Test The Banner Saga – Le RPG tactique façon Viking

Voir la note

Après une sortie PC et mobiles, c'est aujourd'hui le 12 Janvier 2016 que l'on peut découvrir le RPG tactique The Banner Saga sur PlayStation 4. Avec un univers qui sort des sentiers battus nous rappelant les grands peuples qu'étaient les Vikings, le soft tente d'apporter de la fraîcheur dans le vaste monde des tactical RPG. La question reste à savoir si The Banner Saga parvient à nous faire accrocher à ce monde si particulier et que l'on a peu l'habitude de voir pour représenter ce genre vidéoludique...

Comme on le disait, The Banner Saga est sorti en janvier 2014 sur mobiles et PC afin d’apporter une toute nouvelle expérience de RPG tactique aux joueurs. Même si une version PS Vita est prévue à une date indéterminée, le soft est en tout cas bel et bien disponible sur PlayStation 4 ce 12 janvier 2016 et ce, pour notre plus grand plaisir. A noter que The Banner Saga est développé Stoic et est issu d’un projet kickstarter comme on les aime. Au programme, une aventure glaciale inspirée de Vikings et de Scandinavie.

(NOTE : Les Screenshots sont en anglais mais le jeu est entièrement en français)

La fuite est inévitable

thebannersagatestscreen1

The Banner Saga nous amène ainsi dans un monde ressemblant à tout ce que l’on a pu entendre sur les Vikings, la Scandinavie et tout ce que touche au sujet. Dans le jeu, les pseudos-Vikings sont représentés par le peuple appelé « Varl » et ils vivent en paix aux côtés des humains. Pendant que les humains ont une apparence des plus classiques, les Varl sont grands, forts et ont une sacré prestance.

En tout cas, l’histoire de The Banner Saga nous propose de voyager dans sur la vaste carte du monde en incarnant à tour de rôle un certain Hakon, de la race des Varls et par la suite, Hook, un humain. Leurs destinées sont bien évidemment liées mais on n’en dit pas plus afin que vous puissiez découvrir le scénario de grande qualité qui se cache derrière cette intrigue.

En tout cas, le monde est loin d’être en paix et il entre pour la troisième fois dans une sorte de guerre mondiale face à une autre race appelée « Dredge », les géants de pierre. Ce sont des créatures de couleur noir plus ou moins imposantes qui sèment la terreur aussi bien dans les rangs humains que chez les Varls.

Force est de constater que nos deux parties vont s’engager dans très long voyage où la fuite sera bien souvent de rigueur. Le tout, avec un nombre tout simplement incroyable de choix à faire pour assurer la survie de nos compagnons…

The Banner Saga, un univers original et plaisant

Les jeux à embranchement ne sont pas forcément les plus simples à faire et avec The Banner Saga, nous sommes servis. Le nombre de situations, de possibilités et surtout, de répercussions est tout simplement impressionnant. On se retrouve dans un état d’esprit à toujours douter et à craindre les conséquences de ce que l’on décide.

En effet, aider quelqu’un dans le besoin peut aussi bien se retourner contre vous que de sauver un puissant guerrier qui, à contrario, se joindra à vous. A noter que parfois, un choix « anodin » peut même conduire à la mort de l’un de vos héros préférés ce qui crée immédiatement frustration et tristesse. M’enfin, vous êtes responsables de vos actes et le jeu ne manque pas de vous le faire comprendre…

Vous l’avez compris, le scénario est incroyablement bien construit, les rebondissements et surprises sont au programme et très franchement, on reste scotcher à la console à toujours se demander quelle sera la suite des événements. Même si la narration est vraiment au top, on pourrait clairement reprocher le fait que tous les dialogues ne soient pas doublés… Cela rendrait l’attachement au jeu encore plus fort bien que, qu’on se le dise, nous sommes épris de l’histoire et ce, même avec ce bémol.

L’univers est addictif

thebannersagatestscreen2

La prise de risque était réelle en tentant de sortir de ce qui ce fait habituellement et de partir sur l’univers des Viking et pourtant… Le résultat est franchement bluffant. Les graphismes sont de type dessin-animé et il faut le dire, le rendu général est de toute beauté et on se régale à chaque plan de discutions, décors et même sur les arènes où se dérouleront les combats tactiques. On sent clairement que tout a été peaufiné pour que l’on soit complètement immergé dans le jeu et ça fonctionne ! A cela, on ajoute de nombreux héros, des personnages charismatiques, un scénario de folie avec des choix difficiles et on obtient The Banner Saga.

Pour être franc, à la vue de ces Varls, on ne supposait franchement pas que l’on puisse s’attacher à eux et pourtant la recette fonctionne avec brio. De plus, avec les musiques, les morceaux au tambour, les chants Viking et l’ambiance générale que le jeu parvient à nous transmettre fait clairement son effet et l’on accroche sans grande difficulté. Le seul regret pourrait venir du fait que lors de certaines sessions ou passages, ces dernières s’endorment et étant donné leur efficacité quand elles sont présentes, on le remarque tout de suite…

Le soft nous propose ainsi d’aller de ville en ville par l’intermédiaire de voyages en caravane avec notre clan. Là-aussi, les décors enneigés, les plaines, les montagnes, le background et notre clan marchant devant et derrière la caravane sont d’une splendeur ! Oui, on est complètement sous le charme.

Tout ça pour vous expliquer que les événements feront au fil du temps d’Hadon et Hook de véritables chefs de tribu et que vous allez, ainsi, beaucoup voyager. De ce fait, The Banner Saga va intelligemment rajouter un aspect gestion en plus du côté RPG tactique dont nous n’avons même pas encore parlé.

Bref, pendant vos voyages, les jours passent et forcément, votre clan a besoin de se nourrir. Résultat, il faudra toujours faire en sorte d’acheter des vivres afin que le moral de votre tribu soit au plus haut possible. Ainsi, selon vos différents choix pendant les voyages, vous allez gagnez des points de renommé, augmentez les membres de votre clan, recruter des Varls et enfin ou encore, obtenir de nouveaux héros pour les combats sous la forme de RPG tactique.

Et comme on vous expliquait, l’aspect gestion ne dépend pas seulement des vivres. En effet, si vous faites de mauvais choix et que certains de vos héros en meurent, cela veut aussi dire que ce sont des unités que vous allez avoir en moins sur le champ de bataille ! D’autant plus que si lors d’un affrontement, un de vos personnage se fait éliminer, il sera blessé et commencera le prochain combat sans avoir tout ces points de vie au maximum. Il faut donc faire attention et l’idéal est bien évidemment d’avoir le plus de héros possible…

De la tactique comme on l’aime !

thebannersagatestscreen3

Le système de The Banner Saga change beaucoup des RPG tactique que l’on a l’habitude de voir. Même s’il est toujours question de déplacer ses troupes les unes après les autres, quelques éléments viennent pimenter la chose.

Par exemple, vous ne pourrez jamais bouger et attaquer deux fois de suite. En effet, les personnages ont un ordre d’action précis selon le choix que vous aurez fait pour votre formation avant le combat.

Ensuite, ce sera toujours un coup à vous, un coup à l’IA et le seul moment où vous aurez enfin le loisir de déchaîner vos troupes sera l’instant où il ne restera plus qu’un adversaire. A ce moment-là, vous passerez en mode pillage et l’ennemi aura seulement le droit d’effectuer son tour une fois que tous vos héros auront fait le leur.

Autrement, on vous parlait tout à l’heure de points de vie mais ce n’est pas tout à fait comme cela que ça fonctionne dans The Banner Saga. Tout d’abord, vous possédez des points d’armure et de force pour chacune de vos unités. Ces deux valeurs sont très représentatives pendant les combats puisque vous aurez, vous-aussi, le choix d’attaquer l’armure ou la force des Dredges.

L’armure bloque les dégâts tandis que votre force représente ceux que vous infligez mais aussi votre propre santé. C’est donc simple, si la force d’un héros tombe à zéro, il est alors terrassé et quitte le combat. Il en va de même pour vos ennemis.

Pour savoir combien de dégâts vous allez faire, voici la formule à effectuer : Votre force moins l’armure de votre adversaire est égale aux dégâts infligés. Exemple : La force de votre héros est à 10 et l’armure de votre ennemi à 5 : 10-5 = 5. Vous allez donc infliger à cette adversaire 5 points de dommages. Rassurez-vous, c’est plutôt simple à la longue et cela fonctionne à merveille. Le tout sera de bien savoir jongler entre attaquer l’armure ou la force.

Vos personnages gagnent aussi des niveaux et cela ne marche pas sous la forme de points d’expérience comme on a l’habitude de le voir encore une fois. Ici, plus votre unité tue des ennemis en donnant le coup de grâce, plus elle évolue. Au bout d’un certain nombre d’élimination, elle peut prendre un niveau ce qui consommera des points de renommée.

Lors du passage de niveau, vous aurez ensuite des points à répartir pour augmenter la force, l’armure, la volonté, les efforts ou la destruction. Vous connaissez déjà à quoi correspond la force et l’armure et nous allons directement passer à ces autres caractéristiques.

The Banner Saga offre un gameplay bien pensé dans le domaine du tactique

Allez, c’est parti : La volonté vous permet d’augmenter et booster la puissance de vos coups attaquant la force et l’armure de vos adversaires. Une excellente manière de faire plus de dégâts et d’en finir plus vite. A noter tout de même que ces points ne se régénèrent pas à moins d’utiliser une compétence d’un allié, de vaincre un ennemi ou d’utiliser la cornemuse en combat.

Petite parenthèse donc sur cette dernière, elle possède une jauge et pendant les batailles, à force d’attaquer, elle se remplit… Lorsque vient le tour d’un héros ayant peu de points de volonté, il suffit d’un pression sur la touche triangle pour qu’il en retrouve.

Mais ce n’est pas tout, la volonté sert aussi à vous déplacer plus loin et vous en dépenserez automatiquement à parti du moment où vous mettrez les pieds dans les cases lointaines représentées par la couleur jaune. C’est donc une caractéristique utile qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Ensuite, vous avez les efforts. Ces derniers servent à définir la puissance de votre volonté mais pour que cela soit plus simple, voici un exemple : Votre héros a trois points d’efforts. Cela veut dire qu’il peut améliorer une attaque jusqu’à trois fois. Pour se faire, il suffit d’utiliser trois points de volonté afin d’effectuer une attaque égale à trois efforts et donc, très puissante…

Enfin, dernier point : la destruction. Là, c’est plus facile, il s’agit du nombre de dégât direct que vous pouvez infliger de manière naturelle à un ennemi. Au plus cette caractéristique est élevée, au plus vous allez pouvoir briser les défenses ennemis.

Evidemment, chaque personnage a son rôle et il faudra distribuer les points en tenant compte de ses facultés. Pour exemple, on trouve des humains archers, des Varls armés d’une hache ou d’une épée ou encore des magiciens. A noter également que chacun des héros possèdent des aptitudes spéciales permettant de déclencher des attaques inhabituelles et consommant des points de volonté.

Par exemple, l’une des archères possèdent « pluie de flèches » permettant de piéger une case. Lorsque l’ennemi passe dessus, un torrent de flèche s’abattra sur lui et le bloquera l’empêchant ainsi d’attaquer. En somme, vous l’avez compris, la stratégie sera omniprésente et dans tous les domaines et on ne va pas s’en priver !

Il y aussi des aptitudes passives comme par exemple pour le lancier : A chaque fois qu’il tue un adversaire, ce dernier permet aux alliés autour de lui de regagner un point de volonté… Bref, il y a pleins d’aptitudes passives ou actives à découvrir.

En tout cas, les points de renommée sont très importants et il faudra faire attention à ce que vous en faites. En effet, ils peuvent servir à vous acheter des vivres au cas où vous seriez à sec mais aussi, à acheter des objets pour augmenter les caractéristiques de vos personnages. Enfin et comme on le mentionnait, ils se dépensent également pour augmenter le niveau de vos héros. Il faudra donc faire très attention.

Au fil de votre parcours et selon vos choix, vous pourrez vous engager dans des batailles… ou fuir. A ce moment-là, on vous présentera les estimations sur la quantité d’ennemi et vous devrez prendre une décision en rapport à la puissance de votre clan représentée par le nombre de Varl et de membres. Comme le veut le jeu, bon nombre de choix vous seront proposés allant de : faire face, commander les troupes à distance en espérant avoir la chance de gagner ou encore, fuir pour limiter les victimes.

Néanmoins, partir combattre a du bon et une fois l’armée adverse décimée, on vous proposera si vous voulez continuer à combattre afin de poursuivre les derniers Dredges. Si vous répondez positivement, vous serez directement réengagé en plein combat tout en gardant la position, les points d’armure, de vie et de volonté restants de vos unités lors de la bataille précédente… Un pari risqué mais qui paye en terme de renommée et de récompenses par des objets.

Un défaut vient tout de même nous embêter : La rotation de la caméra pendant les bataille qui est impossible. En effet, même si l’on peut zoomer autant qu’on le souhaite, il y aura parfois beaucoup d’ennemis et certains seront assez grands. Résultat, on ne voit parfois même pas où l’on veut déplacer une unité. Dommage donc puisque qu’une gestion de la caméra à 180 degrés aurait pu régler le problème.

Une durée de vie convaincante ?

thebannersagatestscreen4

The Banner Saga propose une aventure principale passionnante avec environ 15 heures pour en voir le bout. Ce qui en fait sa force, c’est son taux de rejouabilité. En effet, l’histoire propose un nombre de choix impressionnant influant directement sur l’histoire, les héros de votre équipe mais aussi, les relations que vous avez avec eux.

Ainsi, on retente facilement l’aventure afin de sauver des personnages que nous aimions ou encore, à essayer différents choix pour en découvrir les répercussions.

On rajoute à cela que le jeu nous propose trois difficultés augmentant plus ou moins la facilité des combats. Pour exemple, en difficile, les combats seront beaucoup plus complexes et vos héros blessés auront besoin de beaucoup plus de jours de repos pour être à nouveau d’attaque.

A ce sujet, il faut savoir qu’en cours de partie, on peut changer à n’importe quel moment la difficulté. Comme ça, si vous aviez été trop gourmand ou que vous n’êtes pas habituez à ce genre de jeu, vous pouvez facilement vous mettre en facile. Dernière information, sachez que le jeu est vendu 14,99€ ce qui en fait un rapport qualité/prix tout à fait honorable et dont il serait dommage de passer à côté.

Pour conclure, cette sortie de The Banner Saga sur PlayStation 4 est une réussite sur tous les points. Ce petit bijou vidéoludique qui est venu de nulle part parvient à nous faire accrocher à cet univers si particulier des Vikings. Avec son système de RPG tactique passionnant et stratégique, ses phases de gestion sympathiques et ses nombreux dialogues où vous aurez des choix cornéliens à faire, on se régale… et on pleure ! En tout cas, rares sont les jeux étant dotés d’une narration aussi qualitative et nous en sommes les premiers heureux. Même si on regrette que les différents dialogues ne soient pas doublés et que la rotation de la caméra pendant les combats soit impossible, l’épopée scandinave que propose The Banner Saga ne manque pas de charme, elle est même addictive et elle est, surtout, à ne manquer sous aucun prétexte.

L'avis de l'auteur

The Banner Saga est un RPG tactique aux influences nordiques doté d’une direction artistique vraiment jolie. Personnellement, je suis tombé assez facilement sous son charme et comme c’est un format épisodique, il va falloir patienter pour connaître la suite. Au final, une belle aventure avec un chara-design unique très charmeur qui plus est à condition, bien sûr, d’avoir un faible pour les Vikings et les RPG tactiques.

Alexandre Mistral Play4Fun
a
Note du panda
7 10

Points positifs

  • Rapport qualité prix
  • L'univers scandinave et ses Vikings
  • Personnages charismatiques et uniques
  • Un système de combats tactiques ingénieux
  • Des choix cornéliens avec les conséquences qui vont avec
  • Entièrement sous-titré en français
  • Super ambiance...
  • Quinze heures, c'est bien...

Points négatifs

  • ... mais les musiques s'effacent un peu trop parfois
  • ... Mais on en voudrait encore plus !
  • Rotation de la caméra impossible pendant les batailles

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp