Aperçu Trine 4 : The Nightmare Prince – Un retour aux sources qui fait du bien ?

Trine 4 : The Nightmare Prince était bien à la gamescom, et nous l'avons même testé.

Lors de la gamescom, il nous a été bien entendu possible de jeter un oeil à un certain Trine 4 : The Nightmare Prince. Du coup, il faut avouer que revoir un Trine en 2,5D, c’est un pied monstre.

Une bonne présentation de gameplay

Trine 4 : The Nightmare Prince livre fenêtre

Vous vous en doutez, les p’tits gars de Frozenbyte se sont permis dans un premier temps de nous montrer un peu de gameplay en coopération. D’ailleurs, sachez qu’il sera possible dans cet épisode de jouer jusqu’à quatre joueurs en coopération en local ou en ligne.

Mais comment ça quatre joueurs ? Eh bien, la raison est toute simple. En clair, le quatrième joueur pourra tout bonnement jouer diverses variantes de Zoya, Pontius voire Amadeus ni plus, ni moins. Pour le reste, dans son gameplay pur, Trine 4 : The Nightmare revient logiquement à ses premiers amours.

Après la débâcle que fut Trine 3 : The Artifacts of Power, et son aspect 3D et sa progression peu réussie et relativement décevante, le jeu repasse enfin en 2,5D. Et qu’on se le dise très clairement, le résultat donne peut-être une petite sensation de déjà-vu, mais est parvenu à se renouveler.

En effet, le soft de Frozenbyte nous propose de la plateforme, mais aussi divers puzzles beaucoup plus léchés et cohérents que chez ses prédécesseurs. Tout le level-design est plutôt bien foutu, et semble être complètement taillé pour de la coopération. Reste à voir à sa sortie si la construction des niveaux peut-être tout à fait jouable en solo et pas trop lassante, chose qu’il faudra vérifier.

On retrouve aussi les dégâts élémentaires, qui seront aussi au service du gameplay. En d’autres termes, vous pourrez par exemple activer des dalles de feu en tirant vos flèches de feu avec Zoya, et ainsi progresser dans les niveaux. Elle pourra aussi trier des flèches de glace sur l’eau, pour permettre à ses comparses de continuer leur route.

Bref, le titre exploite parfaitement ces mécaniques d’éléments comme le feu et la glace, et on est curieux de voir si d’autres éléments seront de la partie. Au passage, nous avons particulièrement apprécié une nouvelle fois la complémentarité au poil de chaque protagoniste, qui fait le force incontestable du jeu pour éviter divers pièges, et progresser de ce fait en parfaite symbiose.

Frozenbyte aura aussi retravaillé deux éléments fondamentaux avec les boss, ou encore l’arbre de compétences. En premier lieu, l’affrontement contre les boss devrait varier. Le seul que nous avons vu dans la présentation était Pontius, contre trois autres sbires envoyés par le prince, et il fallait plus ou moins ruser pour les battre ensuite.

Honnêtement, si le soft continue dans cette direction sur tous les boss et les 18 niveaux durant, c’est ultra prometteur. Au demeurant, on notera évidemment la direction artistique, qui claque toujours autant par ses effets visuels, et qui nous en mettra encore plein la vue avec des décors, qui étaient vraiment variés sur la présentation.

La prise en main de la version Switch avec des infos

Trine 4 : The Nightmare prince magicien caisse

Bien entendu, nous avons pu enfin tester le jeu manette en main, via la version Switch du soft. Cela nous a permis de jouer les trois premiers niveaux. Si vous avez déjà joué à un Trine, vous devinerez aisément que ces trois premiers niveaux nous permettaient de contrôler un personnage par niveau, en guise d’introduction.

Du coup, si on se doute que le soft sera fatalement un peu moins joli sur la console de Nintendo, l’aspect graphique était déjà loin d’être ridicule. Le tout affichait des textures pour le moins correctes, et nous avons pu apercevoir les divers arrière-plans somptueux du soft qui claquaient sur le mode portable de la Switch.

Très honnêtement, la prise en main était agréable de bout en bout, avec des personnages étonnamment beaucoup plus précis et souples à manipuler, pour notre bon plaisir. Frozenbyte a fait le maximum pour proposer une expérience plus plaisante que Trine 3 : The Artifacts of Power, et ça se voit indéniablement.

Vous l’aurez compris, l’expérience Trine 4 : The Nightmare Prince nous a agréablement surpris, et les développeurs ont lâché quelques infos. Il faudra environ 10h de jeu pour venir à bout du titre, en sachant que cette durée peut se rallonger avec l’aspect coopération du soft.

Il est aussi important de savoir que ce quatrième volet fait bien suite au troisième opus. En revanche, il s’agit d’une toute nouvelle histoire contée. Toutefois, les développeurs ont quand même sous-entendu qu’il devrait y avoir sans doute une certaine connexion entre ces deux volets.

Et enfin, sachez que les développeurs réfléchissent à sortir ou non des prochains DLC pour le titre après sa sortie. Mais si contenu téléchargeable il y a, il se pourrait bien que cela soit des DLC pour prolonger certainement la narration instaurée dans Trine 4 : The Nightmare Prince. Pour le coup, wait & see afin de voir de quoi il en retourne.

Un retour aux sources qui fait le plus grand bien à la franchise

Sur cette première prise en main, Frozenbyte semble finalement avoir compris l'erreur commise avec Trine 3 : The Artifacts of Power. Avec tout cet aspect coopératif qui fait le café, en passant par une direction artistique ou encore un level-design aux petits oignons, le soft est en passe d'être un nouveau Trine qui devrait contenter les joueurs fans des deux premiers Trine sans aucun problème. On reste quand même subjugué par le moteur graphique, mais aussi le fait que les boss devraient se renouveler un peu, tout comme les puzzles, qui exploitent bien les divers éléments comme le feu ou la glace. Très bonne impression sur ce Trine 4 : The Nightmare Prince en somme, et on rappelle que le titre sera de sortie le 8 octobre prochain sur PC, PS4, Xbox One et Switch.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp