Test The Outer Worlds – À la hauteur de nos attentes ?

  • PC
  • PlayStation 4
  • Switch
  • Xbox One
Voir la note

Le action-RPG d'Obsidian est-il à la hauteur ?

Comme vous le savez, Obsidian Entertainment et Fallout c’est une grande histoire d’amour, puisque l’un des épisodes dont ils ont géré le développement, Fallout : New Vegas, est considéré comme étant l’un des meilleurs de la série. La licence appartenant à Bethesda, le studio californien s’est engagé dans la création d’un nouvel univers, celui de The Outer Worlds. Mais, ce petit nouveau saura-t-il se différencier de l’univers des Fallout tout en procurant une expérience d’action-RPG digne de ce nom ?

Conditions de test : Test réalisé sur PlayStation 4 standard sur une partie complétée en environ 30 heures en difficulté moyenne. La trame narrative a été achevée et de nombreuses quêtes annexes ont été terminées. Les autres stades de difficultés ont ensuite été rapidement testés afin d’en connaître les variations.

Une aventure stellaire

The Outer Worlds

Phineas Weeles, un hors-la-loi vivement recherché, entame la procédure de décryogénisation d’une personne. Coincé dans un vaisseau qui n’est jamais arrivé à bon port, cet homme va réveiller son futur partenaire d’un sommeil de soixante-dix ans alors qu’il n’aurait dû en durer que dix. Le vaisseau avait pour but premier d’amorcer une procédure de colonisation dans un monde meilleur, mais arrivant des décennies trop tard, les choses ont eu le temps de prendre une tournure totalement différente que ce qui était prévu.

Désormais, les grandes corporations de ce monde cherchent le pouvoir à tout prix, et le Conseil, dirigé par les membres de ces corporations méprisables, règne en maître sur le système d’Halcyon. Phineas vous demande donc (sans vraiment vous laisser le choix) de sauver le système d’une société en plein breakdown et vous envoie sur Terra 2, votre première sortie depuis des lustres. C’est ainsi que démarre votre aventure spatiale.

Qui es-tu ?

The Outer Worlds

Une fois sorti de votre sommeil, il vous faudra passer à la création de votre personnage. Elle nous permet de réaliser des personnages à l’esthétique banale ou beaucoup plus folle, avec des options plutôt poussées. Nous passons ensuite à la répartition des compétences du joueur. Nous avons alors accès à un arbre de compétences de 7 branches différentes.

Chacune de ces branches (à l’exception d’une) donne accès à 3 catégories. Par exemple, si vous choisissez d’attribuer des points dans la partie « Dialogue », vos capacités en « Mensonge », « Persuasion » et « Intimidation » augmenteront également. À chaque montée de niveau, vous obtiendrez tout d’abord 10 points à attribuer dans votre arbre de compétences. Vous avez donc le choix : vous pouvez répartir vos points de manière équilibrée afin d’avoir un avatar polyvalent mais n’ayant aucun atout particulier, ou vous pouvez vous spécialiser dans le dialogue par exemple et devenir un beau parleur réglant quasi tous ses soucis par la parole.

Si toutefois, au cours de votre voyage vous n’êtes plus satisfait quant à l’équilibre de vos compétences, il sera possible de tout remettre à zéro afin de redistribuer les points via une station se trouvant dans votre vaisseau. Vous avez également ensuite les points d’aptitudes à distribuer. Au début vous n’avez accès qu’à un premier palier, les autres se déverrouillant au fur et à mesure des aptitudes que vous allez débloquer.

Il s’agit en fait de points qui vous permettent, par exemple, de porter plus de poids sans que cela ait une influence sur votre vitesse, ou encore de pouvoir utiliser le voyage rapide même lors de combats, etc.. Une fois votre héros prêt à partir à l’aventure, vous deviendrez qui vous voulez. Du grand orateur réglant tout par la parole au psychopathe tirant sur tout ce qui bouge, le choix vous appartient.

À chacun son truc

The Outer Worlds

The Outer Worlds nous permet de faire évoluer notre protagoniste comme on le souhaite, et ce même jusque dans sa manière d’interagir avec les autres. Nous avons énormément de choix de dialogue en fonction de notre intelligence par exemple. Si votre personnage est considéré comme un idiot, les réponses qui vous seront proposées colleront parfaitement avec votre image. Et si au contraire, vous êtes une personne très intelligente, vous disposerez de choix multiples lors des discussions.

Vous pourrez également user de vos compétences et proposer des solutions directes à votre interlocuteur. Si celui-ci manque de quelque chose pour terminer un projet, vous pouvez lui proposer une alternative qui résoudra son problème tout en vous évitant de le faire à sa place. Vous avez également le droit d’utiliser la force pour obtenir ce que vous désirez. Mais, même si le choix de la baston est souvent tentant car il résout en un rien de temps certains conflits, les paroles restent une échappatoire à prendre en compte.

Il suffit parfois d’un petit mensonge ou d’un peu d’intimidation pour arriver à ses fins. Mais attention, cela peut avoir de grosses conséquences. Il suffit que la personne avec qui vous discutez se rende compte que vous lui mentez pour qu’elle décide de clore la conversation, vous faisant potentiellement rater quelques quêtes annexes. Et les PNJ ne manqueront pas de vous rappeler les choses que vous avez pu leur faire croire par le passé.

Sans oublier que votre réputation en prendra un coup, puisque selon les liens que vous avez avec les différentes factions, vous êtes plus ou moins bien vu par celles-ci. Et plus votre réputation est basse, moins les habitants seront accueillants. Vous l’aurez compris, vous avez le droit de résoudre les différents problèmes des autres à votre propre manière, mais gare aux représailles.

Des choix cornéliens

The Outer Worlds

Des choix il faut en faire beaucoup dans The Outer Worlds. Parfois il suffit de petits choses qui ne changeront pas le déroulement de la quête et ne demanderont pas beaucoup de réflexion. Mais d’autres choix vont vraiment être difficiles, au point d’hésiter longuement et remettre en question votre sens de la justice. Il peut même arriver qu’aucunes des solutions proposées ne vous conviennent et vous fasse par la suite avoir des remords à propos de votre décision finale.

Des personnes que vous appréciez au départ peuvent tout à fait devenir vos pires ennemis à cause de leur politique qui ne correspond pas du tout à la vôtre. Le jeu nous implique vraiment dans les situations en nous obligeant à agir même si on préférerait esquiver cet embarras et c’est à mon sens un vrai point fort dans ce titre.

Un capitaine a besoin d’un équipage

The Outer Worlds

Si l’envie vous prend, vous pourrez recruter plusieurs alliés avec vous, qui vous suivront tout au long de votre aventure. Ils disposent chacun de petites quêtes annexes afin d’en apprendre plus sur eux, mais n’espérez pas trouver des équipiers au background complètement fou. Le manque de profondeur des personnages se fait vite ressentir et ils tombent très rapidement dans les clichés. La partie recrutement est d’ailleurs assez expédiée pour la totalité des membres pouvant se joindre à vous. Il suffit de les croiser une fois (et pour certains leur donner un coup de main) pour qu’ils puissent rejoindre l’équipage. Quitte à passer toute l’aventure à leurs côtés, on aurait apprécié que ces alliés soient plus développés.

Lors de vos explorations, vous pourrez partir seul ou avec au maximum deux de vos acolytes. Ceux-ci peuvent réagir aux dialogues que vous avez avec les citoyens et ne se gêneront pas de vous donner leur avis sur les différentes situations. Vos amis disposent tout comme vous de leurs propres caractéristiques, et vous pourrez augmenter leurs aptitudes de la même manière que pour vous, à chaque montée de niveau.

Des affrontements dynamiques

The Outer Worlds

Si les combats ne sont pas forcément la solution lors de vos quêtes, vous aurez tout de même droit à votre dose d’affrontements tout au long de votre partie, car une fois en dehors des villes les maraudeurs et autres monstres présents sur la planète ne pourront être amadoués par vos paroles. Et pas la peine d’essayer de faire dans la discrétion puisque l’infiltration est clairement inexistante dans le jeu. Votre seule possibilité si vous ne souhaitez pas affronter ces ennemis sera de les contourner de loin (ceux-ci ayant visiblement une très bonne vue) ou de vous déplacer dans les hautes herbes, même si cette solution fonctionne une fois sur deux.

Les batailles se montrent plutôt correctes dans The Outer Worlds. Elles sont dynamiques et les ennemis se montrent très agressifs, ce qui rend les combats plutôt nerveux. Grâce à vos 70 années passées à hiberner, vous disposez d’une anomalie plutôt utile lors de vos affrontements. « La Dilatation temporelle », qui permet de ralentir le temps durant quelques secondes, vous donnant alors l’occasion d’infliger des malus à vos adversaires. Par exemple, viser un point faible maximisera les dégâts.

Au sujet des armes, ces dernières sont variées et disposent de la possibilité d’être améliorées ou démantelées. Ces deux options ne se révèlent pas forcément utiles dans des parties faciles ou normales. Vos coéquipiers quant à eux disposent de capacités spéciales que vous pouvez déclencher, mais qui demande un certains temps de régénération.

The Outer Worlds : Un monde splendide mais imparfait

The Outer Worlds

The Outer Worlds ne propose pas de monde ouvert. Dans le jeu, vous avez accès à deux grandes planètes à explorer et quelques « à côté ». Ces deux planètes ne sont pas explorables de bout en bout, il s’agit plutôt de pouvoir atterrir à différents endroits et explorer des parcelles de ceux-ci. Les zones sont tout de même assez grandes et laissent la possibilité de se perdre dans ces terres sauvages. En dehors de ces terres, il est nécessaire de pénétrer dans les villes qui se trouvent sur les planètes, et il faut avouer que ces dernières sont pour la plupart assez décevantes car très fermées, ne laissant pas vraiment place à l’exploration et fait disparaître la sensation de liberté que l’on attendait.

Dès notre arrivée sur Terra 2, la direction artistique de The Outer Worlds saute aux yeux. L’univers est hyper coloré, les planètes qu’on perçoit au loin font rêver et les plaines devant nous nous donnent envie d’explorer. Mais au niveau technique ce n’est pas encore ça. Les textures sont bâclées, les animations (surtout faciales) sont datées, et les éléments du décors on tendance à charger un peu en retard. Heureusement, le titre ne s’en sort tout de même pas trop mal et arrive à offrir de chouettes moments de contemplation lors de vos sorties dans la nature.

Sinon, le action RPG d’Obsidian nous propose un univers riche en terme de personnages et d’interactions. C’est là le gros point fort du jeu, qui nous entraîne dans des discussions à base de sarcasme incessant et d’humour noir comme on l’aime. Les différentes rencontre faites durant l’aventure seront toujours intéressantes car chaque personne a son caractère bien trempé. À noter que malheureusement, il n’existe pas d’autres doublages que la langue anglaise.

Obsidian Entertainment nous livre un action-RPG très riche, nous proposant une trame narrative mature bien cousue, le tout agrémenté d’un humour noir et de sarcasmes. Le titre nous permet de nous perdre parmi les nombreuses quêtes annexes, dont les choix influent sur le déroulement de celles-ci, ce qui promet une grande rejouabilité. Par contre, les zones proposées dans le jeu nous font nous sentir à l’étroit, et lorsque l’on se trouve à l’intérieur des villes, l’exploration est quasi effacée. Autre point noir qui doit être relevé, la technique est vraiment en retard sur son temps et laisse parfois vraiment à désirer. Alors The Outer Worlds remplit plutôt bien les critères d’un bon RPG, mais nous sommes forcés de faire la comparaison avec New Vegas, et on attendait peut-être quelque chose de plus abouti.

L'avis de l'auteur

The Outer Worlds est en retard techniquement parlant, mais ça n'enlève pas à mon sens le charme de l'univers et de la direction artistique. L'action-RPG propose des combats nerveux et dynamiques mais laisse l'infiltration clairement de côté. Avec son système d'arbre de compétences très bien ficelé, nous pouvons faire évoluer notre personnage de la manière dont nous le souhaitons. Pareil en ce qui concerne les dialogues, la plupart du temps, il est possible de régler les histoires grâce à nos capacités (mensonges, persuasion, combats,...) et cela permet de jouer chacun à notre manière. The Outer Worlds a pour moi plus de qualités que de défauts et nous permet de vivre une aventure spatiale très intéressante.

ohkammy
a
Note du panda
8 10

Points positifs

  • Une direction artistique très jolie
  • Beaucoup de quêtes secondaires
  • Des choix cornéliens
  • Une bonne rejouabilité grâce aux différents choix
  • Des PNJ intéressants et complètement barrés
  • Une trame narrative qui tient en haleine
  • L'arbre de compétences
  • Des combats dynamiques...

Points négatifs

  • ... Mais on repassera pour l'infiltration
  • Le côté technique qui laisse à désirer
  • Nos recrues au background sans profondeur
  • Certaines zones trop fermées qui ne laissent pas place à l'exploration

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp