TEST. Moonlighter – Encore un jeu indé qui vaut le détour ?

  • Switch
  • PC
  • PlayStation 4
  • Xbox One
Voir la note

Alors que le mois de mai se termine tout doucement, 11 Bit Studios nous envoie le petit Moonlighter. Dungeon-Crawler indépendant, ce titre possède un potentiel indéniable !

Alors que les examens approchent, que les vacances d’été n’ont jamais semblé aussi lointaines, les petits gars de chez 11 Bit Studios nous envoient un nouveau petit jeu. Nommé Moonlighter, il s’agit d’un jeu indépendant développé par le studio espagnol Digital Sun. Disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch, cette production a fort à faire ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il arrive, presque, dans la foulée du très bon Omensight et du très agréable MachiaVillain. De quoi fournir un peu de concurrence supplémentaire ? Nous allons tenter de voir si ce nouveau soft vaut la peine de faire la guerre face aux deux autres !

Moonlighter, ou cette nouvelle pépite du monde indé

Outre cette production, du genre Action-RPG aux composantes Rogue-Lite, les développeurs espagnols n’avaient pas encore proposé quoi que ce soit. Choix ambitieux donc, pour une première vraie tentative, lorsque l’on sait que c’est un genre fort représenté sur la scène indépendante. Néanmoins, il ne faut pas trop rapidement enterrer un soft sous prétexte qu’il a beaucoup de pairs. Non, le mieux est de lui laisser sa chance. Et, dans le cas de Moonlighter, vous remarquerez rapidement que ce n’est pas un choix qui vous perdra !

En effet, même si les premières minutes peuvent laisser un goût de déjà-vu, cela changera vite. Moonlighter possède pas mal de petites spécificités qui font son originalité et qui lui permettent de se détacher des autres Dungeon-Crawler et Rogue-Lite. Quant à ces fameuses différences avec ses compères, on peut y retrouver une gestion de l’inventaire plutôt intéressante. En effet, votre personnage pourra ramener quelques babioles de ses périples. Mais, et sans vouloir vous ôter la surprise, il y a aura un aspect gestion très important de votre inventaire. Non seulement car certains objets devront être positionnés à un endroit bien précis, mais aussi via la possibilité de tenir votre propre échoppe. Particularité du jeu dont nous parlerons plus loin dans ce test.

Même si les premières minutes peuvent laisser un goût de déjà-vu, cela changera vite.

Autre point qui a de quoi nous plaire, c’est l’aspect graphique du jeu. Ce dernier est parsemé de couleurs lumineuses et chaleureuses dans les phases villages, tandis qu’elles seront plus sombres et froides dans vos explorations des divers donjons. La gestion de ces mêmes palettes colorées apporte un cycle jour/nuit des plus réussis, notamment grâce à la présence de l’aurore et du crépuscule. Néanmoins, le tout reste fort simpliste, mais le travail est très propre. Et puis, l’aspect visuel a, certes, un peu été laissé de côté, mais les mécaniques qui nous sont proposées pour contrebalancer font clairement le travail.

Hé oh, hé oh, on rentre du donjon ♫

Moonlighter

Tout d’abord, il nous semble important de vous parler de l’un des éléments centraux de ce soft : les donjons. Ces derniers sont, pour notre plus grand plaisir, générés aléatoirement. En effet, à chaque fois que vous y poserez vos petits pieds d’aventurier, tout aura changé. La visite de ces « caves » a pour but premier de vous permettre de récolter moult items. Et prenez garde, car la mort entraînera la perte de la totalité des objets que vous tenez sur vous. Pour sortir de ces derniers, une petite mécanique intéressante existe : payer 300 pièces d’or afin de retourner au village.

Chaque donjon est composé de pléthores de salles et de divers étages, qu’il vous faudra parcourir afin de récolter des items rares et ainsi pouvoir les vendre. Cet aspect du jeu, qui vous permet de gagner de l’argent, sera expliqué par la suite. A mesure que vous avancerez dans votre partie, vous pourrez, bien entendu, conserver certains items, de sorte à pouvoir crafter armes, potions, et autres accessoires utiles à votre progression.

 La mort entraînera la perte de la totalité des objets que vous tenez sur vous.

Nul besoin de brailler quant à la possible répétitivité de ce type de production. Certes, les donjons finiront par se ressembler, mais il y a un but derrière votre exploration. Outre le besoin d’amasser de multiples objets, vous devrez trouver les boss et les affronter. Une fois vaincus, ces derniers vous donneront une clé. Une fois les boss des quatre donjons terrassés, vous pourrez pénétrer dans le cinquième et dernier d’entre eux. Ce cinquième adversaire constitue votre but ultime, la réussite de la trame de Moonlighter. Mais ne vous leurrez pas… la tâche sera rude. Vous devrez faire preuve de patience afin de pouvoir vaincre des ennemis toujours plus puissants. Et n’espérez même pas pouvoir rusher, vous tomberez toujours sur suffisamment fort pour vous mettre à terre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !

Moi ? Je suis marchand. Où ? Moonlighter

Moonlighter

Enfin, nous allons pouvoir entamer la dernière partie de ce test de Moonlighter. Dans cette dernière, nous allons parler des deux spécificités qui font l’originalité du soft : la gestion du magasin et la gestion de la ville.

Tout au long de votre périple à travers les donjons, vous devrez aussi vous occuper de votre échoppe, le Moonlighter. Original, n’est-ce pas ? En début de partie, il s’agira du seul commerce présent dans la ville, qui porte le nom de Rynoka. C’est dans ce dernier que vous pourrez revendre les items que vous avez durement acquis. Le point très intéressant de cette mécanique, est que vous devez fixer le prix vous-même, et analyser les réactions de vos clients afin de comprendre si le prix est adapté, ou non. Vous aurez donc à gérer les prix, vos stocks, mais aussi l’offre et la demande.

Tout au long de votre périple à travers les donjons, vous devrez aussi vous occuper de votre échoppe, le Moonlighter.

En effet, plus une denrée sera rare, plus elle pourra se vendre à prix d’or. Mais ce n’est pas tout, car si vous proposez la même marchandise trop souvent, son prix chutera, et l’intérêt des clients pour ce dernier en fera tout autant. A vous donc de bien gérer ces divers aspects. Plus tard, avec l’argent que vous avez amassé, vous pourrez aussi faire évoluer votre magasin. Les améliorations permettront, entre autres choses, de proposer des soldes, ou de mettre en avant l’un ou l’autre article. De quoi gérer, toujours plus en profondeur, votre activité de jour. Car oui, vous vendez de jour, vous explorez et amassez les ressources de nuit. En bref, vous ne dormez pas beaucoup.

Et, en ce qui concerne la seconde particularité intéressante, nous parlons de la gestion/évolution de la ville. Via l’argent que vous possédez, vous pourrez faire des investissements dans d’autres commerces, qui pourront ainsi s’installer en ville. Ces commerces sont variés, allant du forgeron à la fabricante de potions. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin pour partir à l’aventure. Ces derniers sont essentiels à votre évolution, puisque vous ne pouvez pas crafter les items qu’ils vous fourniront vous-même. Ces crafts seront réalisables contre un peu d’argent et certains items que vous ramasserez durant vos explorations. Vous l’aurez compris, il y a de quoi faire !

Pour conclure, nous pouvons dire que Moonlighter est typiquement le jeu indépendant qu’il nous fallait en cette fin de mois de mai. Apportant son lot de nouveautés par rapport à ses pairs, tout en se fondant sur les points forts de ces derniers, ce soft propose de passer de nombreuses heures en compagnie d’un aventurier que vous ferez évoluer selon votre désir. Il n’y a pas vraiment de critique que l’on puisse faire à ce titre, si ce n’est ce qui peut être reproché à l’ensemble des jeux du même genre. Pour 24€99, tarif plutôt élevé pour une production indépendante, cela vaut quand même la peine !

L'avis de l'auteur

Que ce soit par ses mécaniques, sa bande-son ou sa direction artistique, Moonlighter a tout pour plaire. Petit « Dungeon-Crawler » tout droit sorti de la sphère indépendante, son petit aspect old-school et ses mécaniques de jeu des plus plaisantes sauront satisfaire tous les adeptes du genre. Couplé à tous ces bons points la gestion de votre propre magasin en temps réel, avec un aspect offre/demande, et vous obtenez le somptueux mélange qu'est Moonlighter. De belles heures de plaisir sont en vue !

Ludvig
s
Note du panda
8 10

Points positifs

  • Une prise en main parfaite, même à la manette
  • Présence de la langue de Molière
  • La gestion du magasin très agréable
  • Une pointe d'humour bien placée
  • Un chara-design très appréciable
  • Les combats dans les donjons
  • La possibilité d'améliorer la ville et le magasin

Points négatifs

  • Peut devenir un peu répétitif
  • Léger manque de diversité dans les donjons

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp