Test Shadow of the Tomb Raider – Une conclusion réussie

Voir la note
Presque trois ans après son second épisode, la trilogie « reboot » de Tomb Raider entame ici sa conclusion avec Shadow of the Tomb Raider, mais pour cela, il va falloir voyager un peu !

La série Tomb Raider en a connu des aventures ! Entre les premiers épisodes – aujourd’hui devenu cultes – la marche du désert avec l’épisode L’Ange des ténèbres, les deux films avec Angelina Jolie, le premier reboot de la série avec l’arrivée de Crystal Dynamics derrière le développement en 2006, puis cette nouvelle trilogie des origines, la saga est aujourd’hui composé de pas moins de 12 jeux. Mais c’est en 2013, avec Crystal Dynamics et Square Enix aux commandes, que les origines de Lara Croft sont véritablement contées. Tomb Raider présentait sa première expédition à 21 ans au sud du Japon tandis que Rise of the Tomb Raider prenait la suite de cette aventure, avec le début de la grande quête de notre héroïne : poursuivre les travaux de son défunt père, Richard Croft. Shadow of the Tomb Raider va ici prendre la suite de son aventure, accompagnée de Jonah, toujours en chasse de l’Ordre de la Trinité, mais les choses vont quelque peu changer…

Bienvenue en Amérique du Sud

Test Shadow of the Tomb Raider - Une conclusion réussie 1

Nous retrouvons notre Lara Croft en plein Mexique pendant el día de los muertos. Accompagnée de Jonah, elle suit la piste d’un certain couteau pouvant réveiller l’apocalypse selon la prophétie Maya. Les événements qui suivront emmènera notre duo en pleine jungle du Pérou où elle tentera de sauver le monde de ce futur apocalyptique. C’est ainsi que nous allons rapidement découvrir Paititi, une cité perdue et oubliée, pourtant encore occupée par une population maya !

Si toute l’aventure se déroule au Pérou une fois l’introduction jouée, ne vous en faites pas ! Les décors sont d’une variété assez impressionnante, où l’on passe d’une jungle dense aux ruines souterraines d’un ancien temple, avant d’arriver dans une ville, puis d’assister à un sacrifice humain par la secte de la trinité qui fait ici son grand retour dans cet épisode. L’exploration sous-marine revient aussi dans Shadows of the Tomb Raider, et vous vous immergerez dans des lagons et temples engloutis impressionnants de réalisme. Bien entendu, les références aux anciens épisodes sont nombreuses, notamment avec un retour dans le manoir des Croft, mais d’une façon plutôt inattendue, très émouvante et touchante. Il en reste que cet épisode est l’un des plus sombres et violents jamais connus dans la série, où vous serez une nouvelle fois dans la psyché du personnage confronté à ses doutes et son déni.

Cependant, on pourra reprocher à l’histoire de vouloir un peu précipiter sa conclusion. Si le rythme s’accélère de façon logique, nous avons l’impression que le jeu nous pousse constamment à avancer, et pour peu que l’on ne prenne pas le temps, on se retrouve à finir un premier run du jeu sans avoir vu quoi que ce soit à côté du jeu. Mais pas de soucis car le jeu une fois terminé vous propose de revenir avant la dernière mission de la campagne, voire même de vous lancer dans un New Game + où vous rejouerez au jeu avec une spécialisation déjà débloquée et active sur votre arbre de compétences.

Des nouveautés présentes… au compte goutte

Test Shadow of the Tomb Raider - Une conclusion réussie 2

Ce nouvel épisode des aventures de Lara Croft est venu avec quelques nouveautés dans son sac à dos. A commencer par la difficulté, qui est gérée différemment qu’habituellement. En effet, vous pourrez choisir et personnaliser votre expérience, sur trois composantes du jeu : l’exploration, les combats et les puzzles. Cela permet ainsi de permettre aux joueurs de choisir en fonction de ce que qu’ils préfèrent jouer. De notre côté, nous avons été séduit par rehausser la difficulté au niveau de l’exploration et des puzzles, rendant le jeu un peu plus proche d’une expérience que l’on imagine d’un jeu Tomb Raider.

En ce qui concerne l’exploration d’ailleurs, les premiers instants nous ont proposé des relents des deux premiers épisodes. Si on voit que les animations sont plus détaillées, un peu plus précises, on ressent toujours cet aspect un peu automatique de certaines réceptions. Certains éléments restent très sympathiques, comme l’utilisation de notre piolet comme grappin, ou pour descendre en rappel. L’exploration sous-marine fait également son grand retour, nous proposant de plonger dans des grottes et temples engloutis pour un résultat vraiment convaincant ! On se retrouve à devoir se cacher sous les algues pour éviter les piranhas, combattre des murènes et chercher des coffres.

Shadow of the Tomb Raider s’axe encore plus qu’auparavant sur l’infiltration.

Plus que jamais, c’est l’infiltration qui va primer et rythmer les affrontements dans Shadow of the Tomb Raider. Avec l’ajout de nouveautés comme que des murs végétaux où l’on peut se cacher. Il est également possible de se couvrir de boue afin de ne pas être vu par des ennemis dotés de lunettes thermiques. Le jeu propose également des capacités allant dans ce sens. Vous pourrez par exemple améliorer cet aspect-là via l’arbre de compétences afin de pouvoir éliminer deux personnes à la suite de façon discrète. Il est également possible par exemple, une fois perché sur un arbre, d’attraper votre adversaire avec une flèche grappin afin de pouvoir pendre la personne.

Mais il y aura des moments où l’infiltration ne sera pas efficace, et vous passerez au niveau de violence suivant. Lara Croft paraît plus violente que jamais dans cet épisode, on peut voir vraiment qu’un désir de vengeance se crée et que les événements des épisodes précédents lui pèsent et qu’elle en perd son sens décisionnel par moments d’excès de rage. Le jeu reste d’ailleurs efficace sur ces phases de gunfight, aidé, tout comme pour les phases d’infiltration, d’un excellent level design, permettant de jouer toute en verticalité. Il vous sera bien entendu possible de détruire un peu tout ce que l’on peut voir, notamment des barricades ou des barils. Vous pourrez bien entendu trouver des bouteilles d’alcool et autres matériaux de base pouvant devenir de vraies armes de destruction massive. Votre arc pourra d’ailleurs avoir plusieurs types de flèches, telles que des flèches empoisonnées ou enflammées. Une des flèches vraiment sympathiques permet de provoquer une hallucination à notre adversaire qui tirera sur tout ce qui bouge avant de se donner la mort.

Des puzzles dans des temples

Test Shadow of the Tomb Raider - Une conclusion réussie 3

Mythologie maya et inca oblige, vous passerez une bonne partie de votre temps à explorer des ruines de temples, tous plus beaux les uns des autres. On peut vraiment voir que Crystal Dynamics et Eidos Montreal, au fil des années, ont peaufiné le moteur du jeu afin de pouvoir proposer l’un des plus beaux jeux actuels. Le travail sur les éclairages est impressionnant, et cela se remarque encore plus dans les temples, où seulement une ou deux sources de lumières sont des fois présentes. On se retrouve ainsi à enchaîner de véritables trajets en pleine forêt entre la boue et les arbres avant de trouver derrière une montagne une vallée avec vue imprenable sur un temple. Peu de jeux sont capables de proposer aujourd’hui un véritable dépaysement.

Qui dit temple dit également puzzle. Encore plus que dans ses deux prédécesseurs, ce Shadow of Tomb Raider propose de beaux puzzles, à la fois complexes, logiques, demandant de l’observation sur l’ensemble de notre environnement. Si on reste loin des puzzles très compliqués des tout premiers épisodes de la série, ces puzzles sont peut être les plus réussis sur la trilogie. Les tombeaux secondaires possèdent également leurs puzzles et s’avèrent également plutôt bien conçus !

Un Tomb Raider complet

Test Shadow of the Tomb Raider - Une conclusion réussie 4

Si on parle maintenant de durée de vie, il faudra compter sur une quinzaine d’heures de jeu pour boucler l’histoire principale de Shadow of the Tomb Raider, le tout en explorant un tout petit peu les à-côtés et en effectuant une ou deux quêtes annexes. Si vous souhaitez boucler le jeu à 100 %, il faudra compter sur une bonne trentaine d’heures de jeu, notamment grâce au hub central de cet épisode, Paititi.

Paititi est la cité perdue qui deviendra lors de votre aventure le véritable hub du jeu. De nombreuses quêtes sont disponibles et sont pour le coup bien écrites et intéressantes à suivre. Vous retrouverez également l’une des spécificités de l’épisode précédent avec tout cet aspect de recherche archéologique vous permettant d’être capable de déchiffrer des monolithes en plusieurs langues antiques comme le quechua. C’est ce genre de spécificité qui, sans paraître être l’une des plus importantes, permet en réalité de donner un véritable aspect organique à ce Shadow of the Tomb Raider, de nous donner l’impression de jouer à quelque chose qui semble complet et réaliste. Ce constat est agrémenté en plus de l’ensemble des quêtes annexes, cryptes et tombeaux donnant véritablement vie à cette jungle péruvienne.

En plus de tout cela, le jeu fait en sorte de vous proposer une expérience la plus personnalisable possible. Avec la difficulté modulaire d’un côté, mais bien entendu avec l’arbre de compétences et la personnalisation d’armes, mais aussi la modification de tenues. L’arbre de compétences se divise en trois grandes branches : celle du guerrier, celle du chercheur et celle du pilleur. Il sera important de bien jongler entre chacune de ces branches selon comme vous souhaitez progresser. De nombreuses compétences seront d’ailleurs acquises au fil de l’aventure, vous permettant de faire plus d’actions d’exploration par exemple avec votre piolet. Si vous souhaitez découvrir certaines compétences, il vous faudra visiter et finir certains tombeaux. Ces tombeaux seront d’ailleurs les tombeaux additionnels proposés chaque mois suivant la sortie.

Du côté de la personnalisation des armes et de notre équipement, on retrouve quelque chose de sensiblement similaire à ce que l’on pouvait faire précédemment, avec différents modules améliorant les statistiques de chaque arme. Il vous sera possible également de changer d’arme, pour avoir un pistolet plus puissant ou plus rapide à recharger. L’une des nouveautés du titre est la possibilité qu’a Lara de pouvoir se vêtir de nombreuses tenues, dont certaines qui seront plus ou moins personnalisables. L’ensemble est pour le coup très simpliste, où vous pourrez en plus des tenues classiques, choisir un haut et un bas du corps de votre choix selon ceux que vous débloquerez, que ce soit en boutique ou dans des cryptes. Bien entendu, certaines tenues auront des bonus qui pourront vous être utiles.

Une immersion sonore presque totale

Test Shadow of the Tomb Raider - Une conclusion réussie 5

Le son a toujours été un des éléments importants du côté de Tomb Raider. Brian D’Oliveira réalise ici un excellent travail de composition sur ce nouvel épisode, avec notamment l’utilisation d’instruments précolombiens, la création de textures donnant vie à cet environnement. Si on retrouve des compositions très classiques dans tout blockbuster cinématographique et vidéoludique actuel, avec l’utilisation de sonorités graves afin de montrer le danger ou rythmer l’action, le jeu essaie de varier un peu et partir vers d’autres horizons, sans pour autant tomber dans de la composition de grands thèmes de film d’aventure, il y a une volonté de nous faire incarner Lara croft au plus profond d’elle, dans sa psychologie.

Un des soucis de Shadow of the Tomb Raider vient cependant de son mixage sonore. Le jeu propose trois mix : une stéréo fermée si vous utilisez les haut-parleurs de votre téléviseur, une stéréo ouverte si vous utilisez un casque, et un son en 7.1 si vous possédez un home cinéma. Le souci est alors que en fonction du mixage choisi, de grosses pertes de puissances sont à constater, et c’est la même chose en plein jeu. On se retrouve avec un son trop fort sur certaines scènes, et trop faible lors d’une scène de dialogue.

Concernant le doublage, si l’ensemble est de qualité, nous nous sommes rapidement retrouvé à changer vers le doublage anglais, avec la qualité que l’on lui connaît. Encore une fois, le bât blesse sur la doubleuse incarnant Lara Croft qui aura tendance à sous-jouer ou surjouer certaines scènes cruciales du jeu. Un mode immersif est d’ailleurs disponible, proposant que les personnages parlent leur langue native. Le souci est que cela crée l’une des plus belles incohérences narratives de ces dernières années, où Lara Croft parlera à une personne latine en anglais et que cette dernière répondra en espagnol, avec une compréhension totale des deux partis.

Shadow of the Tomb Raider est une bonne conclusion à la trilogie entamée en 2013. Avec son histoire prenante, sa formule poussée à son maximum, difficile de reprocher quoi que ce soit sur le plan vidéoludique. On pourra cependant reprocher au titre de vouloir conclure un peu trop précipitamment son récit, et de ne proposer en fin de compte que peu de véritables nouveautés par rapport à l’ensemble de cette trilogie des origines réussie.

La note de l'auteur

J'ai énormément apprécié ce nouvel épisode de Lara Croft ! Un véritable dépaysement en territoire maya que tout amoureux de films d'aventure savoure sans soucis. Ce Shadow of the Tomb Raider conclue en plus d'une plutôt belle façon cette trilogie qui est une belle réussite sur quasiment tous les plans !

Antoinerp
a
Note du panda
8 10

Shadow of the Tomb Raider

Points positifs

  • Un depaysement total
  • Des améliorations de gameplay
  • Une histoire prenante...
  • Une bonne durée de vie
  • Du contenu à venir plus tard
  • Composition musicale de qualité

Points négatifs

  • VF encore au rabais
  • Le mode immersif audio, une bonne idée mal utilisée
  • ... Mais une fin qui ne prend pas son temps
  • Peu de nouveautés finalement par rapport au reste de la trilogie

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp