TEST. Yakuza 0 – Zéro pointé ou préquel maîtrisé ?

  • PlayStation 4
Voir la note

La licence Yakuza n'en finit plus et les épisodes s'enchaînent ! Avec un public toujours aussi adorateur de l'univers et de la trame scénaristique proposée, le nouveau jeu des développeurs Ryū ga Gotoku Studio vont cette fois-ci proposer non pas une suite mais un préquel à l'histoire de la franchise que l'on connaît si bien. Titré Yakuza 0 et sortant ce 24 Janvier 2017 en Occident, est-ce que ce sous-titre zéro va porter chance à ce nouvel opus de Yakuza ?

Retour en 1988 au tout début de cette histoire de Yakuza qui a tout de même entraîné six épisodes dans la série principale ainsi que ce préquel que nous avons entre nos mains, Yakuza 0. Alors que l’on sait qu’un reboot du tout premier opus est en développement sous le nom de Yakuza Kiwami et que Yakuza 6 arrivera bientôt en Europe, on se dit que Yakuza 0 est probablement l’épisode idéal pour se lancer dans l’aventure, mais aussi pour permettre aux puristes de découvrir bon nombre de clins d’œil. Ceci est vrai et faux et l’on vous explique pourquoi.

Yakuza 0, zéro pointé en français

Yakuza 0 test 3

Première chose surprenante, Yakuza 0 possède seulement des sous-titres en anglais avec les voix japonaises. Pour être tout à fait honnête avec vous, il aurait franchement été judicieux d’opter pour une traduction française puisqu’il s’agit d’un spin-off se déroulant avant les débuts de la licence. De plus, avec le remake du premier en route, Yakuza Kiwami et l’épisode six, Yakuza 6, c’était à nos yeux le moment opportun de passer le cap de la langue de Molière et de proposer l’univers charmeur des Yakuza à un public bien plus large. Malheureusement, pour le coup, c’est loupé et seuls les adeptes de l’anglais et fans de la licence pourront profiter de ce nouvel opus.

Cela étant dit et après avoir été quelque peu chagriné, tant pis, nous allons donc rester entre fans dans le cercle fermé des familles de Yakuza…  En effet, nous incarnerons Kazuma Kiryu qui va se retrouver dans une histoire de folie après avoir tabassé un individu qui devait de l’argent à son clan… Manque de bol, l’homme est retrouvé mort. Kiryu n’y comprend rien et le but va être de comprendre pourquoi tout cela est arrivé ! Bien évidemment, cela prend des proportions incroyables pour notre membre des Yakuza et cet « incident » met en porte-à-faux le grand chef. Bref, vous vous retrouvez dans un véritable complot où il faudra trouver la vérité par vous-même avec les thèmes de trahison, d’amitié, de sexe, d’alcool et tout ce qui s’en suit.

Evidemment, le scénario est tout simplement divin et pour être honnête, en étant tout nouveau dans la licence Yakuza, il s’agit là de l’épisode idéal pour débuter puisqu’il construit l’histoire de Kiryu. Pour les connaisseurs, nul doute que les clins d’œil seront nombreux et surtout, qu’ils trouveront quelques réponses sur le futur de notre Yakuza préféré. Dans tous les cas, l’ambiance de Tokyo des années 80 fait mouche et l’on s’y croirait ! La mise en scène est splendide, les dialogues sont parfaits et vous plongerez tout droit dans des discussions entre Yakuza carrément oppressantes… L’ambiance et la qualité narrative sont clairement les points forts.

Yakuza 0 nous fait revivre une parfaite retranscription du Japon dans les années 80

Le scénario possède son lot de surprises et de rebondissements et se dévore tant l’univers particulier parvient à séduire. Si l’on oublie les murs invisibles, la technique parfois datée et les quelques bugs des civils faisant n’importe quoi en se déplaçant dans les rues de Tokyo du quartier de Kamurocho, le jeu est beau. L’immersion est totale et l’on se retrouve aisément à gambader pour faire le tour de la ville. Cette dernière est vraiment vivante de jour comme de nuit et entre les bagarres, les créations de relation avec d’autres personnages et les activités, il y a vraiment de quoi faire… A noter qu’en plus de cela, vous aurez aussi l’occasion de visiter Osaka avec le quartier de Sotenbori mais nous y reviendrons.

Si les mini-jeux sont monnaie-courante dans les jeux Yakuza, la qualité de ces derniers surprend toujours autant. Effectivement, ce sont de véritables jeux tels des party-game poussés et où un réel soin est apporté ! Yakuza 0 propose donc un jeu multifonction et étant donné qu’il y a possibilité de jouer à deux en rajoutant une manette, autant le dire, vous allez passer quelques soirées entre amis à faire quelques parties de Bowling.

Et bien oui, Bowling, Baseball, de vieux jeux SEGA sur bornes d’arcade, fléchettes, billard, karaoké, machine à pince, courses de petites voiture ou encore, visionnage de vidéos érotiques et j’en passe, la formule est dense voire très dense ! Bien évidemment, certains sont mieux réalisés que d’autres mais d’une manière générale, ils sont tous très bons et offrent diverses récompenses et de ce fait, il y a un véritable intérêt à se perfectionner dans chacune de ces activités. D’ailleurs, en parlant de bowling et pour vous donner un ordre d’idée sur la qualité des mini-jeux, il est clairement aussi bon que le bowling qu’il y avait dans Tekken Tag Tournament et qui nous a amusés, amusés et encore… amusés.

A cela, on déplorera une première ville un peu petite bien qu’elle soit, comme on le disait, très vivante et riche en activité… et d’un côté, ne vaut-il pas mieux la qualité à la quantité ? Enfin et malheureusement, on sera peut-être un petit peu déçu de constater des temps de chargement légèrement longs qui viennent hacher le rythme lorsque vous entrez dans un bâtiment ou encore, lorsque qu’un combat se termine. Néanmoins, on chipote et clairement, les animations des combats sont fabuleuses, les affrontements sont jouissifs et en plus de cela, on peut même régler le degré de sang puisque oui, le taux de gore peut également être modifié. Heureusement, la donne est facilement sauvée avec la ville d’Osaka et l’intrigue d’un second personnage que les puristes de la licence reconnaîtront au premier coup d’œil, il s’agit de Gorô Majima.

Ce dernier tient un cabaret et comme vous vous en doutez, vous aurez encore un nouveau quartier à explorer bien qu’il soit également un peu petit. Ici, il y aura d’anciennes et de nouvelles activités comme le casino avec baccarat, le poker et bien d’autres s’offriront à vous dans la ville d’Osaka. Chaque personnage possède son histoire, ses quêtes et sa ville et du côté de Gorô, il cherchera tout simplement à essayer de retourner dans son clan de Yakuza et le problème est que l’on comprend plus ou moins qu’il devra tuer pour cela. Bref, on n’en dit pas plus et on vous laissera découvrir les détails mais là aussi, vous allez vivre une histoire riche en surprises…

Enfin, si l’ambiance Yakuza est au top, on regrettera des dialogues qui ne sont pas entièrement doublés et ce, notamment lors de la plupart des quêtes annexes… Néanmoins, certaines le sont et c’est tant mieux car cela parvient tout de même à rattraper les quelques scènes non doublées d’autant qu’en plus de cela, la plupart des quêtes secondaires sont plutôt recherchées, amusantes et plaisantes, un bon point !

Avant de passer au gameplay pur et dur, petite mention spéciale aux machines à pince pour collectionner les peluches qui sont, comme dans la vraie vie, très capricieuses et addictives… Allez, prenez notre argent ! Bon rassurez-vous quand même, ce n’est pas votre vrai argent hein… Autre particularité aussi, pour débloquer les vidéos érotiques, il faudra nouer des relations avec certaines filles dans les quartiers de Tokyo ! Original, non ?

Yakuza, au service du peuple

Yakuza 0 test 7

Les quartiers de Tokyo regorgeront de délinquants, hooligans, de Yakuzas ou encore, de personnes complètement bourrés qui n’hésiteront pas à vous provoquer en combat. Ici, c’est tout simplement divin et la recette fonctionne à merveille. Ainsi, on donne des coups simples avec carré et rajouter le bouton triangle à la formule permet de créer différents combos et d’envoyer les ennemis à terre. Vous pouvez bien évidemment esquiver, choper un ennemi ou encore, prendre un objet par terre comme un vélo, un canapé et exploser vos adversaires avec.

Il y a plusieurs styles de combat et selon celui que vous choisissez, le panel de coups et votre style d’arts martiaux va changer. Par exemple, le premier appelé Brawler est accès sur les dégâts accrus avec des enchaînements très lourds et une possibilité de choper l’ennemi pour le fracasser sur les éléments du décor. C’est avec ce style que l’on peut aussi ramasser des armes ou plus précisément, des éléments du décor. Vous débloquerez ensuite un style du genre catcheur ou encore, un autre accès sur l’esquive et la vitesse. Au final, on peut dire que chaque style apporte son lot de coups, de possibilités et qu’ils sont tous très différents. En plus de cela, on trouve un énorme arbre de compétences pour apprendre entre autre de nouveaux coups, augmenter sa santé, ou encore permettre à sa jauge de style de se remplir plus vite.

Jauge de style ? Et bien oui, il en existe trois niveaux et au plus vous fracassez des ennemis au plus cette dernière se maintiendra à haut niveau. Pour la consommer de manière dévastatrice, il suffit d’utiliser le bouton triangle avec ou sans objet dans les mains et cela donnera lieu à une courte cinématique animée très stylée et bien sanglante où vos ennemis vont passer un très mauvais moment.

Bref, c’est addictif, passionnant et on se retrouve à essayer de l’utiliser avec les différents objets de l’environnement qu’il soit utilisable ou non. Par exemple, face à un mur, Kiryu s’occupera de massacrer son adversaire en le cognant contre ce dernier. Bien évidemment, Gorô Majima propose plusieurs styles différents qui diffèrent de Kiryu et pour quantifier la chose, nos deux protagonistes proposent quatre styles chacun bien à eux… De quoi taper dans tous les sens avec style et beaucoup de classe. D’ailleurs, si les combats de rue ne poseront pas trop de problème, il faudra switcher entre les styles pendant les combats de boss ou face à certains adversaires. A ce niveau-là, la maniabilité est encore parfaite et chaque touche du pad directionnel correspond à un style ce qui rend le changement de style vraiment aisé. A cela, on ajoute quelques scènes QTE qui sont les bienvenues et qui nous régalent visuellement tout en nous mettant un coup de stress.

Yakuza 0, de la baston fun et addictive et une mise en scène qui nous accroche

En tout cas, éliminer ses cibles avec style et de toutes les manières possibles avec des finish complètement hallucinant, sanglant et très badass permet de remporter des yen supplémentaires et on y prend clairement goût. En plus, en appuyant sur la touche options à la fin d’un combat, on se rend compte que la liste des choses à faire en combat pour remporter davantage de yen est… bluffante.

Côté gameplay, Yakuza 0 est donc très prenant et pour un nouveau venu comme moi, non seulement il me rappelle Tekken Tag Tournament pour le Bowling, mais aussi Shenmue pour ses combats de rue et son style à la japonaise qui fonctionne toujours aussi bien et qui plonge dans une grosse nostalgie qui donne le smile. Bref, c’est très réussi d’autant plus que les possibilités in game sont très nombreuses. On pense notamment aux quêtes annexes, aux challenges des mini-jeux, mais aussi aux relations que vous allez construire avec les divers personnages qui peuplent Tokyo ou Osaka.

Au fur et à mesure de votre évolution, vous débloquerez toujours plus de bâtiments vous proposant encore plus d’activités et bien évidemment, comme dans les classiques du genre, vous pourrez  manger dans divers restaurants pour récupérer de la vie, mais aussi boire de l’alcool et en payer plus ou moins les conséquences. Effectivement, et par exemple, essayez donc de jouer aux fléchettes en ayant bu un coup de trop et vous remarquerez bien vite que le mur possède plusieurs cibles haha.

Yakuza 0, un univers riche

Yakuza 0 test 4

Yakuza 0 est donc vraiment peaufiné et au-delà de proposer un monde vraiment profond avec deux personnages jouables, deux quartiers et quelques zones par-ci par-là, vous aurez droit à une bande-son vraiment agréable pour les oreilles qui colle parfaitement aux thèmes des Yakuza.

Mais ce n’est pas tout, si la durée de vie pour l’histoire vous occupera un bon nombre d’heures, réaliser toutes les quêtes annexes, les mini-jeux et tout le reste vous prendra énormément de temps ! Vous allez pouvoir customiser vos personnages au niveau de la tenue, leur acheter des accessoires, des armes et ensuite, vous devrez gérer aussi un aspect business mais ça, on va vous l’expliquer en détail.

En effet, comme le dit le titre « Yakuza 0, un univers riche », il va falloir gagner de l’argent car l’argent, c’est ce qui offre le pouvoir et la puissance. Et bien oui, comme on le disait, pour débloquer toutes les compétences des différents styles de combat, il faut payer ! Pour s’offrir quoi que ce soit ou participer à des festivités ou activités, il faut payer. Bref, tout se monnaye et c’est bien pour cela que dans votre durée vie de Yakuza, vous allez devoir gérer un véritable business.

Yakuza 0, une expérience multifonction en matière de possibilités et mini-jeux

Du côté de Kiryu, le système propose de mettre la main sur des bâtiments et d’y faire travailler nos connaissances afin de faire rentrer de l’argent tandis que du côté de Gorô Majima, il sera question de faire ce qu’il sait faire de mieux dans le business, les bars à hôtesses ! Autrement, vous devrez aussi dépenser au temple des points appelés CP, ceux-ci se gagnent en parlant à des PNJ, en battant des ennemis, ou encore en faisant un nombre précis de quêtes annexes ou de kilomètres en ville… En somme, ce sont des objectifs annexes qui vous permettent d’obtenir des avantages dans votre activité business, de remporter plus d’argent en venant à bout d’ennemis ou tout simplement de mettre les mains sur divers bonus originaux comme celui donnant envie au Mr. Shakedown de dormir au parc plus souvent au lieu de traîner en ville… En effet, ce dernier est un ennemi qui a pour but de vous piller dès qu’il vous voit et c’est une véritable plaie… alors, c’est mieux quand il roupille au parc non ?

En somme, Yakuza 0 propose une durée de vie très solide pour ceux qui vont s’investir et surtout, investir leur temps dans toutes les possibilités dont regorge le soft. C’est un jeu multi-facette qui recherche la qualité dans tous les domaines et de ce fait, chaque secteur d’activité est vraiment intéressant à développer. Ceux qui le termineront en ligne droite après 30 à 35 heures de jeu y reviendront très certainement pour pouvoir profiter de tous ces éléments là et pour être vraiment honnête, ce serait dommage de passer à côté. D’ailleurs, le mode new game plus appelé Premium Adventure facilitera énormément le taux de rejouabilité afin de tout finir à 100% mais on n’en dit pas plus et on vous laissera découvrir tout cela.

De plus et comme on le disait, les quêtes annexes sont vraiment originales et méritent le fait d’être découvertes. On y découvrira une ambiance des années 80 avec une parodie de Michael Jackson faisant le moonwalk dans les rues de Tokyo avec des zombies qui lui courent après ou encore, nous apprendrons l’art du sadomasochisme à une charmante et craquante jeune fille qui malheureusement, a bien du mal à se faire obéir ! D’ailleurs, si les deux quêtes citées ne sont pas entièrement doublées, on appréciera les passages très drôles qui le sont, un régal.

Le seul zéro pointé que ce Yakuza 0 mériterait est de ne pas avoir proposé les sous-titres en français… Effectivement, si les voix japonaises sont fantastiques, bien que l’on trouve parfois des dialogues non doublés, il faut avouer que ce préquel aurait mérité une traduction et ce, rien que pour permettre à tous les p’tits nouveaux de se laisser tenter. On note également un gameplay maîtrisé et vraiment addictif laissant place à des animations de combat vraiment excellentes ! Après, il faut le dire, malgré de légers soucis techniques qui n’empêchent en rien d’apprécier le jeu, ce dernier est tout bonnement excellent en nous offrant deux quartiers japonais parfaitement retranscrits. On pourra peut-être pester sur la grandeur de ces derniers et pourtant, on préférera ici voir la qualité à la quantité. En plus de cela, Yakuza 0 s’offre des mini-jeux tous aussi nombreux que qualitatifs, une histoire passionnante de Yakuza avec deux héros charismatiques et à cela, on ajoute une durée de vie assez colossale avec des quêtes annexes vraiment sympatoches… De plus, les mini-jeux sont jouables avec un ami ou en ligne ce qui rajoute encore quelques heures et des soirées de bowling en vue pour ne citer que cette activité là… Evidemment, on pourra toujours reprocher au jeu les quelques temps de chargement assez longs mais au final, ce Yakuza 0 offre une excellente expérience et on vous prie de bien vouloir vous laisser tenter… à condition, bien sûr, de maîtriser l’anglais… 

L'avis de l'auteur

Yakuza 0, c’est ma première dans l’univers de la licence et même après avoir étudié cette dernière en long, en large et en travers avant de me coller au test, le résultat m’a vraiment bluffé ! Il y a un gros soin apporté à la narration, aux mini-jeux, aux quartiers et quasiment à tous éléments qui composent le jeu ! Un Must-Have aussi bien pour les nouveaux que les anciens avec une tonne d’heure pour tout faire… Ne vous laissez pas avoir par les préjugés, je n'étais pas fan des Yakuza (univers) et finalement, quelle claque... C'est un Must-Have aussi bien pour les nouveaux que les anciens avec une tonne d’heures pour tout faire…

Alexandre Mistral Play4Fun
s
Note du panda
8 10

Points positifs

  • Voix japonaises...
  • Retranscription parfaite du Japon...
  • Joli et immersif...
  • Un scénario passionnant
  • Un gameplay solide
  • Excellente durée de vie
  • Des quêtes annexes travaillées
  • Des activités en veux-tu en voilà
  • Des mini-jeux jouables en multijoueur
  • Un préquel accessible au nouveau public
  • Les animations des Finish bien sanglantes

Points négatifs

  • ... Mais des sous-titres uniquement en anglais
  • ... Mais seulement deux petits quartiers
  • ... Mais quelques retards techniques
  • Des dialogues parfois non doublés
  • Quelques temps de chargement
Copy link