Test Flow Weaver – Un escape game en VR qui manque un peu de flow

6
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Disponible depuis le 11 mars dernier sur les casques VR Oculus Quest 1 et 2 au prix de 19,99€, et prochainement disponible via Steam pour l’Oculus Rift, l’escape game Flow Weaver vous proposera de vous échapper à l’aide de la magie. Oubliez la baguette magique, il faudra utiliser vos mains pour voyager entre différents portails pour tenter de briser le lien qui vous lie à ce mystérieux endroit.

Développé par Stitch Media et Silverstring Media, Flow Weaver propose un gameplay plutôt novateur en utilisant la magie dans le genre de l’escape game. Et pour ceux qui n’auraient pas énormément de place dans leur salon, pas d’inquiétude : le titre se jouera préférentiellement assis, tout est fait pour ne pas avoir à vous demander de vous déplacer dans l’espace. Après une partie endiablée et sportive de Beat Saber, vous pourrez tenter de résoudre ce puzzle-game magique bien ancré au fond de votre fauteuil.

Cette expérience en réalité virtuelle semble, au premier abord, prometteuse. Reste à savoir si Flow Weaver est un must-have du catalogue Oculus ? Nous allons tenter de répondre à cette question par l’intermédiaire de ce test.

Conditions de test : Nous avons pu tester Flow Weaver durant 4 heures sur un Oculus Quest 2. L’histoire principale a été terminée pour permettre de proposer un test complet.

Quand escape game et magie ne font plus qu’un

Flow Weaver

À peine avez-vous lancé Flow Weaver que vous vous retrouverez bloqué dans une pièce mystérieuse, composée de deux fenêtres et d’une porte, où un squelette peu engageant vous fera face. Et, vous le saurez d’emblée, comme pour chaque escape game, le but sera de… vous échapper ! Mais, cette fois, vous aurez un petit truc en plus : vous allez pouvoir utiliser la magie pour tenter de vous enfuir de là en récupérant cinq runes.

Pour trouver ces fameuses runes qui vous permettront de briser le lien qui vous coince entre ces quatre murs, vous pourrez voyager entre différents mondes à l’aide de portails. Au nombre de 7, vous évoluerez malgré tout à travers 5 mondes principalement, la salle de départ comprise (monde matériel). En décryptant des énigmes dans les premiers mondes, vous pourrez débloquer d’autres portails pour voyager et découvrir de nouveaux biomes, avec les mystères qui en découleront. En plus du déblocage de ces différents mondes, vous pourrez également obtenir de nouveaux sorts. Grâce à ces derniers, vous pourrez progresser dans l’histoire et découvrir qui est la sombre nécromancienne qui vous tient captif.

Les voyages que vous pourrez effectuer ne se feront que dans un sens : il faudra passer à chaque fois par le monde matériel pour pouvoir aller dans un autre univers. À noter également que certaines de vos actions auront des conséquences dans d’autres univers, ce qui vous forcera à réfléchir aux conséquences de vos actes pour trouver la solution des différentes énigmes. Ces dernières sont plutôt variées et utilisent de manière intelligente les différentes mécaniques de gameplay procurées par la présence des sorts. Les habitués d’escape game retrouveront les devinettes classiques de toutes les salles, comme les fameux codes à retrouver, mais l’apport de la magie apporte clairement un petit côté unique à l’expérience.

Qu’on se le dise, malgré la qualité des énigmes, Flow Weaver possède des défauts, à commencer par une histoire qui passe clairement au second plan. Alors, oui, l’histoire n’est pas forcément essentielle dans un escape game, un petit pitch générique peut suffire. Mais Stitch Media et Silverstring Media ont tenté d’apporter cette petite touche narrative, censée apporter un minimum de profondeur à l’aventure. Malheureusement, c’est loin d’être gagné tant l’histoire est floue, du début à la fin.

Une histoire peu convaincante

Flow Weaver

À chaque fois que vous réussirez à trouver une rune, une apparition de la fameuse nécromancienne vous permettra d’en apprendre un peu plus sur votre rôle et sur vos pouvoirs en tant que tisseurs de portails. Votre faculté à vous déplacer d’un monde à l’autre semble inquiéter au plus haut point votre geôlier. Et, ce qui aurait pu être une véritable plus-value à Flow Weaver, reste finalement accessoire et gadget.

L’histoire est peu captivante et vous aurez clairement du mal à rentrer dedans et à comprendre tous les tenants et aboutissants. Et sans divulgâcher la fin, elle reste bien trop ouverte pour conclure vraiment Flow Weaver. Cela traduit éventuellement la volonté du studio de permettre une éventuelle suite au titre mais pour un jeu de cette envergure, il aurait peut-être été préférable d’apporter une vraie fin aux joueurs, quitte à laisser une petite ouverture dans le cas d’une éventuelle suite. Dans le cas présent, la fin est tellement ouverte qu’elle laisse le joueur sur sa faim. Si vous aviez du mal à suivre la trame narrative, la fin ne vous apportera pas plus de réponses. Et c’est bien dommage !

Malgré ce gros point noir qui ne favorisera pas l’immersion, Flow Weaver n’en reste pas moins un bon escape game, arrivant à proposer des énigmes innovantes tout en gardant l’essence même du genre, qui ne perdra pas les habitués du genre tout en initiant les plus débutants en douceur. Le fait de proposer une expérience statique, où vous n’aurez pas à vous déplacer, n’est pas déplaisante et peut également permettre aux allergiques de la VR dynamique de trouver un jeu posé, loin de vous donner des nausées.

Proposant une durée de vie d’à peu près 3 heures, certaines énigmes pourraient rallonger cette dernière pour vous permettre de terminer le jeu en 4 ou 5 heures, mais pas plus. Avec un prix de 19,99€ sur la boutique Oculus, le titre se situe dans la fourchette de prix classique pour un jeu en réalité virtuelle, rapportée à la qualité du jeu ainsi qu’à sa durée de vie.

Loin d’être une claque visuelle, proposant des graphismes plutôt simples mais réussissant à se renouveler avec les différents biomes, Flow Weave reste malgré tout une expérience accessible et idéale pour les amateurs de VR calme. Les énigmes proposées font souvent mouche et surprennent parfois, sans devenir trop capillotractées comme le jeu ENCODYA aurait pu l’être parfois. Alors oui, nous sommes loin de la perfection mais les 3 heures passeront relativement vite !

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

  • Des énigmes variées et accessibles
  • Une variété dans les biomes suffisante
  • Des mécaniques de gameplay qui se renouvelent
  • Des sauvegardes trop peu régulières
  • Des bugs visuels récurrents
  • Une histoire peu compréhensible avec une fin trop ouverte
  • Une durée de vie plutôt courte
6
  • Oculus
  • PC

Flow Weaver

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Flow Weaver m'a permis pour la toute première fois de tester un escape game en réalité virtuelle. Loin d'un The Room, qui pousse les codes du genre assez loin et reste le plus novateur dans le domaine, le titre arrive malgré tout à proposer une expérience agréable à jouer. Malgré la présence de certains bugs et l'absence de sauvegarde manuelle, Flow Weaver vous permettra de passer quelques heures, bien confortablement assis dans votre fauteuil, en tentant de résoudre quelques énigmes sur fond de magie.

Baylou
b
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.