La fausse prise d’otages d’Ubisoft Montréal serait l’œuvre d’un cheater de Rainbow Six

ubisoft montreal raibow six 1

En novembre 2020, le studio Ubisoft Montréal a connu un épisode cauchemardesque à cause d’un faux appel annonçant un attentat à la bombe. Aujourd’hui, la police de Montréal et Ubisoft auraient retrouvé l’auteur de ce canular. Le suspect principal serait un tricheur français notoire du jeu Rainbow Six : Siege.

Des motivations absurdes ayant des conséquences gravissimes

Le site québécois La Presse a révélé de nombreux détails concernant l’affaire qui a secoué les membres du studio Ubisoft Montréal l’année dernière. Après de longues heures à attendre sur les toits de l’enceinte, et un dispositif policier énorme, les autorités ont finalement conclu à un canular. D’après une enquête du Service de police de la ville de Montréal (SVPM), avec l’appui d’Ubisoft, l’auteur serait Yanni Ouahioune, un « cheater » français multirécidiviste (avec plus de 80 bannissements à son compteur) du jeu Rainbow Six : Siege.

On peut y voir un lien assez troublant entre le jeu et la réalité maintenant que l’on en sait un peu plus sur ce fameux appel grâce aux documents judicaires rapportés par le site canadien : « Il a alors rapporté que cinq hommes exigeaient une rançon de 2 millions pour libérer 40 employés, faute de quoi il allait « tout faire exploser ». » 

Il aurait en plus réitéré par deux fois ce procédé le 18 décembre 2020, et le 6 janvier 2021 avant d’appeler Ubisoft en se faisant passer pour un développeur du jeu dans le but d’avoir « toutes les clés de R6 [Rainbow Six] et d’avoir accès à des commandes pour bannir les personnes ».

Un profil assez « incroyable »

Contacté par La Presse, il nie cependant être l’auteur de ce canular. On comprend toutefois pourquoi il est le suspect numéro un au vu de son passif avec la scène Rainbow Six. Le plus incroyable dans cet article, ce sont les conversations rapportées ainsi que les nombreux soupçons qui pèsent sur lui quand ce ne sont pas des faits avérés.

Il a notamment été mis en examen pour la création d’un faux site Ubisoft dans le but de voler des comptes d’autres joueurs du FPS compétitif, et il aurait également loué un logiciel de DDOS (une pratique assez rependue sur les jeux compétitifs qui permet de déconnecter les joueurs en pleine partie). Il a en outre avoué aux journalistes qu’il avait été mêlé à une affaire de swatting en 2017. Le joueur professionnel de Rainbow Six, Spoit.GODSENT, serait l’une de ses cibles privilégiées, d’autant qu’il s’est vanté d’avoir piraté son compte.

L’enquête suit toujours en cours, mais le site nous précise qu’il ne risque pas grand-chose dans les tous les cas. Cette histoire a au moins le mérite de mettre en lumière une facette assez sombre des joueurs qui peuvent pousser la revanche jusqu’aux actes les plus graves. Sachez également qu’au cours de la conversation avec les journalistes concernant la fausse prise d’otages, Yanni Ouahioune en a profité pour faire une demande assez décalée : « D’ailleurs, pouvez-vous dire que je demande gentiment à l’équipe d’Ubisoft de “débannir” mon compte, s’il vous plaît ? J’ai mis plus de 1500 € en améliorations cosmétiques dans mon profil ».

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.