TEST. Razer Basilisk – Une souris dans l’ère du temps

Voir la note

Naga, Lancehead, Mamba et maintenant Basilisk, le catalogue de Razer s’étoffe d’années en années pour répondre aux attentes des gamers les plus exigeants.

Depuis la célèbre DeathAdder et ses nombreuses déclinaisons (Expert, Elite, Chroma), Razer n’avait pas cherché à exploiter le terrain des souris de shooters. C’est désormais du passé avec l’arrivée de la Basilisk qui arrive à point nommé dans une vague de jeux de tir, qu’ils soient FPS ou TPS. Entre Fortnite qui entame sa saison 4, PUBG et les géants Call of Duty et Battlefield qui prépare l’arrivée de leur prochain opus, le shooteur est un genre qui se porte merveilleusement bien en cette année 2018.

Première approche de la Basilisk

Carton de la souris

Le packaging de la souris est très propre comme à l’habitude de Razer. On regrettera cependant l’absence de capot qui permettait de tester la prise en main globale de la souris en magasin. Ceci mis à part, le carton contient les habituels manuels et stickers de la marque que l’on aura tôt fait de coller sur quelque surface encore nue de notre bureau, ainsi que deux accessoires sur lesquels nous reviendrons.

La souris offre un design fin comme la plupart des souris de FPS et l’on décèle deux zones d’éclairage puisque – 2018 oblige – la souris est équipée de leds RGB gérables grâce au logiciel Chroma intégré dans Razer Synapse. Le logiciel est assez facile d’utilisation et permet une personnalisation simple des trois boutons placés sur le côté gauche ainsi que de la lumière. La lumière d’ailleurs est très dynamique et peut être synchronisée avec des périphériques Philips HUE comme des lampes connectées ou la lumière Ambilight d’une télé.

Utilisation quotidienne

Basilisk de dos

Disclaimer : Il s’agit d’une souris droitier ! Comme on le devine avec son design très asymétrique, la Basilisk ne conviendra pas aux personnes utilisant leur souris de la main gauche. Cependant, quand on est droitier, la souris est assez agréable à prendre en main, notamment grâce au revêtement en caoutchouc sous le pouce qui empêche la souris de glisser, même après un marathon de huit heures pour atteindre le fameux top 1 de vos rêves.

La souris est filaire mais Razer a pensé à tout en sortant un nouveau tapis de souris « Goliathus Chroma » équipé d’une simple pièce de plastique à laquelle attacher la souris. Le tapis est optimisé pour les souris Razer et permet un calibrage automatique du capteur optique de notre Basilisk via le logiciel Synapse. S’il n’est toujours pas possible de débloquer la molette pour un défilement rapide, une roulette placée sous la souris permet cependant d’en changer la résistance.

Les touches sous le pouce permettent par défaut un retour avant/arrière lors de la navigation dans vos dossiers ou votre navigateur. Cependant, libre à vous de réassigner ces touches à d’autres fonctions (Ctrl + Z par exemple). De plus, si la touche de DPI à la volée vous gêne, Razer a inclus une deuxième touche de différente taille et un cache en caoutchouc.

Performances en jeu

Basilisk vue de gauche

Avec ses 16 000 DPI, son design aérodynamique et son bouton de changement de DPI à la volée qui permet un gain en précision précieux si vous jouez sniper, la Basilisk a tous les avantages d’une bonne souris de FPS. Son grip en caoutchouc permet une prise en main ferme et le design ergonomique ne fatigue pas la main, même après de longues sessions de jeu.

Le logiciel Razer Synapse intègre de nombreuses options de personnalisation : ainsi, il est possible de définir des raccourcis et macros sur les touches qui ne s’activeront que dans certains jeux. Sans configuration, Razer Synapse détectera lui-même que vous jouez à certains jeux, on aura ainsi le plaisir de voir les LED se mettre aux couleurs du héros que l’on joue dans Overwatch par exemple. Par défaut, la souris fonctionne à 500Hz mais il est possible via le logiciel de la passer en 1000Hz.

Cette Basilisk est digne de l’expérience de Razer dans le domaine de la souris gaming. Si elle ne révolutionne pas le marché, il s’agit cependant d’une excellente souris pour les FPS. Proposée à 60€, elle fait concurrence à la Corsair M65 ou la Logitech G402 tout en offrant une alternative à la Razer Deathadder. Sans trop offrir pour son prix, la souris ne nous laisse pas sur notre faim avec toute sa personnalisation. Le seul véritable bémol se trouve dans le logiciel Synapse qui ne semble pas très stable. Il n’est pas rare que le logiciel plante purement et simplement sans raison. Cependant, il en est de même pour l’actuel Corsair Utility Engine : tous les acteurs du marché ont des progrès à faire dans ce domaine.

8.5 10

Razer Basilisk - Souris de Jeu Ergonomique pour FPS (Souris Gamer avec véritable capteur Optique 16 000 DPI 5G, Gâchette Amovible pour Le DPI & Résistance de la Souris Personnalisable)

EUR 52,15

Acheter

Razer Basilisk

Points positifs

  • Molette réglable...
  • Personnalisable à souhait...
  • La modification de DPI à la volée
  • Jusqu'à 16000 DPI
  • Bouton "sniper" amovible
  • Synchronisation avec les jeux

Points négatifs

  • ... Mais sous la souris
  • ... Mais logiciel parfois capricieux
  • Souris de petite taille
  • Souris droitier uniquement
  • Changement de profil sous la souris
  • Souris relativement fine

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation