien pensées. Si le premier tome est centré sur les personnages et l’arrivée imminente du conflit, le deuxième volume présente l’univers avec détail, permettant d’en découvrir les subtilités, à commencer par les enjeux et le fonctionnement de cette guerre sans merci, où seule la mort attend les perdants.

Ainsi, le rythme s’accélère dès ce tome 2, que nous pourrions considérer comme véritable lancement de la guerre du Saint Graal. Mais c’est le tome 3 qui s’avère déterminant pour accrocher le lecteur. En effet, les premiers véritables affrontements sont lancés et de nouveaux mystères dévoilés. Taskohna expose alors l’ensemble du potentiel du scénario de Heaven’s Feel et parvient à passionner même les lecteurs pour qui la licence n’a plus de secrets.

Enfin, le tome 4 met en place de nouveaux éléments, tout en continuant le développement de l’intrigue principale et des personnages. Le rythme redevient un chouia plus lent, mais ne met pas pour autant en pause le scénario et ne lasse ou n’ennuie pas le lecteur. En bref, le mangaka a su trouver un rythme correct pour poser son intrigue.

Faut-il craquer pour cette oeuvre ? Bien sûr !

Heaven's Feel

Avec ces quatre premiers volumes, l’adaptation de Fate/Stay Night – Heaven’s Feel débute très bien. L’univers est exposé avec justesse et profondeur aux lecteurs et les personnages sont suffisamment approfondis pour que l’on s’attache à ces derniers. Et ça, c’est sans compter son dessin dont nous avons déjà pu vous parler. Son respect du charadesign d’origine est à pointer du doigt.

Son développement scénaristique est à mettre en avant également. Distillant les pistes à travers les pages, Taskohna permet à tous de prendre leurs marques. A mesure que l’intrigue est exposée, le rythme s’installe.

Ainsi, l’immersion est au rendez-vous et tout le monde y trouve son compte. Et Ototo n’est pas non plus exempt de mérites. En effet, les différents volumes sont de très bonne qualité, avec un papier résistant, épais et une qualité d’impression à saluer. La traduction française est bonne et l’on se plaît à retrouver la qualité d’ensemble que l’on pouvait déjà observer dans Fate/Zero. En bref, c’est un carton plein pour ce début de série, que l’on recommande chaudement, surtout aux férus des aventures de Shiro et Saber.

Acheter Fate/Stay Night - Heaven's Feel sur Amazon

En conclusion, Heaven’s Feel devrait séduire n’importe quel adepte de la licence Fate. Pour ce qui est des nouveaux, le mangaka derrière cette adaptation parvient à poser les bases rapidement mais sans oublier de détails pour autant. Si l’entrée en matière se veut volontairement plus lente, le rythme s’accélère progressivement et il ne fait aucun doute que cette série sera très bonne, même sur la durée.

Dès lors, nous conseillons à tous les amateurs de bonnes histoires un peu sombres de se procurer les premiers tomes de cette œuvre. Pour les autres, lisez-la quand même. Vous verrez, c’est très bien. Et puis, il y a Saber et ça suffit pour tout justifier !

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp