Aperçu : Torchlight Frontiers – Une évolution MMO très intéressante

La licence Torchlight prend une autre direction avec Torchlight Frontiers, mais pas forcément pour le pire.

Annoncé en août dernier, Torchlight Frontiers fera renaître la fameuse série de Hack’n Slash du regretté Runic Games. D’ailleurs, le studio en charge de celui-ci, Echtra Games, compte énormément d’anciens développeurs de Runic mais aussi d’autres vétérans du milieu venant de toute part dont Blizarrd par exemple. Nous avons pu y jouer il n’y a pas si longtemps, nous vous partageons nos premières impressions.

Un Action-RPG MMO

Torchlight

La première chose à savoir, c’est que Torchlight Frontiers ne reprend pas totalement l’héritage des deux derniers opus. Echtra Games veut tenter d’innover en proposant un action RPG massivement multijoueur, toutefois il garde tout de même bon nombre de mécaniques comme les contrôles, et bien évidemment son univers. Toutefois, les développeurs comptent développer ce dernier aspect et le faire évoluer sur plusieurs années après la sortie du jeu pour l’enrichir (si le succès est au rendez-vous bien évidemment). Les fameux « game as service » que l’on voit de plus en plus sur le marché. Nous avons donc pu jouer une quinzaine de minutes en parcourant un environnement tout à fait sommaire toute discutant longuement avec Max Shaefer, CEO d’Echtra Games. Bien que nous ayons un bon aperçu de ce que sera le jeu en termes de gameplay pur, nous n’avons pas pu essayer toute la partie MMO dirons-nous, bien que ce qui nous a été dit nous a bien emballé.

Nous avons commencé par choisir un robot qui était l’une des classes disponibles dans cette version démo (avec le mage). L’occasion d’admirer la direction artistique qui ne laisse clairement pas indifférent. Après un bref passage dans l’une des villes du jeu qui est l’endroit où les joueurs sont censés interagir entre eux, nous avons erré dans une forêt de gobelins en tuant un maximum de monstres et en récupérant du loot pour renforcer notre équipement (le changement s’observe visuellement d’ailleurs) sans oublier de glaner différents trésors. Un gameplay maîtrisé qui donnait de très bonnes sensations. Notre guerrier mécanique, possédait différentes compétences offensives (coup de d’épée, missiles), mais aussi une autre qui alliait attaque et déplacement quand il se transformait en toupie meurtrière. De plus, sa particularité était d’emmagasiner de la pression à chaque compétence utilisée. Libérer la vapeur permettait de faire le ménage dans un déluge de flammes sur une large zone autour de nous. Si toutes les classes sont aussi réussies que celle-ci, il n’y a pas raison de s’inquiéter en ce qui concerne le système de jeu.

Concernant les nouveautés, on imagine que certains puristes n’apprécieront pas certains choix, comme le système de compétences (passives, et actives) que l’on peut gagner au cours du jeu, et assigner à sa guise via le menu. De plus, l’accent a été mis sur le fait que vos amis n’auront pas besoin de « grind » pour vous accompagner dans différentes aventures. Autrement dit, il n’y aura pas de système de levelling, et de surcroît aucun point de statut à distribuer, et il ne faudra pas compter sur des arbres de compétences (il s’agira de points à dépenser pour améliorer ceux qui vous avez déjà, mais nous manquons encore de précisions sur ce point précis).

D’autres surprises nous attendent

Torchlight

Nous avons également pu observer l’un de nos confrères (qui a pris les commandes) se battre contre un boss dans une mine de gobelins. A la vue de cette affrontement, on peut déjà voir qu’il y aura du challenge, en particulier si l’on joue en groupe évidemment. Nous avons également pu voir le mage en action, ce dernier jonglait entre des sorts de lumière et de ténèbres, le but étant d’obtenir des buffs de puissance en utilisant intelligemment cette particularité. On remarque aussi le retour des pets, on ne connait pas encore toutes les spécificités, mais ils pourront notamment vous aider en combat, et échanger vos équipements contre de l’or via un système de livraison.

A certains égards, on peut y voir un parallèle avec Diablo 2 et Diablo 3 concernant l’évolution aboutissant à Torchlight Frontiers. Ce n’est pas anodin si certains développeurs sont précisément d’anciens de chez Blizzard ayant travaillés sur Diablo 2. Pour autant, le studio prévoit d’autres surprises non dévoilées encore pour rendre l’expérience beaucoup plus amusante à plusieurs. On nous a donc évoqué un système de forts que l’on pourra développer. Là encore, nous avons obtenu peu de détails, mais on nous promet qu’il s’agira de quelque chose de bien plus abouti que de « l’housing » traditionnel. On ne connait pas non plus le système économique du titre pour le moment, mais on nous a quand même rassuré là-dessus, cependant on ne peut pas exclure d’emblée les microtransactions. Le soft est parfaitement jouable à la manette (pas besoin de préciser pour le combo clavier/souris). D’ailleurs, on rappelle que Torchlight Frontiers est prévu pour 2019 sur PC, PS4, et Xbox One.

Lumineux !

Pour l'instant, Torchlight Frontier nous éblouit par sa maîtrise du genre, on sent les professionnels à l'oeuvre derrière le retour de cette licence phare du hack'n slash. Bien que certains puristes n'apprécieront pas forcément les changements opérés, nous sommes satisfait de voir que les développeurs veulent innover un maximum avec cette aspect MMO sans oublier les fondamentaux. Le gameplay est impeccable, et on attend vraiment d'en savoir plus et de connaitre les autres classes. Rendez-vous lors de la future bêta pour en savoir plus.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
9 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp