TEST. Albion Online – Un MMO pas comme les autres

Après être passé par plusieurs phases de bêtas, le MMORPG Bac à Sable du studio allemand Sandbox Interactive est enfin sorti officiellement le 17 juillet 2017. Il est incontestable qu’il sorte des sentiers battus, et il faut bien ça pour se démarquer sur un marché déjà bien chargé, mais il ne plaira pas forcément à tout le monde.

Histoire de vous faire la main, nous vous proposons ces deux articles qui conviendront aux débutants. Le premier présente le jeu dans les grandes lignes et l’autre vous donne des astuces pour votre île de guilde. N’hésitez pas à les consulter.

Troquer les graphismes contre de l’accessibilité

albion-illu

A l’heure où les MMO sont de plus en plus beau graphiquement, et avec majoritairement de la 3D, Sandbox interactive a parié sur un style un peu moins ambitieux. Pour autant, il faut avouer que ce choix est plutôt audacieux de leur part. Nous sommes donc face à un style cartoonesque un peu impersonnel avec une vue hack’n slash. Visuellement, ça reste à la limite du correct, de plus la direction artistique ne brille pas non plus. Mise à part quelques illustrations, le ton est sobre avec des décors plutôt classiques dans l’ensemble. Mais alors pourquoi est-ce un choix audacieux ? Pour deux raisons. La première est qu’il se rend accessible au premier coup d’œil. C’est simple et on s’y retrouve très vite contrairement à l’immensité des environnements 3D qui peuvent faire peur. En outre, cela a permis aux développeurs de proposer leur jeu sur les tablettes sous IOS et Android. Idéal pour se poser devant la télé ou sur le trône pour farmer un peu. Cependant, il faut noter que le titre n’est pas compatible avec un nombre non négligeable de machines. Prenez donc le temps de vérifier si la vôtre l’est.

Albion Online propose une sorte de mix entre Dofus et un MOBA d’où la simplicité des graphismes.

La seconde vient de son gameplay. On peut considérer qu’Albion Online est un mix entre Dofus et un Moba. En effet, on retrouve pas mal de mécaniques propres à ce dernier genre. Que ce soit dans les déplacements et dans le jeu d’équipe. Quand on assiste à du PVP entre deux groupes de joueurs, on pourrait presque faire le parallèle avec un « teamfight » de League of Legends. Le panel de sorts est un autre exemple de similarité avec les MOBA.

MMO classique vs MMO Sandbox.

albion-05

Là où il ne pourra pas plaire à tout le monde, c’est par son sous genre « Bac à sable » où le joueur est livré à lui-même et doit créer sa propre aventure. Si l’on aime être guidé par des quêtes avec un semblant d’histoire, Albion ne vous plaira peut-être pas. Si cette particularité est un atout indéniable pour se démarquer, on remarque que les débuts ne sont pas assez attractifs pour les nouveaux joueurs. On démarre en créant son personnage avec peu de personnalisation. Ensuite, on nous apprend les bases de la récolte de bois, de pierre, et de peau de bête pour en venir au craft afin de confectionner notre propre équipement de débutant avec des outils, une armure, des bottes, une arme et un bouclier. Vous aurez également une monture via une dernière quête à la première ville du jeu. Après ça, vous êtes complètement livrés à vous-même. Les débuts peuvent donc être difficiles si vous n’êtes pas un minimum préparés.

Même si les expériences sont variées, Albion Online se concentre tout de même beaucoup sur le PVP.

Se lancer seul dans l’aventure n’est sûrement pas le meilleur moyen d’apprécier Albion sous peine de devoir effectuer de nombreuses tâches rébarbatives qui pourront vite vous faire décrocher. En revanche, tout est fait pour nous encourager à rejoindre une guilde et ce dès nos premiers pas. A partir de là, vous pouvez appréhender les choses de manière conviviale. Dans tous les cas, vous serez forcé à effectuer des tâches répétitives pour le bien de votre communauté. Une dernière chose qui le démarque des autres MMO vient du fait qu’il est très axé PVP. Encore une fois, certains n’aimeront pas ce parti pris. Bien évidemment, le PVE et les métiers ont aussi une grande place dans le jeu, mais le PVP reste une composante dominante, cela ne fait aucun doute. Le tout est parsemé de luttes entre guildes qui rythment les conflits dans le monde d’Albion. On en revient encore à cette aspect ultra communautaire inévitable.

L’habit fait le moine

albion-01

Mise à part ce parti pris complètement assumé des développeurs, Albion Online a aussi pas mal d’atouts dans sa manche. A commencé par les déplacements qui prennent ici une véritable importance. Vu que les téléportations, auxquels énormément de jeux nous ont habitué maintenant, coûte presque un bras (plus vous avez de choses dans votre inventaire et plus ça vous coûte cher), presque toutes les actions se font à pied. Ce côté un peu rôle play et plus authentique permet, à haut niveau, d’expérimenter les transports de marchandises risqués, des attaques de pillards, et autres dangers orchestrés par des joueurs peu scrupuleux. Mais comme dirait l’autre : « C’est le jeu ma pauvre Lucette ». Bien évidemment les zones débutantes ne sont pas concernées.

Si l’on parlait d’accessibilité en début de test, le soft n’a tout de même rien de casual. Dans ces mêmes zones à risques, la mort de votre personnage est punitive au possible. Vous perdez donc tout ce que vous avez sur vous mis à part votre or. De plus, vous conduire en criminel accroit votre mauvaise réputation et peut vous priver de quelques services bien utiles. Albion peut donc être cruel, mais c’est aussi ce qui le rend intéressant.

Albion Online propose une alternative intéressante aux classes et races classiques des MMORPG.

L’autre attrait d’Albion Online est de pouvoir devenir n’importe qui. En effet, vous êtes ce que vous portez. Ici, pas de race ni de classe, seulement des équipements et des paliers de maîtrises afin de les porter. Ce système permet de s’essayer à des combinaisons inédites et énormément variées. En regardant le panneau du destin et ses nombreux embranchements, on pourrait presque s’y perdre, mais cela dénote également une richesse en terme « classes » que l’on incarne via les vêtements. Ainsi, on peut s’essayer à différentes combinaisons inhabituelles mais qui peuvent être viables voire puissantes en jeu. Par exemple, un mage peut très bien utiliser des bottes de voleurs pour gagner en mobilité ou bien mettre une armure destinée aux « Tanks ». De plus, il est possible de choisir des sorts différents sur chaque équipement. Celui-ci n’est pas définitif, il est donc possible de s’adapter selon les situations.

Le jeu encourage grandement à la spécialisation, mais heureusement le choix est large, et celui du combat n’est pas forcément la plus rentable. En effet, les récolteurs, les artisans, les gérants, les commerçants…, beaucoup de corps de métiers ont leur importance dans une guilde pour assurer son bon fonctionnement. Car les guildes peuvent posséder des territoires et des ateliers dans les capitales pour ensuite imposer des taxes à tous les autres joueurs. La lutte entre guilde est d’ailleurs un sport très encouragé dans Albion où de véritables armées peuvent s’affronter sur un champ de bataille par exemple.

Quelques précisions

albion-02

Pour rappel Albion Online est un « Buy to Play », autrement dit quand vous achetez l’un des packs du jeu, vous pouvez y jouer à vie. Cependant, il existe un mode premium qui donne différents bonus de progression (gain de pièces d’argent plus important, la réputation qui monte plus vite, bonus de récolte…) qui deviennent rapidement indispensables il faut l’avouer. Heureusement, le système est plutôt honnête puisque l’on peut payer son abonnement avec l’argent du jeu. Toutefois, il faut y investir énormément de temps. Le MMO peut vite devenir addictif et chronophage.

Il faut également savoir que le site officiel propose énormément de contenu pour vous aider dans l’aventure comme un outil de création de personnage pour observer les meilleures builds (PVP, PVE, Mixte…), ainsi que quelques guides même s’ils sont en anglais. On finit par un petit mot sur l’ambiance sonore qui est très classique aussi. Pas de musiques épiques ou répétitives mais de jolies ambiances qui conviennent parfaitement à un jeu bac à sable.

Albion Online propose une autre façon de jouer le MMORPG. Son côté à la fois accessible et old school lui donne un certain cachet. Il faut toutefois garder à l’esprit qu’il ne plaira pas forcément aux adeptes purs et durs des titres classiques du genre. Les joueurs solitaires risquent d’avoir du mal à apprécier les débuts, mais l’aventure à plusieurs est vraiment plaisante. Il manque encore de finitions mais le titre de Sandbox Interactive est réellement intéressant à essayer.

La note de l'auteur

La bêta d'Albion m'avait laissé un sentiment mitigé mais je l'ai trouvé prometteur. En y investissant un peu plus de temps à sa sortie officielle, j'ai commencé à l'apprécier. Ce sont véritablement les débuts qui sont difficiles, mais une fois le cap passé, l'expérience est plutôt fun. Bon il faut aussi une certaine patience en ce qui concerne le farm inévitable.

Haseo
b
Note du panda
7 10

Albion Online

Points positifs

  • Sa simplicité qui le rend très accéssible
  • Le système d'équipement qui définit notre "classe"
  • Et les nombreuses combinaisons hybrides possibles et variables
  • Le système de guerres entre guildes et son PVP
  • Des métiers pour tous et pour tout type de joueur
  • Jouable sur tablette...

Points négatifs

  • ... Mais pas compatible avec tous les appareils
  • Evidemment il ne brille pas visuellement
  • Certains joueurs n'apprécieront vraiment pas le côté sandbox
  • L’expérience en solo n'est pas du tout attractif

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur