TEST. Transport Fever – Tous les chemins mènent au succès !

Voir la note

Aficionados des jeux de gestion/simulation, il se pourrait bien que Transport Fever puisse titiller l’esprit de magnat du transport qui sommeille en vous !

Faire fleurir un village, une ville ou même une région passe obligatoirement par un système de routes pensé et efficace. Puis, des routes, il faut passer par les chemins de fers pour finir par les voies aériennes. Transport Fever vous propose donc de gérer comme bon vous semble votre industrie de transport pour devenir le meilleur gestionnaire de grands chemins !

«  On m’a dit routes pavées, j’ai fait routes pavées ! »

test-transport-fever-chemins-menent-succes (6)

Transport Fever vous fait débuter en 1850, avec de simples calèches. L’objectif est clair : devenir le meilleur ! Pour cela, il faudra faire en sorte d’optimiser vos lignes de bus/rails. Si, au début, vous commencerez à gagner votre vie en transportant quelques passagers d’un bout à l’autre, il faudra très vite relier les fermes et autres zones génératrices de matériaux à votre ville, afin de satisfaire tout le monde et de commencer à donner vie à l’économie régionale.

Le soft possède une gestion du temps, et les mois et années venant, vous devrez améliorer vos bâtiments, vos garages, vos entrepôts, mais également vos lignes, tout en vous adaptant aux nouvelles technologies, qui mettront à votre disposition des véhicules à moteurs, pour finir avec des métros et des aéroports. Arriver en haut de l’échelle ne sera donc pas de tout repos !

Le titre est abouti et propose un contenu dense et efficace !

Pour celles et ceux qui ne seraient pas forcément habitués à ce type de jeux, celui-ci vous propose un mode tuto, que je vous conseille de suivre si vous êtes un néophyte, car je vous préviens tout de suite, le jeu possède une interface ainsi qu’une ergonomie qui ne conviendra pas à tous les joueurs. Certains menus sont très bien cachés et si vous ne voulez pas rester bloqués pendant un petit moment, cherchant ce que vous voulez bâtir, mieux vaut vous entraîner un peu en amont.

Une fois bien rodés, vous pourrez vous essayer au mode campagne, qui vous fera suivre une suite de missions afin de continuer à vous perfectionner. Certaines d’entre elles, notamment vers la fin, peuvent être un chouïa redondantes, mais c’est pour mieux vous préparer au mode libre, qui vous lâche sans autres indications et qui vous donnera la dose de challenge adéquate selon votre niveau. Toutefois, attaquer ce mode d’emblée vous fera regretter votre choix, puisque Transport Fever fait parti de ces jeux qui ne s’apprennent pas « sur le terrain ».

Une technique presque parfaite !

test-transport-fever-chemins-menent-succes (3)

Dans les faits, le soft rempli son rôle à la perfection et propose un contenu aussi fourni que dense, et l’on se surprend à arpenter les moindres recoins de la carte (qui peut être réglée : petite, moyenne, grande) afin de relier chaque bâtiment, chaque parcelle de terre à la ville voisine.  Vous gérez l’emplacement des gares, des aéroports et des différentes lignes de métros, que vous pouvez également renommer (pour le fun) et c’est à vous de choisir quels véhicules desserviront quelles lignes. De plus, petite feature amusante, vous pouvez suivre chacun de vos moyens de locomotion à la trace, en zoomant sur eux et en les regardant faire leurs bouts de chemin. En auscultant les divers tableaux d’informations fournis, vous pourrez d’un coup d’œil voir les bénéfices (ou les pertes) de vos véhicules, et ainsi mieux adapter votre gestion.

Le visuel, ainsi que les sons, sont très réussis dans l’ensemble. Le jeu, sans être une bombe graphique, est beau et plaisant à regarder, écouter, jouer. Concernant les options de personnalisation et autres réglages, le titre en propose suffisamment pour s’adapter à votre manière de jouer, mais également à votre PC, pas d’inquiétude donc de ce côté-là.

Transport Fever propose un challenge très équilibré !

D’une manière générale, il est dommage de voir que l’interface du jeu n’ait pas bénéficié de plus de soin, car malgré un effort certain de vouloir plaire à tous, le titre pourra rebuter les curieux impatients, ce qui est ironique, quand on sait que ce genre en particulier est préconisé pour les gamers plus que patients. Une chose est sûre, il ravira les fans, et bloquera les impulsifs. Cependant, si vous êtes débutants, n’ayez craintes, car avec un brin d’entraînement et en ayant fait le mode tuto, vous parviendrez sans problèmes à apprécier toutes les mécaniques du jeu qui peuvent faire peur aux premiers abords. Il faut simplement passer la phase de « découverte ».

Pour le reste, que dire ? Se positionnant sur Steam avec un tarif disons « correct » (une trentaine d’euros), je me questionne sur la meilleure manière de vous conseiller. Ainsi, si vous êtes un fan pur et dur du genre en manque de titre, vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est du tout bon pour celui qui apprécie la gestion à haut niveau. Pour les autres, je vous conseillerai plutôt d’attendre une baisse de prix (ce qui peut arriver à tout moment sur Steam), car en l’état, et surtout si vous n’êtes pas patients, vous aurez cette sensation que le jeu vous « freine » et ne vous souhaite pas la bienvenue.

Je pense que même les habitués pesteront un peu contre cette interface un brin défaillante, qui aurait pu bénéficier de quelques raccourcis de plus afin de fluidifier encore plus les sessions de jeu, mais bon, personne n’est parfait, et ce n’est pas ce point qui rend Transport Fever mauvais, loin de là.

Transport Fever se pose donc comme un excellent jeu de gestion. Proposant un contenu démentiel et bien réparti, il parvient à satisfaire notre soif d’exigence en nous faisant maître de notre entreprise. Bien pensé, bien ficelé et techniquement abouti, il remplit son contrat à la perfection, même si l’on peut lui reprocher une interface mal optimisée dans laquelle il est fréquent de se perdre. Une fois le coup de main prit, tout va mieux, mais tout de même. Le soft ravira les fans exigeants du genre, et bloquera les impétueux un chouïa trop curieux. Pour les uns, vous pouvez y aller, et pour les autres, préférez attendre une baisse de prix avant de craquer !

L'avis de l'auteur

Attention : technique à bord ! Transport Fever ne se destine pas aux néophytes, tant sa prise en main est délicate. Délicate, oui, mais complète pour celles et ceux qui aiment les challenges et la simulation poussée. Il faut dans ce titre un temps d'adaptation (commun aux jeux de gestion) qui sera profitable à créer des parties endiablées sur le long terme. Un jeu de choix si vous êtes en manque de simulation de transport : car le titre est complet et complexe !

Jibenc0
b
Note du panda
8 10

Transport Fever

Points positifs

  • Le contenu dense et fourni
  • Personnalisation poussée
  • Techniquement abouti
  • Challenge équilibré
  • Propose de nombreuses options

Points négatifs

  • Interface mal optimisée
  • Peut freiner le badaud trop curieux

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp