Test Warface – Un FPS simple, diversifié et gratuit

Voir la note

Crytek, le studio à l’origine de la série Crysis, tente de venir s’imposer sur console avec son FPS gratuit et plutôt efficace sur le fond.

Sorti il y a quelques années maintenant sur PC, Warface tente le coup sur consoles de salon. Un free-to-play qui fera sûrement plaisir aux amoureux du genre sans avoir à sortir la carte bleue. Ce modèle économique reste plutôt rare sur la console de Sony, il est donc appréciable de voir un titre comme celui-ci débarquer sur cette plateforme. Reste à savoir si la qualité a finalement un prix, car il faudra tout de même offrir une expérience agréable pour les joueurs, mais le titre du studio Crytek semble être un bon candidat. Ce test a été réalisé sur PlayStation 4 Pro à l’aide d’une version fournie par l’éditeur.

Perfectible sur de nombreux points…

Warface est un FPS rassemblant à peu près toutes les bonnes idées du moment, sans vraiment exceller nulle part. Un mode PvE vraiment intéressant par les nombreuses possibilités qu’il propose, mais aussi par la difficulté qu’il affiche. Celle-ci forcera les joueurs à devoir coopérer, en utilisant les différentes classes disponibles. Quant au mode PvP, il reste extrêmement simple dans son ensemble. Il sera apprécié par les joueurs cherchant une simple expérience compétitive dans l’univers de la guerre moderne. Grâce à tout ce mélange, le titre offrira aux joueurs une durée de vie plus que correcte. Le jeu étant sorti depuis un long moment, les joueurs consoles auront la chance de profiter de la masse de contenu déployée depuis son arrivée sur PC. Cependant, certains modes manquent à l’appel, comme l’attendu Battle Royale, qui devrait arriver par la suite.

Comme dans tout free-to-play qui se respecte, une boutique est présente et elle est plutôt bien garnie. En effet, il sera possible seulement d’acheter des skins et autres bonus avec de l’argent réel. Mais le titre ne franchit pas la dangereuse ligne du pay-to-win, puisque de nombreuses armes sont disponibles à l’achat, mais elle reste abordables avec de l’argent gagné en jeu. Les joueurs adeptes de la personnalisation y trouveront leur compte, car Warface offre de nombreuses possibilités en équipements et skins. Certains seront destinés à offrir des améliorations de vos statistiques, comme des gants permettant de recharger plus vite par exemple, et d’autres seront simplement esthétiques. Il faut savoir que chaque classe se débloque après un rapide tutoriel permettant de mettre en avant ses spécificités. Sur ce point, il ne faudra pas se faire d’inquiétude mais il reste la partie gameplay et technique où là, c’est une autre paire de manches.

Le jeu n’a pas à rougir niveau contenu, même face aux AAA actuels.

Lors de votre progression, il sera possible naturellement de débloquer de nombreuses armes et accessoires. Pour cela, vous pourrez prendre part à diverses activités aussi bien PvE que PvP. Il y en a pour tous les goûts, la partie Coop et Opérations spéciales représentent le PvE. Alors autant vous dire tout de suite, le scénario n’a jamais existé et on a des gentils qui viennent régler les comptes des méchants, ne cherchez pas plus loin. Les missions Coop sont très rapides et sans grand intérêt, c’est une sorte de prologue permettant d’engranger des points d’expérience. La partie la plus intéressante vient des Opérations Spéciales. celles-ci sont en réalité des raids permettant à 5 joueurs de coopérer pour venir à bout de ces tableaux. Ces missions sont disponibles dans plusieurs difficultés pouvant aller de facile, normal, difficile et voir même cauchemar pour certaines. Elles sont très compliquées et il est impératif pour vous que votre équipe coopère avec des classes complémentaires. En effet, si vous partez en mission sans fusilier, alors vous serez sans cesse à court de munitions par exemple. Même cas de figure pour une mission sans infirmier, c’est rapidement le drame car aucun ne pourra réanimer un équipier à terre ou même redonner un peu de vie aux autres joueurs. Ce mode demande tout de même une grande concentration et offre un véritable challenge pour tenter d’obtenir une récompense en fin de mission.

Tu cours, tu tires, tu meurs…

Warface

Le PvP quant à lui dévoile rapidement ses limites, les modes de jeu sont nombreux mais certains sont impossibles à lancer pour l’instant, dû au manque de joueurs sur le serveur sûrement. Le matchmaking est mou du genou et devient rapidement un casse-tête lors de certaines sessions. En attendant que la partie se lance, on pourra se consoler dans un stand de tir, disponible à chaque chargement, afin d’essayer ses propres armes. Parmi les modes de jeu disponibles à son lancement, il est possible d’en trouver six au total. L’ensemble est varié, pour le peu que vous arrivez à les lancer. Il est possible de faire de l’escarmouche en équipe ou chacun pour soi, mais aussi de la capture de point ou même de la pose de bombe. Vous l’aurez compris, tout cela reste très classique et le titre ne cherche pas à apporter quoi que ce soit en matière d’originalité. Côté gameplay, Warface propose quelque chose de nerveux et dynamique grâce notamment à des glissades ou même les réapparitions très rapides. Tous ces ingrédients font de ce titre quelque chose où l’on n’a pas le temps de respirer. En effet, chaque partie se voit être très nerveuse au sein de maps réduites et ne laissant pas de place à la stratégie. En réalité, il ne faut pas vraiment réfléchir ici, on court et tire partout sans se soucier de ce qui se passe autour.

Tout cela pourrait faire l’affaire pour un free-to-play plutôt convenable graphiquement. Malheureusement, certaines mécaniques restent mal exploitées comme les glissades, gâchées par des mouvements beaucoup trop rigides de notre personnage. Notre soldat fait de super-glissades sur plusieurs mètres, cependant, il reste cloué au sol lorsqu’il suffit de sauter. En bref, les mouvements sont simplement affreux et nos personnages auraient besoin de perdre quelques kilos en trop sous leur gilet pare-balles. Il existe tout de même certaines mécaniques intéressantes et originales pour le coup, comme la possibilité d’atteindre certains lieux avec l’aide d’un autre joueur en lui faisant la courte échelle. Cette action renforce grandement la coopération et peut même rapidement donner l’avantage lorsque cela est utilisé de manière intelligente. Un bon ingrédient dans un level-design bien trop petit et plat.

Un bon free-to-play

Warface

Il est vrai que ce titre s’inscrit comme un free-to-play, mais possède quelques faiblesses concernant son modèle économique. En effet, il existe trois types de monnaie virtuelle dans ce titre, les dollars Warface, les Krédits et les couronnes. Vous vous en doutez sûrement déjà, mais chacune de ces monnaies ne sera pas utilisée de la même manière. Chaque monnaie possède une valeur différente mais se gagne aussi de différentes manières. Les dollars Warface se gagnent au fur et à mesure de vos parties en fonction de vos résultats et les couronnes se remportent uniquement en réussissant des missions et raid en coopération. Pour les Krédits, pas de mystère, c’est votre compte en banque qui viendra remplir votre profil de cette monnaie principalement, mais vous avez tout de même la possibilité d’acheter des Krédits avec des dollars Warface. Certains équipements ne sont disponibles seulement sous forme de location sans l’aide des Krédits (argent en jeu). Ce n’est pas vraiment la meilleure des options pour les joueurs, sachant que le compteur tourne même si vous ne jouez pas. Il est vrai que le titre peut parfois avoir des odeurs de pay-to-win, cependant, les avantages sur les autres joueurs restent bien maigres.

Warface dispose malgré tout de bonnes idées et apporte une tonne de contenu au sein de son titre. Le jeu n’a pas à rougir niveau contenu, même face à des AAA actuels et si on le compare à d’autres free-to-play, il s’en sort royalement. Cependant, il laisse un goût de déjà-vu sur tous les fronts. Le projet de Crytek propose de bonnes mécaniques sans jamais faire plus que la normale. Le titre pourrait se noyer dans le grand bain des FPS sans jamais voir le jour. Un gameplay beaucoup trop lourd pour les joueurs actuels pourrait coûter cher à ce free-to-play. Espérons que la masse de contenu suffise à tenir les joueurs en haleine, car c’est bien là, l’un des gros points forts du jeu.

Pour résumer, n’oublions pas avant tout que Warface est un free-to-play et que forcément ses moyens seront limités. Pour un FPS dans un univers tel que la guerre moderne, le défi est toujours compliqué dans ce système économique. Cependant, le titre s’en sort plutôt bien avec un peu de recul. En effet, il apporte tout ce dont un jeu du genre à besoin et il le fait de manière correcte sans vraiment exceller nulle part. Malheureusement pour lui, c’est bien son problème, le titre n’invente rien et se contente d’apporter le minimum. On retiendra avant tout son énorme palette de contenu aussi bien PvE que PvP, mais il reste trop fragile techniquement et dans son gameplay. Le titre de Crytek occupera sans aucun doute vos soirées entre potes, fans du genre avant tout, mais il sera de loin inoubliable.

La note de l'auteur

J'étais vraiment curieux de pouvoir approcher le titre sur consoles de salon, qui selon moi sera une bonne alternative pas chère. Cependant, je ne vois pas vraiment de potentiel dans la durée pour cet opus. On s'amuse rapidement, mais on se lasse aussi vite, notamment à cause d'un gameplay bien trop mou et basique. Je retiendrais tout de même pour ma part, les opérations spéciales du mode PvE, qui selon moi restent un des gros points forts du titre. J'attend avec impatience les nombreux contenus, déjà prévus par les équipes de développement. Je recommande tout de même aux fans de la gâchette de se laisser tenter, après tout ça ne coûtera pas plus cher.

DubZ
c
Note du panda
5.5 10

Points positifs

  • Le mode PvE et ses opérations spéciales
  • La complémentarité des différentes classes
  • Une masse de contenu
  • Graphiquement correct pour un free-to-play
  • Quelques mécaniques originales et bien pensées

Points négatifs

  • Gameplay trop rigide
  • Matchmaking un peu fébrile à sa sortie
  • Système économique frustrant
  • Une IA complètement dépassée
  • Beaucoup trop classique dans l'ensemble

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation