TEST. Omensight – La pépite indé qui illumine notre mois de mai

Voir la note

Proposé par Spearhead Games, le nouvel arrivant sur la scène indé : Omensight n’a pas beaucoup fait parler de lui. Néanmoins, il est arrivé jusqu’à nous, et nous allons pouvoir vous le présenter.

Contrairement aux gros studios, comme Guerrilla Games par exemple, les plus petits, à l’image de Spearhead Games, ne jouissent pas de finances suffisantes pour promouvoir leurs jeux à grande échelle. Ainsi, Omensight n’a pas su se faire connaître du public à la manière d’un Horizon Zero Dawn. Bien entendu, vous me direz que c’est comme comparer David et Goliath. Malgré tout, cette production tout droit venue de Montréal est parvenue jusqu’à nous. Et, dans l’optique de couvrir au mieux les sorties vidéoludiques du moment, nous allons pouvoir vous parler de ce dernier. De quoi faire attendre celles et ceux qui attendent Detroit : Become Human. Quoi ? Comment ça il n’y a aucun rapport ?

Omensight : la preuve même que l’indé doit aussi avoir sa place

Bref, il ne s’agit pas de comparer deux jeux, ni deux studios, mais bien de s’intéresser à un seul soft. Ce dernier, pour celles et ceux qui ne l’auraient toujours assimilé, est Omensight. Dans ce dernier, le joueur pourra incarner le Harbinger, guerrier du monde d’Urralia. Ce guerrier, qui est en fait une guerrière, se révèle être « La Messagère », dont l’apparition est synonyme de la fin du monde. Afin d’empêcher Voden, dieu de la destruction de mettre fin à l’existence même du monde, le joueur revivra la même journée, continuellement. Choix intéressant, qui permet de vivre cette journée, sous tous ses angles.

Mais, bien entendu, il ne sera pas question de mener cette quête à bien seul. Ainsi, le joueur sera accompagné par quatre autres personnages, qu’il rencontrera en visitant le passé. Ces derniers sont Draga, Indrik, Ratica et Ludomir. Tous sont liés, d’une façon ou d’une autre à ce fameux Voden, qu’il vous faudra affronter. De ce fait, vous arpenterez la dernière journée de chacun de ces autres protagonistes, jusqu’à réunir tous les éléments nécessaires à la compréhension du récit et la manière avec laquelle vous devrez procéder pour sauver le monde.

Il s’agit d’un simple jeu d’action, où vous enquêterez afin de résoudre l’énigme de la fin du monde.

Voilà pour ce qui est du scénario. Présentation un peu brève, certes, mais il n’en faut pas plus pour comprendre ce qui nous attend. De plus, les premières minutes de jeux suffiront pour se familiariser au titre. En effet, il s’agit d’un simple jeu d’action, où vous enquêterez afin de résoudre l’énigme de la fin du monde. Pas vraiment de quoi déboussoler donc, tant le genre est développé dans le secteur des jeux vidéo. Prenez, malgré tout, gare à rester concentré durant votre progression, car être trop dans les nuages pourrait vite vous pénaliser. Quoi que la difficulté n’est pas si élevée que ça.

Du simple, pour nous proposer quelque chose de profond

Omensight

Bien. Il va maintenant être question de présenter brièvement les quelques mécaniques du jeu. Tout d’abord, notre cher Harbinger, vous en l’occurrence, possède pas mal d’habilités, dont il faudra user avec sagesse pour pourfendre vos ennemis. A la manière de n’importe quel jeu, votre progression se fera… progressivement. Ainsi, à mesure que vous avancerez dans la narration, vous accumulerez de l’expérience, qui vous permettra de débloquer lesdites compétences. Vous aurez, également, des cristaux à ramasser afin de pouvoir améliorer les fameuses habiletés/compétences de votre personnage. Et si vous voulez un simple exemple de ces compétences, vous pourrez y retrouver le contrôle du temps ou encore la projection d’ennemis. De quoi pouvoir vous amuser avec vos proies.

Mais ce n’est pas tout, puisque vous pouvez, aussi, créer des combinaisons entre vos compétences et celles de vos équipiers. Puisque, en effet, ces derniers posséderont les leurs, afin de vous aider dans votre quête. Prenez donc bien le temps de comprendre comment fonctionnent leurs techniques et comment utiliser les vôtres pour créer des enchaînements destructeurs.

A mesure que vous avancerez dans la narration, vous accumulerez de l’expérience, qui vous permettra de débloquer lesdites compétences.

Enfin, alors que je pourrais parler de la direction artistique, absolument magnifique, ou de la bande-son, tout bonnement au top, il n’en sera rien. Je préfère vous parler de la possibilité d’influer sur l’évolution de l’histoire de vos camarades, grâce à vos choix. En effet, à mesure que vous obtiendrez de nouvelles données sur la fin du monde, vous pourrez retourner dans le passé, afin d’avancer dans la quête du compagnon, et ainsi le faire évoluer de manière différente, en fonction de ce que vous déciderez de faire, ou non. Ces choix auront, aussi, un impact sur la trame principale, où évolue votre opposant, Voden.

Et si vous replonger dans le passé ne suffisait pas, vous aurez, par la même occasion, des visions de l’avenir, que vous pourrez tenter de changer en menant telle ou telle action. Une histoire qui tourne en rond, de sorte à préciser toujours plus le contenu dudit rond. Une histoire qui, malgré son aspect concis, reste passionnante.

Finalement, nous pouvons dire que, malgré une histoire qui prend du temps à se mettre en place, l’ensemble du titre est plutôt bien ficelé. Avec une bande-son onirique, et des personnages intrigants, le soft a tout pour plaire. L’aspect « vos choix influent sur l’évolution de la trame » est un petit plus indéniable, qui donne envie de s’impliquer à mesure que l’intrigue s’approche de son dénouement. Dénouement qui arrive, malheureusement, au bout de quelques huit heures de jeu, ce qui ne représente pas une durée de vie suffisante, à mon sens, pour pouvoir profiter de l’ensemble des aspects de la production. Et cela ne s’améliore pas avec la rejouabilité plutôt absente. Malgré tout, cette création aux aspects de conte saura vous éblouir pour les quelques heures qu’elle durera. Donc… laissez-vous tenter !

 
La note de l'auteur

Autant être tout à fait honnête, je n’avais aucune attente spécifique quant à Omensight. Bien qu’intéressé, malgré la promotion frôlant les pâquerettes, j’ai préféré ne pas trop m’enthousiasmer. Quelle bonne idée compte tenu du plaisir que j’ai pris à parcourir le soft. Les deux choses qui m’ont le plus marqué restent, sans nul doute, la bande-son et la direction artistique, qui permettent au joueur de passer un agréable moment, tant du côté des yeux que des oreilles.

Ludvig
a
Note du panda
8 10

Omensight

Points positifs

  • Prix abordable...
  • Scénario très intéressant...
  • Une bande-son tout simplement magnifique
  • Une direction artistique très soignée
  • Très accessible
  • Combats prenants

Points négatifs

  • ... Mais durée de vie un peu courte
  • ... Mais avec des dialogues parfois trop présents

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation