Test Super Mario Odyssey – La lune est belle de jour comme de nuit !

Voir la note

Quatre ans, c’est le temps d’attente que l’on a eu entre Super Mario 3D World et Super Mario Odyssey. Quatre années pour voir arriver un nouveau jeu Mario en 3D. Annoncé en même temps que la nouvelle console du géant de Kyoto, Super Mario Odyssey arrive enfin sur nos Switch. L’événement est-il au rendez-vous ?

Le genre plateforme et la 3D n’ont pas si souvent fait bon ménage. Parmi tous les titres sortis, on déplore, malgré les qualités intrinsèques, des soucis de gameplay, notamment à cause des gestions de caméra et de sauts très souvent périlleux. Mais pourtant, Nintendo a toujours réussi à atteindre ce parfait équilibre, et ce, depuis Super Mario 64. Véritable révolution, le titre était à l’époque le maître étalon de toute une génération de jeux. Nintendo a toujours souhaité révolutionner ses formules. En passant donc de Super Mario World à Super Mario 64 par exemple. Avec la génération GameCube est arrivé Super Mario Sunshine qui a ajouté à tout cet espace 3D de la verticalité, développant ainsi encore plus cet environnement de jeu, dans des zones de jeux complètes.

Avec l’arrivée de la Wii, et de sa nouvelle conception de jouabilité, les développeurs se sont torturés les méninges pour développer une nouvelle vision de la plateforme 3D. Cette fois-ci, la 3D est vue non pas du point de vue du game design, chose déjà accomplie, mais du point de vue du level design. Super Mario Galaxy proposait ainsi de se mouvoir et de récupérer les différentes étoiles en se baladant de planètes en planètes, jouant ainsi avec la gravité. Il était difficile alors de proposer aujourd’hui, un jeu qui allait encore plus loin dans la vision de la plateforme 3D. C’est le pari que Nintendo tente de relever ici avec Super Mario Odyssey.

Bowser et le choixpeau magique !

2017102409412400-8AEDFF741E2D23FBED39474178692DAF

Super Mario Odyssey débute lors d’un kidnapping : celui de Peach, par le méchant Bowser. Jusque-là, pas de grandes nouveautés. Mais en réalité, Bowser profite de la situation pour dérober également la copine de notre ami le chapeau magique. Notre objectif sera donc de sauver notre princesse adorée en volant les différents cadeaux de mariage qui sont dispersés dans chaque monde. Après votre défaite face à Bowser, vous vous retrouverez dans le monde chapeau, qui vous permettra de découvrir les premières mécaniques de gameplay originales de ce nouveau Mario.

En effet, votre nouvelle arme sera votre chapeau, un élément de gameplay qui deviendra très rapidement indispensable . En utilisant une pression de bouton ou en effectuant une combinaison de mouvements avec les fameux Joy-Con, vous effectuerez une technique liée à Cappy. Vous pourrez par exemple effectuer une attaque circulaire en faisant bouger vos manettes vers la gauche ou la droite. Il vous sera ainsi possible de lancer votre chapeau dans toutes les directions possibles, et même l’utiliser comme une plateforme de saut.

Passé le premier monde, vous découvrirez l’Odyssée, votre chaloupe volante, vous permettant de voguer entre les différents mondes au moment où vous les aurez débloqué une première fois. Pour débloquer les mondes suivants, il vous faudra alors suivre une première fois un chemin quelque peu trop tracé par le jeu et vous faire avancer dans l’aspect scénaristique du jeu. Dès lors, la fameuse quête des lunes, équivalents des étoiles dans les autres productions Mario, deviendra votre objectif principal.

Elles sont belles ces lunes !

2017102515273900-8AEDFF741E2D23FBED39474178692DAF

Et quelle belle quête ! Jamais un jeu estampillé Super Mario n’aura proposé un monde aussi varié, avec des décors tous plus réussis les uns que les autres. Des plaines enneigées aux archipels paradisiaques, chaque monde peuplant cette odyssée fourmille de détails. Le tout est doté de nombreux easter eggs à l’ensemble des jeux Mario sortis par le passé. On pourra par exemple jouer avec une voiture téléguidée dans New Donk City. C’est d’ailleurs la mécanique la plus importante de ce nouvel opus. Mario, grâce aux pouvoirs de Cappy, peut transférer son corps dans n’importe quel corps vivant du jeu. Si l’idée peut paraître saugrenue au premier abord, son exécution transforme complètement la jouabilité et la vision que l’on a du jeu.

C’est à ce moment que l’on voit tout le travail d’orfèvrerie de l’équipe de développement, car cette idée de Game Design est incorporé de façon logique dans le Level Design. Il sera tout simplement impossible de faire le jeu à 100 % si vous n’utilisez pas le concept jusqu’au bout de celui-ci. Encore plus impressionnant, chaque corps transmutable est placé de façon consciente, là où ils seront utilisés dans le but d’avancer soit dans la quête principale soit dans la quête de collecte ultime des centaines de lunes disponibles dans le jeu. Certaines épreuves demanderont par exemple votre maîtrise de la plateforme et des sauts pour obtenir de précieuses lunes. Le jeu, proposera d’ailleurs son histoire principale étalée sur une dizaine d’heures de jeu, mais si vous cherchez la collecte complète de l’ensemble des lunes, il faudra compter entre une trentaine et une cinquantaine d’heures, dépendant de votre don pour l’exploration.

D’ailleurs, ce Super Mario Odyssey met en avant quelques passages de plateformes 2D en clins d’œil. Passé le classique tuyau, vous vous retrouverez transformé en Mario de l’époque NES, où vous devrez par exemple tourner autour d’une tour pour monter a son sommet. L’impression de la 2D sur la 3D possède un rendu visuel vraiment agréable à l’œil, proche du rendu visuel que Nintendo nous avait proposé dans The Legend of Zelda : A Link Between Worlds sur sa 3DS. Il est d’ailleurs amusant de voir comment les éléments originaux de ce Mario se retrouvent ainsi sous une forme 2D.

Le système de transmutation de corps est un véritable renouveau dans un jeu de plateforme

Vous pourrez par exemple vous retrouver à dos de dinosaure qui vous permettra de briser les rochers les plus solides. Les Koopas sont faibles, mais vous pourrez les empiler. Dans chaque monde, on vous demandera d’ailleurs de créer une véritable tour de Koopas, qui vous permettra de voir mademoiselle Koopa qui laissera derrière elle une lune. Les boulets de canon, ennemis mythiques du moustachu, vous permettront de vous mouvoir librement sans penser au vide. Certains combats de boss vous demanderont d’utiliser cette mécanique à pleine puissance. On pourra notamment citer le combat de New Donk City qui nous demande d’utiliser un Tank pour vaincre notre opposant récalcitrant.

Pour avancer de monde en monde, il vous faudra un certain nombre de lunes. Pour les trouver, vous pourrez suivre la quête principale, qui vous permettra dans vos pérégrinations de trouver une bonne partie des lunes demandées. Mais vous pouvez également vous balader dans les grandes étendues et découvrir différentes lunes au fil de vos randonnées. Les façons de récolter des lunes varient de situations en situations. Si on retrouve dans chaque monde certaines lunes, telles que celle de mademoiselle Koopa, d’autres dépendent véritablement du level design. On voit que les développeurs ont observé et joué différents jeux de plateformes et de puzzles sortis ces dernières années. Tout comme avec The Legend of Zelda : Breath of the Wild, Nintendo a pris ici le meilleur de certaines productions telles que The Witness pour l’incorporer dans leur Mario. Vous vous retrouverez par exemple dans le Pays des Mers à devoir observer d’une certaine façon tel ou tel élément du décor afin de pouvoir y découvrir une lune cachée.

Boulons, coquillages, pièces, tout est bon dans Super Mario Odyssey !

2017102515452800-8AEDFF741E2D23FBED39474178692DAF

Élément incontournable dans la série Super Mario, les pièces et autres éléments de collection font leur retour dans cet épisode Odyssey. Vous pourrez vous amuser à collecter les pièces par pelletée, mais également des boulons, coquillages ou encore des perles. Ces objets sont uniquement disponibles et utilisables dans le monde où on les trouve. Ils permettent notamment d’obtenir une lune, mais également d’être échangés contre différents objets et/ou tenues utilisables dans le jeu. Vous pourrez par exemple acquérir une tenue de mariachi dans le Pays des sables. Cette tenue, en plus de permettre au joueur de personnaliser son Mario, est utilisée dans des petites quêtes secondaires, dans le but, encore une fois, de collecter des lunes. On pourra également citer les notes de musiques, remplaçant les fameuses pièces rouges, qui permettent également de remporter une lune lorsqu’elles sont toutes récupérées à temps.

Il vous sera possible d’ailleurs d’acquérir une lune dans chaque pays contre 100 pièces. Chaque monde propose ainsi d’utiliser de plusieurs façons les différentes ressources. Toujours dans le Pays des sables, il vous sera possible de chevaucher un sphinx miniature contre quelques piécettes. D’ailleurs, la mort n’aura ici que pour impact de vous faire perdre quelques pièces, ce qui n’est au final pas si contraignant que cela. Chaque monde propose également de nombreux checkpoints entre chaque quartier ou zone du monde. Dans cette volonté de proposer une expérience exigeante mais accessible, il vous est possible de vous téléporter à chaque drapeau débloqué dans l’univers du jeu. Pratique lorsque l’on veut revenir sur nos pas pour trouver une lune précise ou accomplir tel objectif.

On pourrait d’ailleurs critiquer le fait que ce Mario use de gimmick de jeu qui, à l’inverse du dernier The Legend of Zelda, pourrait simplifier l’expérience utilisateur. Au final, au bout de plusieurs heures de jeu, on voit que ces éléments, tels que le déplacement rapide, deviennent très utiles dans tout l’aspect recherche et endgame du titre. Chaque monde possédant un Level Design spécifique utilisant à la fois les étendues comme la verticalité des différents univers, avoir ces différents points de contrôle nous permet de faire une remise en contexte de l’univers nous entourant.

Un véritable jeu pour la Switch 2017102410481500-8AEDFF741E2D23FBED39474178692DAF

Super Mario Odyssey est véritablement le premier jeu pensé pour la Switch. En effet, il est le premier jeu à vraiment utiliser dans son game design et dans son level design les spécificités propres à la console. On le voit tout d’abord par rapport aux mécaniques de gameplay inhérentes à Cappy. La reconnaissance de mouvement est, le plus souvent dans le jeu vidéo depuis la Wii, un simple gimmick. Dans Super Mario Odyssey, elle permet tout simplement de pouvoir effectuer ce que l’on désire avec notre comparse haut de forme. La fonctionnalité du gyroscope est d’ailleurs utilisée de nombreuses fois, dès que l’on se retrouve avec une visée à la 1ere ou 3e personne.

Mais l’une des idées brillantes du jeu est l’utilisation des vibrations HD des manettes. Vous pourrez vous retrouver à partir à travers une véritable chasse aux objets sous-terrain, dont vous pourrez retrouver l’emplacement uniquement grâce aux vibrations. Le jeu vous donnera d’ailleurs des petites aides, vous proposant d’utiliser par exemple la capture d’écran pour garder quelques indices. Super Mario Odyssey est tout simplement le jeu vitrine que Nintendo voulait. On le voit d’ailleurs avec le mode photo, ici créé pour mettre en valeur les qualités graphiques et la direction artistique du jeu.

Jamais on a vu un Mario aussi beau, aussi varié, et au final aussi humoristique. On a toujours eu des blagues et détournements du moustachu dans tous les accoutrements possibles et imaginables mais la tendance se confirme : Nintendo souhaite lâcher un peu de lest sur le contrôle de leurs personnages (c’est la première fois que l’on voit un personnage de Nintendo torse nu). Le mode photo est d’ailleurs là pour donner cette liberté et appropriation de l’univers par les joueurs. Ce mode, plutôt complet, offre moult outils de personnalisation permettant ainsi de créer des photos toutes aussi classes que drôles.

Si l’on parle de l’aspect musical du titre, Nintendo a encore mis les bouchées doubles en axant sa promotion avec le titre Jump Up, Super Star ! qui a d’ailleurs cartonné lors de sa sortie en single. Pourtant, résumer la musique de Super Mario Odyssey par cet unique hit serait une grave erreur. La partition de Odyssey est une belle réussite, entre les réorchestrations de thèmes classiques et de nouveaux thèmes qui vont rapidement rentrer dans nos têtes. La musique de Super Mario Odyssey est prenante, mémorisable, et complémentaire par rapport à l’univers visuel de chaque monde. Le sound design est, comme à son habitude, une réussite, avec un réel feedback des différentes actions effectuées par notre ex-plombier préféré.

En bousculant une formule connue, Nintendo propose avec Super Mario Odyssey une proposition de jeu vidéo forte. Accessible mais également exigeant, le jeu marque de par son univers divers et coloré, tout en restant toujours intelligent et en pleine maîtrise de chaque aspect de son jeu. Un game design novateur, remettant les codes de l’univers de Mario avec une vision inédite. Qui n’a jamais rêvé d’incarner les adversaires du moustachu ? Super Mario Odyssey est sans conteste un jeu essentiel de la Nintendo Switch et un incontournable de cette année 2017. Il est aussi un solide concurrent en lice pour le titre du jeu de l’année.

La note de l'auteur

Un jeu Mario est toujours un événement en soi. Dès son annonce, cet épisode est devenu pour moi un incontournable de l’année. L’attente en valait vraiment la peine, ce Super Mario Odyssey est selon moi le meilleur Super Mario 3D depuis l’épisode Sunshine, et propose un concept original, fort et qui fonctionne ! Super Mario Odyssey est un jeu qui, même après l'avoir fini, me donnera toujours du plaisir à jouer et à rejouer !

Antoinerp
s
Note du panda
9.5 10

Super Mario Odyssey

Points positifs

  • Le chapeau, idée de gameplay brillante
  • Le plus beau jeu Mario
  • Bonne durée de vie
  • Incarner ses ennemis, idée géniale !
  • Des clins d’œil pour les connaisseurs de la série
  • Thèmes musicaux réussis et entêtants
  • Une jouabilité pensée pour les Joy-Cons
  • Le mode Photo
  • Personnaliser Mario !
  • Quelques révélations surprenantes sur le passé de Mario !

Points négatifs

  • Un début de partie un peu linéaire

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation