Test Casque Gaming JBL Quantum 610 Wireless – Un compagnon sans-fil endurant

7.5
Membre Actugaming.net

Par

L’entreprise américaine JBL est principalement connue pour ses enceintes portables ainsi que ses casques audio grand public mais ellevs’est récemment lancée dans une branche gaming avec sa série Quantum, dont le JBL Quantum 610 Wireless fait partie.

Avec un prix d’appel situé aux environs de 149€, le casque se situe dans une zone tarifaire très prisée des différents constructeurs. Où se situe ce modèle sans-fil avec dongle parmi toutes les références du marché ? C’est ce que nous allons tenter de découvrir ensemble dans ce test complet.

Packaging

C’est une boîte bardée d’informations qui protège notre JBL Quantum 610 : compatibilité, partenariat avec DTS X, fonction sans-fil, autonomie… Vous saurez quasiment tout ou presque en prenant le produit en main.

Une bonne chose qui permettra de ne pas avoir de surprise et de savoir ce qu’on achète réellement. A l’intérieur, le casque est très bien protégé au milieu de divers cartons (un peu trop d’ailleurs) et nous retrouvons également les différents câbles ainsi que le dongle USB qui permettra la connexion sans fil. Les petits livrets de garantie et de démarrage rapide sont également de la partie ainsi qu’une housse de transport fine en tissu brandée « JBL Quantum« .

Design

Jbl quantum 610

Fait quasiment intégralement en plastique glossy, le JBL Quantum 610 n’en parait pas pour autant moins solide. Il laissera cependant passer plus facilement les traces de doigts mais cet excès de plastique ne nuit en rien au look général du casque. Nous retrouvons sur le côté gauche deux molettes, l’une dédiée au volume général tandis que la seconde permet d’équilibrer le son plus sur votre groupe de discussions ou sur le jeu en lui-même.

Toujours du côté gauche se trouve le mouton mute ainsi que le port jack 3.5 et le port USB-C permettant, entre autres, la recharge du casque. La partie droite du casque ne vous servira qu’à le mettre en route ou à l’éteindre grâce au bouton dédié. Nous pouvons retrouver les inscriptions JBL bien en évidence sur l’arceau ainsi que sur les oreillettes. Sachez d’ailleurs que les logos sur les oreillettes sont RGB et qu’aucun bouton ne permet de le désactiver à la volée.

Le casque est pourvu d’un micro tige à bascule disposant d’une petite diode sur son extrémité permettant de savoir quand ce dernier est mute ou non. L’arceau bénéficie, comme sur les casques Epos, d’un système de cran numéroté bien pratique permettant de reprendre ses réglages très facilement après un déplacement.

Jbl quantum 610

Les mousses présentes sur l’arceau et les oreillettes sont en similicuir, ce qui pourra peut-être donner un peu chaud en période de forte chaleur si votre pièce n’est pas fraîchement aérée. Les finitions globales de ce casque JBL sont à la hauteur de la réputation de la marque. Tout est bien fini et on ne constate aucun craquement inquiétant malgré les torsions qu’il a subies durant notre test.

Un bon point également pour les oreillettes qui peuvent se plier à 90 degrés, un avantage non négligeable quand on a l’habitude de trimballer son casque en permanence en déplacement ou quand on veut le ranger dans sa housse en tissu.

Confort

Avec un poids de 375 grammes, le Quantum 610 ne fait pas partie des poids légers malgré les matériaux utilisés. Il reste cependant agréable à utiliser même sur la durée et les grosses sessions de jeux (peut-être potentiellement plus gênant pour les porteurs de lunettes).

Les mousses en similicuir feront une bonne isolation passive et sont suffisamment rembourrées pour éviter que vos oreilles ne viennent toucher la grille du haut-parleur. Nous n’avons pas eu l’occasion de tester le casque lors de grandes chaleurs caniculaires et il est donc impossible de dire si le casque vous tiendra encore plus chaud lors de ces périodes mais sachez qu’en environnement « classique », le port de l’appareil est très agréable et n’occasionne aucune gêne.

Pour les joueurs qui posent régulièrement leur casque autour de leur cou ou qui sont souvent en déplacement, JBL a fourni une petite housse bien pratique et légère qui protégera le casque durant le transport.

Jbl quantum 610

Mais c’est surtout le fait que les oreillettes soit pivotables à 90 degrés qui est le gros atout du produit pour les déplacements. Le casques peut ainsi se mettre à plat sans risquer d’abimer les charnières des oreillettes et devient aussi plus pratique à transporter.

Au niveau de la connectique, il vous est possible d’utiliser le casque en filaire ou en Bluetooth grâce au dongle fourni. Ce dernier se branche en USB et possède une portée suffisante pour tous les types d’usage.

L’usage filaire passera par un câble jack 3.5mm qui est d’une taille suffisante et qui est tressé pour une solidité accrue. Cette connectivité permettra de jouer aussi bien sur PC que sur les consoles tous constructeurs confondus.

En parlant de câble, si vous deviez charger le casque en même temps que vous l’utilisez en jack 3.5, les ports étant situés l’un à côté de l’autre, le confort s’en ressentira un peu avec des fils qui trainent dans tous les sens. La recharge complète s’effectue en 3 heures et l’autonomie du casque vous permettra de jouer pendant environ 40 heures.

Qualité audio et microphone

Après plusieurs essais avec différents interlocuteurs, il est apparu que la qualité du microphone en branchement USB via le dongle était problématique. Le son parait étouffé et même si l’on comprend ce que l’on dit, la désagréable sensation d’être étouffé par un coussin semble prendre le dessus.

Le branchement en filaire via le câble jack 3.5 semble avoir amélioré grandement la qualité de ce dernier mais a alors fait apparaitre de l’écho qui devient forcément gênant lors de discussions animées. On ne sait donc pas sur quel pied danser avec ce Quantum 610.

Le système de mute micro en basculant vers le haut est bien pratique et on s’y habitue rapidement plutôt que de chercher le petit bouton situé sur l’oreillette gauche. Les roulettes sont également très simples d’accès et faciliteront les réglages rapides du son.

Attention que lorsque le casque est utilisé via mini-jack, les commandes et les fonctionnalités supplémentaires du casque ne sont malheureusement plus opérationnelles, mais JBL a tout de même eu la bonne idée d’intégrer une télécommande au câble afin de contrôler le volume et de désactiver le microphone.

La qualité générale audio est satisfaisante avec un son équilibré. Les aigus et les médiums sont bien retranscrits tout comme les graves qui ne prennent pas trop le pas sur le reste. On a néanmoins plus de mal avec la spatialisation qui peut s’avérer compliquée dans certaines situations.

Jbl quantum 610

Difficile parfois de savoir d’où viennent les ennemis ou les projectiles surtout lorsque ceux-ci sont dans la verticalité. Le souci se pose moins quand il s’agit de distinguer la gauche ou la droite heureusement. JBL Quantum Engine est le petit nom du logiciel dédié qui vous permettra tout un tas de réglages. Ces réglages concernent l’égalisateur, l’éclairage du casque ou encore les mises à jour du produit.

Après moult essais où le casque ne se faisait pas reconnaitre, il a enfin été possible de le faire détecter et de le mettre à jour. Le tout est très simple et très rapide quand tout est fonctionnel, c’est intuitif et il suffit simplement de brancher le casque en USB. L’interface du logiciel est très moderne et plutôt claire dans ses fonctionnalités. L’ensemble est traduit en français, ce qui tend de plus en plus à être le cas et ce qui n’est pas plus mal pour les anglophobes.

C’est aussi par le Quantum Engine qu’il est possible d’activer ou de désactiver le DTS X 2.0 ou le JBL QuantumSurround. Les deux solutions ne nous ont pas particulièrement convaincus et on préfèrera rester sur du bon vieux stéréo simple mais efficace.

Que cela soit l’un ou l’autre mode de virtualisation du son, les deux vont ajouter cet effet de réverbération désagréable ainsi qu’une augmentation exagérée des basses au détriment des autres tonalités musicales. Cela vaut aussi bien en jeu qu’en écoute musicale pure et dure. Cela dépendra bien évidemment de vos goûts personnels mais les effets surround ont été désactivés de notre côté pour une fidélité audio plus juste.

Concernant l’éclairage, il sera possible de paramétrer différents réglages aussi bien sur les couleurs que le tempo de changement ou encore l’effet désiré sur les LED. Il est également possible de le désactiver complètement si vous le souhaiter.

Caractéristiques principales du casque JBL Quantum 610 Wireless

  • Casque sans-fil avec connexion via dongle
  • Poids : 357g
  • Plage de fréquences : 20 à 20.000Hz
  • Longueur du câble : 1,5 mètre
  • Temps de recharge : 3h
  • Autonomie : 40h
  • Micro tige à bascule
  • Acheter le JBL Quantum 610 sur le site de JBL ou sur La Fnac

Ce JBL Quantum 610 Wireless est convaincant mais pas transcendant. Avec sa grande compatibilité et sa batterie grande autonomie (40h environ) il vous sera possible de jouer pendant de longues sessions sans redouter la panne sèche. Son logiciel QuantumEngine est complet et simple d’utilisation. On gardera néanmoins des réserves sur les modes de virtualisation Surround qui déforment trop le son avec une prédominance des basses qui déséquilibre l’ensemble de la plage audio. Les finitions du casque en lui-même sont excellentes et les mousses suffisamment confortables malgré un poids un peu élevé vis à vis de certains concurrents.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Finition impeccable
  • Grande compatibilité
  • Oreillettes pivotables à 90 degrés facilitant le transport
  • Autonomie
  • Logiciel maison complet et traduit en français
  • Câbles USB et jack 3.5 tressés
  • Plastique glossy qui laisse les traces de doigts
  • Qualité du microphone en USB / échos en jack 3.5
  • Effets Surround DTS X ou SurroundEngine qui peinent à convaincre
  • Casque imposant et un peu lourd vis à vis de la concurrence
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.