Test The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel – Un RPG addictif et inoubliable

Voir la note

Développé par Nihon Falcom, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel est un RPG arrivant sur PlayStation 3 et PS Vita alors que les consoles nouvelle génération commencent à accueillir de plus en plus de jeux de rôle japonais. Comment cette franchise va tirer son épingle du jeu et est-ce que l'aventure vaut la peine d'être vécue ?

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel est donc développé par le studio Nihon Falcom et il s’agit du premier jeu d’une longue série de cette nouvelle franchise. Enfin nouvelle pour l’Europe car les japonais peuvent jouer à ce jeu depuis 2013 tout de même ! Ainsi, le soft arrive, certes, un peu tard en Europe mais franchement, après avoir joué à cet opus, on n’espère qu’une seule chose : La localisation de sa suite Trails of Cold Steel II.

A noter qu’un troisième épisode est en cours de développement mais on ne sait pas sur quel support pour le moment. Enfin, il existe aussi d’autres spin-off de cet univers en jeu vidéo et bien évidemment, on aimerait aussi en profiter un jour…

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel sortira sur PlayStation 3 et PS Vita le 29 Janvier 2016 en France en version physique et téléchargeable.

L’école militaire, c’est maintenant !

thelegendofheroestrailscoldofsteeltestscreen1

L’histoire de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel prend place sur le continent de Zemuria et on commence au cœur de l’empire Erebonian. Nous sommes à la tête d’un héros se prénommant : Rean Schwarzer et nous commençons notre épopée six mois après le vrai début du jeu. On se rend vite compte que la situation est critique et qu’il va se passer vraiment quelque chose de terrible… Nous n’en saurons pas plus au niveau du scénario et l’on peut dire que commencer l’aventure de cette manière met vraiment l’eau à la bouche… On sent d’ores et déjà que l’on à a faire à des maîtres en matière scénaristique et au final, ce sera clairement confirmé.

En tout cas, nos première minutes de jeu sont laborieuses dans le sens où l’on commence fort avec tous les personnages du jeu au niveau cinquante et avec toutes les possibilités de gameplay que renferment jeu. Cela fait donc une grande flopée d’informations et une approche assez délicate. De ce fait, il faut l’avouer, on se retrouve un peu perdu face à la profondeur et aux grands nombres d’options qu’offrent le soft. Mais, rassurez-vous, ce ne sera que l’affaire de quelques combats et ensuite, vous démarrerez enfin l’aventure à son commencement, c’est à dire six mois auparavant…

Toujours dans la peau de Rean Schwarzer, on arrive dans la ville de Trista où l’on trouve l’académie militaire de Thors ! Il s’agit d’un véritable campus où notre héros devra passer ses futures années scolaires. Il remarquera dès son arrivé qu’il y a quelque chose de bizarre dans tout cela car la majorité des étudiants ont des uniformes verts alors que le sien est rouge… Heureusement, on découvre peu à peu que d’autres élèves ont aussi la même tenue que nous et il s’avérera que tout ce beau monde a été affecté à une classe très spéciale qui n’existait pas les précédentes années… Il s’agit donc de la classe VII et nous y sommes affectés avec tous les autres porteurs de cet uniforme rouge.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel, l’épisode qui place les bases d’un scénario d’exception

Votre très sexy instructrice répondant au nom de Sarah vous envoie immédiatement dans le vieux manoir du campus et c’est ainsi que vous allez pouvoir explorer votre premier donjon. Cette dernière vous transmet à vous ainsi qu’à vos compagnons votre ARCUS. Nous y reviendrons mais l’ARCUS est la chose vous permettant, entre autre, d’utiliser un pouvoir se rapprochant de la magie.

Au programme de ce scénario : Une véritable addiction poussant à toujours aller plus loin pour savoir ce qu’il va se passer. Eh bien oui, l’univers est charmeur, les personnages sont charismatiques, travaillés et renferment de nombreux secrets. Très franchement, on se prend au jeu dès les premières heures au point de ne plus pouvoir le lâcher. L’humour ainsi que le fan service sont présents et surtout maîtrisés ce qui fait de la narration un véritable régal.

Entre guerres, conflits et querelles de classes sociales entre nobles et gens du peuple, on ne risque pas de s’ennuyer avec tout cela et les nombreux autres thèmes profonds qui sont abordés dans le jeu. The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel marque clairement des points avec sa trame principale, heureusement pour un RPG me direz-vous ! Il y a tout de même deux bémols de taille qui vont donner le ton tout de suite : les voix japonaises ne sont pas disponibles et le jeu est seulement jouable avec des sous-titres en anglais. Résultat, il n’y en a ni pour les anglophobes, ni pour les puristes, dommage !

Autre léger soucis assez troublant, notre héros Rean n’a parfois droit à aucun doublage lors de certaines phases de dialogues où l’on peut pourtant voir les autres personnages en bénéficier. On se demande bien pourquoi et cela fait bizarre car à l’oreille, on dirait que l’on assiste à un monologue. En tout cas, si vous avez un niveau d’anglais correct, cela ne devrait pas poser de problème et très franchement, ce serait dommage de passer à côté de ce petit bijou.

Techniquement daté ?

Alors oui, The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel ne brille pas graphiquement parlant. Pour expliquer cela, il faut quand même savoir que le soft est sorti au pays du soleil levant en 2013 et que nous avons droit (heureusement) à une localisation (trop?) tardive. Cela peut expliquer ce retard technique même si la PlayStation 3 est bien évidemment capable de faire mieux que ça. Néanmoins et comme on le dit très souvent et qui s’avère justifié dans ce cas-là : Un RPG ne se juge pas par ses graphismes. L’univers, les décors et les paysages sont tout de même agréables et grâce à la qualité narrative et au chara design des différents personnages, on accroche sans peine à l’univers.

Certains jeux beaucoup plus beaux ont parfois plus de mal à transmettre les émotions que d’autres titres qui le sont moins et The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel fait clairement partie de ceux-là. En tout cas, comme on le disait, les différents personnages peuplant le monde de Trails Of Cold Steel sont tous aussi attachants les uns que les autres et cela ne peut que nous enchanter. On récapitule : une école militaire, les élèves habillés en rouge et la classe VII ! Ah tiens, ces éléments font forcément penser à un Final Fantasy Type-0 et en plus, ce ne sont pas les seules influences qui en ressortent.

En effet, les phases de combat nous ont fait penser au système d’Omega Quintet qui était particulièrement prenant. La partie académique ainsi que le donjon du manoir hanté nous rappelle un certain Persona 3 avec la simulation scolaire et Tartarus. Du côté des graphismes et pour les voyages en train, on pense forcément au bon vieux Dark Chronicles. Enfin, on peut aussi faire allusion à l’univers des Suikoden pour cette idée de créer une franchise se déroulant dans le même monde à différents moments et qui se basent sur des conflits, des guerres, des surprises, des trahisons ou encore des complots. Même si ce ne sont que des constatations qui nous ont traversées l’esprit, tous les éléments cités font que l’on se retrouve avec un résultat des plus réussis. Le plaisir est là et qu’on se le dise, de nos jours, rares sont les jeux utilisant les codes qui ont fait les plus grands succès ds J-RPG. On ne va clairement pas s’en plaindre !

Du côté des compositions musicales, elles sont quant à elle et pour la plupart très réussies et on garde facilement certains thèmes en tête. D’ailleurs et comme vous vous en doutez, elles permettent clairement de rendre l’expérience immersive et cela fonctionne aussi bien avec celles servant de thématique pour les combats que celles servant à l’exploration des villes et des donjons.

Un gameplay addictif

thelegendofheroestrailscoldofsteeltestscreen2

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel est certainement l’exemple parfait qui nous rappelle à quel point les RPG avec des combats au tour par tour peuvent être prenant et addictif.

Les rencontres avec les ennemis ne sont pas aléatoires et vous pouvez directement les voir dans les donjons. Pour faire la transition vers le mode combat, vous devez sortir votre arme afin de les attaquer et lancer l’affrontement. Comme vous vous en doutez, attaquer par derrière permet d’obtenir des bonus tandis que se faire prendre par surprise peut coûter très cher ! En effet, nous avons eu l’occasion de nous faire surprendre par des abeilles très remontées contre nous et elles n’ont pas mis longtemps avant de décimer notre équipe.

A ce niveau, rassurez-vous, vous pouvez relancer le combat immédiatement et même, si vous le souhaitez, rajouter l’option de rendre les ennemis moins forts pour ce combat seulement. Une alternative sympathique évitant de perdre de nombreuses heures de jeu en cas d’erreur d’inadvertance et d’être coincé dans un combat ingagnable. D’ailleurs, on peut sauvegarder où l’on veut quand on veut, plutôt pratique !

Petite parenthèse, sachez qu’avec la touche L1, vous pouvez changer de personnage instantanément dans les donjons ou dans les phases d’exploration. Plutôt pratique puisque certains protagonistes peuvent attaquer à distance ce qui rend plus facile les attaques par surprise. Sinon, cela s’apprécie aussi d’un point de vue esthétique afin de pouvoir contrôler votre héros ou héroïne préféré(e).

Comme on le disait au début, votre belle institutrice répondant au doux nom de Sarah est la personne vous ayant remis vos ARCUS au début de l’aventure. Il s’agit d’un ornement qui est au centre de la réussite des combats. On peut y placer des Master Quartz. Ces dernières sont des pierres venant booster vos capacités, vous faisant apprendre des Arts (sorts magiques) et elles peuvent aussi s’améliorer et prendre des niveaux tout comme vos personnages,

Il existe de nombreuses pierres de Master Quartz et toutes ont leurs propres capacités à découvrir. Une fois votre fameuse pierre implantée au centre de votre ARCUS, cela donne la possibilité de poser de simples pierres de Quartz dans les slots disponibles ce qui permettra d’apporter de nouveaux sorts, techniques ou encore de toutes nouvelles compétences passives venant vous booster davantage.

Ainsi, vous pouvez ouvrir jusqu’à neuf slots. Pour se faire, il faudra dépenser des fragments de quartz que vous trouvez dans les coffres ou en récompenses de combat. Cela peut sembler compliqué, expliqué comme cela mais on comprend très vite le fonctionnement et c’est sacrément efficace !

A cela, on ajoute les technique Crafts. Elles sont propres aux personnages et s’apprennent au fil des niveaux que ces derniers prendront. Enfin, il existe aussi le coup ultime appelé S-Craft qui permet de déclencher une attaque aussi dévastatrice qu’esthétique.

Concernant les combats en eux-même, pour utiliser une technique Crafts ou S-Crafts, vous dépensez des points de CP tandis que pour les Arts, ce sont des EP que vous devez consommer. Rien qu’avec ça, les combats au tour par tour sont passionnants, stratégiques et nous montrent que le tour par tour n’est pas mort ou démodé, bien au contraire ! On en finit même par se demander si nous n’avons pas là le système de combat au tour par tour le plus riche, passionnant et complet à ce jour…

Thelegendofheroestrailscoldofsteeltestscreen3

Comme si cela ne suffisait pas, la classe VII et le système d’ARCUS ont pour but de rapprocher les élèves. De ce fait, il est donc logique de retrouver un système de liens des personnages pendant les combats. Cela s’appelle le « Combat-Links ». Les affrontements se font par équipe de quatre personnages et on peut relier seulement deux personnages entre eux. Ces derniers gagneront donc ainsi des niveaux de « Combat-links » résumant le lien qui est tissé entre un héros et un autre. Evidemment, cela permet d’obtenir quelques avantages forts utiles face à vos adversaires.

Mais avant de vous expliquer en quoi ils consistent, il faut savoir que vos ennemis ont des faiblesses élémentaires mais qu’ils peuvent aussi être déséquilibrés grâce à des coups physiques selon les armes avec lesquelles vous les attaquez ! Au niveau des différents types d’armes, vous vous doutez bien qu’avec une équipe de personnage composée des neuf membres de la classe VII, il y a de quoi varier.

Ainsi nous en revenons aux avantages du combat-links. Bref, en ayant deux personnages liés pendant un combat, si le premier attaque et parvient à déséquilibrer l’opposant, le deuxième héros pourra effectuer un coup afin de porter assistance à son compagnon. Cette faculté est celle que vous débloquez lors du passage au niveau un d’un « combat-links » de deux personnages. Par la suite et au fil des niveaux de cette compétence, d’autres capacités seront débloquées comme par exemple le « Finishing Blow » autrement dit en français : le coup de grâce.

Autrement, votre équipe est, certes, composée de quatre personnages pour les combats mais parfois et selon le déroulement de l’histoire, vous allez pouvoir en rajouter deux de plus en soutien. Ainsi, pendant un affrontement, appuyer sur R1 permet un switch immédiat entre deux personnages rajoutant encore une dimension stratégique. A noter que vous avez le droit de changer de personnage seulement une fois par tour.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel utilise merveilleusement bien les codes des plus grands du genre

Pour conclure sur l’aspect gameplay qui est au passage, extrêmement complet, on trouve aussi les altérations d’état qu’elles soient bénéfiques ou négatives, un bonus d’XP selon vos différentes actions en combat ou encore des bonus aléatoires qui sont visibles sur vos personnages et ennemis dans la barre d’ordre d’actions de tout ce petit monde. Parmi ces bonus, ils peuvent vous redonner des points de vie, des EP, des CP, vous faire effectuer un coup critique de manière automatique, annuler le coût des EP, supprimer le temps de concentration des sorts magiques ou encore, vous permettre de voler des Sepith à vos ennemis.

Qu’est ce que sont les Sepith ? Ce sont des gemmes de différentes couleurs que vous récolterez en tuant des monstres ou en ouvrant des coffres. Tandis que celles de couleurs blanches servent seulement à être échangées contre de l’argent, toutes les autres vous permettent de créer des pierres de Quartz renfermant des techniques. En plus de cela, il faut savoir qu’elles pourront aussi être dépensées pour ouvrir les slots des ARCUS de vos personnages.

Autrement, rassurez-vous, vous obtiendrez bien également des matériaux classiques sur les monstres qui vous serviront principalement à améliorer vos armes. Eh bien oui, on a aussi un système de crafting d’armes ! Pour ce qui est du gameplay pour les combats, on a donc fait le tour et le verdict est sans appel : Efficace, stratégique et intéressant. Fans de J-RPG, vous allez être comblés ! Sur ces bonnes paroles, on peut maintenant passer au côté relationnel et à la simulation de votre vie d’écolier, c’est donc ça, le second aspect du gameplay !

Votre vie sociale est importante !

Thelegendofheroestrailscoldofsteeltestscreen4

Eh bien oui, vous l’aviez peut-être oublié mais vous et vos amis êtes avant tout des étudiants et ainsi, une simulation de vie scolaire sera présente dans le jeu. D’ailleurs, un peu à la manière d’un Persona, un calendrier enchaîne les différentes dates clés et offrent leurs lots d’événements.

Ainsi, le déroulement de votre périple fonctionnera ainsi : Sessions de simulation de vie scolaire, exploration du manoir hanté du campus, les études sur le terrain dans les différentes villes du jeu qui vous amèneront dans de nouveaux donjons et aussi, des épreuves où votre institutrice préférée testera vos aptitudes au combat. Les activités sont donc variées et forcément, cela donne un sentiment de ne pas tout le temps faire la même chose.

Bref, lors des journées d’école, les différents instituteurs vous poseront des questions sur l’histoire du monde de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel et si vous répondez correctement, vous gagnerez des points d’aptitudes (AP). Ces derniers servent à augmenter votre rang d’étudiant et plus celui-ci monte, plus vous débloquez de récompenses.

Vous gagnerez aussi des AP lors de vos choix dans la réalisation de la quête principale mais aussi en réussissant les quêtes annexes. En effet, que ce soit en mission extérieur ou interne au campus, vous allez avoir des objectifs à remplir et les réussir permettra de remporter des AP supplémentaires.

Les missions peuvent consister à éliminer un monstre puissant, aider un lycéen/civil dans le besoin, ramener une quantité de matériaux et en bien d’autres choses encore.

Au-delà de ça, vous aurez également des « Bonding Points » qui peuvent être dépensés pendant votre temps libre au campus afin de passer du temps avec vos camarades de classe. Ces points sont donc limités et il vous faudra bien choisir avec qui vous voulez les dépenser. A la fin de chaque événement, vous en apprendrez plus sur le personnage choisi et gagnerez également des points d’expérience de « Combat-Links ».

Pour arriver à tout cela dans la plus grande simplicité, la carte du campus vous proposera une option « téléportation » qui est la bienvenue et qui sera un véritable gain de temps. De plus, cette dernière indiquera les événements possibles et la position des différents personnages. Tout a donc été pensé afin de rendre le gameplay le plus agréable possible.

Du côté des mini-jeux, on trouve la pêche où vous allez devoir tenter d’attraper toutes les espèces possibles. Vous gagnerez aussi des points qui pourront être échangés contre des récompenses sympathiques. Sachez quand même qu’il existe bon nombre de lieux dans le monde entier où l’on peut pêcher.

Il y aussi un jeu de cartes appelé Blade qui sera jouable pendant les voyages en train. Ce dernier est très simple à comprendre et comme le veut la tradition, il permet de diversifier le gameplay. La cuisine sera également de la partie afin de créer des plats en duo avec vos camarades de classe. A noter que cela se passe simplement par les menus sans réelle action de votre part.

Plusieurs difficultés et un new game + !

thelegendofheroestrailscoldofsteeltestscreen5

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel semble proposer une durée de vie des plus honorables. Sachez qu’au bout de 20 heures de jeu, nous en étions seulement au chapitre deux qui, à ce moment-là, laissait entrevoir encore un très grand nombre d’heures en perspective.

Dernier point, un new game + sera de la partie ainsi que quatre difficultés différentes. Les joueurs accrochant au soft recommenceront aisément l’aventure afin de faire les bons choix mais aussi pour profiter de toutes les scènes manquées à cause de la limitation des « Bonding Points ».

Il y a donc de quoi faire et maintenant, il ne reste plus qu’à espérer que les futurs opus de la franchise parviennent à arriver jusqu’à chez nous afin que l’on puisse découvrir la suite des aventures de la classe VII.

Pour terminer, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel vaut la peine d’être joué et surtout, d’être vécu. Evidemment, les anglophobes devront faire l’impasse et c’est bien dommage ! De plus, les graphismes techniquement datés, l’absence de voix japonaises et d’un héros parfois non doublé pendant les dialogues pourront rebuter certains joueurs. Pourtant, il serait dommage de passer à côté de cette franchise reprenant bon nombre de codes des différents J-RPG avec brio. Avec des personnages charismatiques très travaillés, un excellent scénario, la diversité des activités et son gameplay riche, stratégique et efficace, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel crée la bonne surprise et cela faisait longtemps que l’on n’avait pas pris autant de bon temps sur un RPG. Maintenant, on attend avec impatience les prochains opus dans nos contrées pour rallonger cette aventure dans ce monde si passionnant et addictif à notre goût. The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel fait clairement partie de ces jeux, un peu à l’image de la saga Suikoden, qui arrivent de nulle part et qui nous marquent à jamais.

L'avis de l'auteur

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel, c’est toute une histoire. Prévu sur une trilogie complète, ce jeu-là sert principalement à construire les bases. Clairement, j’ai été charmé sur tous les points, oui, ça parle beaucoup mais au moins, le développement des personnages et de l’histoire ont le mérite d’être parfait à mon sens. Une fantastique histoire et un ending qui donne envie de faire la suite et même si ce n’est pas une véritable “fin”, finir le jeu nécessite plus de 60 heures (pour moi). Bref, l’un des meilleurs J-RPG à mon sens, cela ne fait aucun doute et je conseille à quiconque de se laisser tenter par cette expérience touchante, fantastique, addictive et inoubliable.

Alexandre Mistral Play4Fun
s
Note du panda
8 10

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel

Points positifs

  • Personnages charismatiques, travaillés et attachants
  • Scénario profond...
  • ... Inoubliable et passionnant...
  • ... et on a hâte de découvrir la(les) suite(s) !
  • Gameplay riche, efficace et stratégique
  • Durée de vie au top
  • Cheminement de l'histoire qui varie les activités
  • Suit tous les codes des grands noms du RPG
  • Univers excellent...

Points négatifs

  • ... mais graphiquement daté
  • Personnage principal pas toujours doublé
  • Pas de voix japonaises
  • Uniquement sous-titré en anglais

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp