TEST. Razer Abyssus Essential – L’entrée de gamme RGB

    Voir la note

    La souris entrée de gamme de Razer, toujours plus brillante mais toujours performante ?

    Taillée pour la compétition dans une gamme de prix moyenne-basse, la promesse de la Razer Abyssus Essential est de faire peu de choses, mais de les faire à la perfection. Avec un design ambidextre, uniquement les trois boutons standards d’une souris, un capteur optique de 7200 DPI et tout de même deux zones de LED chroma, la promesse du minimalisme est déjà relativement respectée. Pour ce qui est de la perfection, c’est ce qu’on va voir !

    Première approche de l’Abyssus Essential

    Razer Abyssus Essential vue de face

    Dès le déballage de la souris, on sent qu’on est face à un produit d’entrée de gamme pour Razer : emballage en carton sans couleur avec une simple pochette de protection. Simple, basique. Pas de manuel, même pas les fameux stickers présents dans la plupart des produits. La souris est en plastique noir mat sans grip en caoutchouc ou repose pouce. Elle est assez petite et ne conviendra sûrement pas à toutes les mains et toutes les tenues, mais elle est parfaitement symétrique, ce qui la rend utilisable pour les droitiers et gauchers.

    La souris a un design assez unique avec ses bords relevés mais on voit dès le début ce qui va être le gros point noir de cet accessoire : uniquement trois boutons. On détecte cependant deux zones de LED gérables grâce au logiciel Chroma intégré dans Razer Synapse. Comme pour la Razer Basilisk que nous avons testé récemment, la lumière est très dynamique et la synchronisation des périphériques se fait toute seule. De plus, avec la nouvelle possibilité de gérer plusieurs composants internes du PC dans Razer Synapse, cette petite Abyssus Essential pourra se faire une place encore plus rapidement dans l’univers lumineux de tout PC récent.

    Utilisation quotidienne

    Razer Abyssus Essential Chroma

    Au quotidien, la souris n’est pas désagréable d’utilisation mais il suffit d’avoir utilisé une souris à plus de 30€ une fois dans sa vie pour que l’absence de boutons dédiés blesse sérieusement. Le réglage de la sensibilité se fera dans le logiciel mais plus de réglage après ça : si la Abyssus v2 offre un bouton central de DPI, ce n’est pas le cas de sa grande sœur qui préfère aller à « l’essentiel ». Pour ce qui est des traditionnelles touches sous le pouce, rien de prévu non plus. Pas de suivant/précédent sans bouger les mains. Bougre.

    La souris n’en reste cependant pas moins confortable, même pour des mains un peu grandes. Le plastique utilisé et la forme de la souris permettent une prise en main ferme et on ne se lassera pas de l’utiliser pendant un long moment. Pour ce qui est des LED, le logo est illuminé comme d’habitude tandis que la seconde zone, moins usuelle, est située sous la souris. L’effet final est vraiment très beau et rend particulièrement bien sur un tapis de souris équipé de LED également. C’est à se demander pourquoi plus de souris ne sont pas équipées de la même façon.

    Performances en jeu

    Razer Abyssus Essential penchée

    Avec 7200 DPI sur le papier, cette souris est largement supérieure à la plupart des souris de sa gamme de prix. Cependant, elle s’incline en FPS pour l’absence de bouton de DPI et de coup au corps-à-corps. Elle s’incline en MOBA/MMO à cause de l’absence de bouton macro pour les sorts et items. Peu importe le domaine, ces trois touches uniques seront un frein à la plupart des joueurs. Il est dans un sens presque dommage de voir des efforts de design au niveau des LED notamment pour un produit qui ne sera pas adapté à 99% du public.

    Dans la gamme de prix où elle se place, la Abyssus fait face à de nombreuses souris qui offrent bien plus de possibilités. Elle risque d’avoir du mal à vraiment se démarquer de ses concurrentes, dont certaines Razer comme la Abyssus v2, qui offre une touche de DPI pour 10€ et 1200 DPI en moins.

    La Razer Abyssus Essential est disponible à 49€99.

    La Razer Abyssus Essential n’est pas une mauvaise souris mais pour 50€, on est en droit de demander plus que simplement un bon capteur. Cette souris au même prix que la Corsair Sabre RGB ou la MSI Interceptor DS200 fait tout moins bien que ses cousines et se démarquerait plus dans la gamme des 40€. Le problème de cette gamme est la présence de la Abyssus v2 qui a pour différence un capteur 5000 DPI contre 7200, 4 boutons au lieu de 3 mais seulement 3 couleurs de LED contre 16 777 216. Cette Abyssus Essential est peu cohérente au niveau de son offre en tentant de séduire un public intéressé par des capteurs haut de gamme mais pas par la présence d’une ou deux touches programmables sous le pouce pour régler les DPI ou mettre une macro.

    L'avis de l'auteur

    Je n'ai rien contre les souris d'entrée de gamme mais malgré mon amour des LED RGB, je pense qu'un bouton de DPI et un bouton sous le pouce auraient été de meilleurs investissements que les zones de RGB pourtant très bien choisies. Je préfère mettre moins d'argent dans une Corsair Harpoon à deux boutons sous le pouce et une touche de DPI derrière la molette pour seulement une zone de RGB et 1200 DPI en moins.

    Albert
    d
    Note du panda
    5 10

      Points positifs

      • Chroma bien intégré
      • Ambidextre
      • Capteur 7200 DPI

      Points négatifs

      • Un peu petite
      • 3 touches seulement
      • Emballage cheap

      Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

      A propos de notre notation

      0 Partages
      Partagez
      Tweetez
      WhatsApp