On a joué à Monster League, un Mario Kart-like à la sauce Transylvanie !

La Poznan Game Arena nous a aussi donné la possibilité de jouer à un Mario Kart-like à la sauce Transylvanie qui se nomme Monster League, et que nous avons trouvé en soi sympathique.
Temps de lecture : 5 min.

Au rayon des petites trouvailles dans cette Poznan Game Arena, nous avons pu mettre la main sur Monster League, un jeu de courses qui emprunte pas mal à Mario Kart dans son gameplay, et qui est basé sur de l’Unreal Engine 4. Et le résultat nous a satisfait certes, mais il y a encore du boulot.

Un Mario Kart en pleine Transylvanie, rien que ça !

Monster-League-preview-1

Monster League est donc un bon vieux Mario Kart like, voire un Crash Team Racing au niveau de son gameplay. Chose intéressante que nous avons pu savoir par le biais d’un des développeurs du soft présent sur place, le titre est seulement en développement depuis quelques mois seulement et qui plus est, et l’image ci-dessus est assez parlante, Monster League tourne pour le coup sur de l’Unreal Engine 4. Ce qui fait que certainement, le titre devrait vraisemblablement tourner sur de petites configs PC.

Côté modes de jeu, Monster League avait dans sa démo jouable seulement quatre modes de jeu. Sans compter en premier lieu le classique mode course, le soft avait à disposition un mode combat en arène plutôt basique également, où il s’agissait de foncer sur l’adversaire, ou d’utiliser des bonus sur ce dernier pour marquer le plus de points, et remporter la partie. Un mode football à la Rocket League était aussi de la partie mais nous n’avons pas pu le tester tout comme le dernier mode de jeu qui n’est autre que du Hockey, comme le fait un peu Rocket League également pour ne citer que lui.

Au niveau du contenu et les développeurs nous ont rassuré de ce côté-là, il devrait y avoir plus de modes de jeu lors de sa sortie officielle – un mode carrière serait de la partie -, mais aussi plus de personnages et de maps dans le jeu final. Côté développement, le titre devrait encore se peaufiner au moins un an de plus selon les développeurs, et sortira vraisemblablement sur PC, PS4 et Xbox One. Au passage, il se pourrait d’ailleurs que le titre sorte peut-être en accès anticipé sur Steam, chose à laquelle les développeurs sont visiblement en train de réfléchir sérieusement à l’heure actuelle. De notre point de vue, si accès anticipé il y a, cela pourrait être une très bonne chose histoire d’avoir le retour direct de la communauté pour améliorer certaines choses. Enfin, pour une éventuelle version Switch, les développeurs présents sur place ne savaient pas encore si le soft allait atterrir également sur la console de Nintendo, donc à suivre…

Un petit manque d’identité dans le gameplay

Monster-League-preview-2

Côté gameplay, nous avons eu droit dans un premier temps d’essayer le mode combat en arène. La conduite paraissait somme toute assez correcte pour un jeu en développement depuis seulement quelques mois, et puis on retrouve globalement le même système de bonus à ramasser comme dans un Mario Kart, via des petites caisses ornées d’un point d’interrogation. D’ailleurs, et ce qui est plaisant, c’est que les bonus conservent malgré tout l’identité de Monster League, qui semblaient plutôt cohérents avec son univers un peu fantastique. Après, pour ce premier mode que nous avons testé, c’était plutôt fun mais les collisions pouvaient paraître un peu archaïques, mais il y a fort à parier que le tout sera corrigé.

Pas grand-chose d’autre à dire sur ce mode combat en arène vu et revu, et nous avons pu ensuite faire deux petites courses dans un environnement semblable au château de Dracula pour ainsi dire. La maniabilité de notre petit véhicule ne varie pas vraiment en fonction du personnage choisi – on avait le choix entre Frankenstein, Vlad, un loup garou ainsi qu’un squelette -, mais la conduite semblait plutôt agréable et surtout maniable en l’état, en dépit de quelques imprécisions. On avait aussi la possibilité de déraper pour mieux anticiper les virages comme dans un Mario Kart, en sus d’avoir la possibilité de mettre un bon coup de turbo pour passer nos adversaires, dont l’I.A. ne semblait pas véritablement à un stade avancé de son développement visiblement.

Monster League manque peut-être d’identité dans son gameplay mais pour une première impression, nous l’avons trouvé fun.

La construction de la map paraissait au passage sympathique dans un premier temps, mais avec parfois quelques petits ratés au niveau des parcours. Bien évidemment et vous vous en doutez, le gameplay manque quand même un peu d’identité en soi, et c’est somme toute normal car il est assez difficile en général de faire mieux que les mastodontes du genre, comme Mario Kart en l’occurrence. Mais cependant, le jeu n’en restait pas moins plaisant à jouer, même si on a pu un peu pester contre certains bugs en pleine partie, comme des collisions un peu hasardeuses. Mais ça à la limite, on pourra pardonner ce détail car il faut rappeler que les développeurs ne développent le titre que depuis quelques mois, et qu’ils se donnent encore au moins un an pour tout peaufiner, et ajouter du contenu.

Pour terminer, l’Unreal Engine 4 employé pour Monster League semblait être à peu près maîtrisé. Le jeu était visuellement assez propre du peu que nous en avons vu, mais il faut bien avouer que le titre est quand même techniquement un peu en deçà des standards actuels. En effet, certaines textures nous ont semblé un peu datées du peu que nous y avons joué, mais cela n’est évidemment qu’un détail, et nous verrons si des efforts auront été fait d’ici là. Mais cela dit, ce n’est pas non plus moche loin de là, c’était juste un peu daté sur certains aspects mais au-delà de ça, le studio Render Cube Games semblait maîtriser son sujet.

Surprenant, mais à voir lors de sa sortie

Très clairement, ce Monster League pourra franchement compter sur une grosse attente de notre part. Alors si son gameplay manque forcément d'identité, chose qui était inévitable quand un studio veut se frotter aux mastodontes du genre, le jeu n'en restait pas moins fun et maniable. Le background employé est également un poil rafraîchissant, et il y a fort à parier que pas mal de joueurs n'ayant pas de Switch pour jouer à un Mario Kart puisse trouver une alternative certaine avec ce Monster League à sa sortie. Le contenu qui arrivera dans la version finale semble aussi enthousiasmant, et on a hâte de voir tout cela. Même si le jeu est quand même truffé de défauts, on ne peut pas s'empêcher de garder un œil sur ce titre afin de voir sa qualité finale dans au moins un an sur PC, PS4 et Xbox One. A moins qu'il n'arrive en accès anticipé Steam dans une petite année mais ça, nous verrons bien.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
1 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp