Test Liberated – Une BD interactive captivante mais pas exempt de défauts

5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (0)

Les studios polonais continuent encore et toujours à fleurir, dont le dernier en date qui n’est autre que Atomic Wolf, basé à Varsovie. Ce petit studio indépendant auparavant créateur d’un premier titre avec Mad Age & This Guy en 2017, une sorte de jeu d’action rétro à la sauce Bomberman, nous livre un tout autre titre plutôt atypique avec Liberated, disponible sur Switch depuis le 2 juin.

Le soft s’était d’ailleurs montré pour la toute première fois en mars 2019, puis lors de la gamescom 2019, où il nous avait pas mal charmé. Le bébé d’Atomic Wolf déboule enfin un an plus tard sur la console de Nintendo, en attendant la sortie de sa version PC plus tard dans l’année. Très clairement, la BD interactive est une sacrée bonne idée, au détriment d’idées de gameplay qui auraient méritées mieux.

Conditions de test : Nous avons terminé Liberated en 3h de jeu en mode joueur, le mode normal du jeu. Le titre a été testé sur Nintendo Switch en mode tablette et docké.

Narration intéressante pour une direction artistique originale ?

Liberated test

Avant d’aborder sa direction artistique pour le moins plus qu’atypique, Liberated dispose d’une narration forte et plus que jamais d’actualité. Le soft nous envoie en 2024, alors que le monde est désormais entièrement connecté et où le gouvernement surveille les moindres faits et gestes de ses citoyens, un groupe de rebelles nommé les Liberated fait surface dans ce monde dystopique.

Le titre d’Atomic Wolf nous permettra d’ailleurs d’incarner plusieurs personnages, ce qui donnera des points de vue aussi différents qu’intéressants pour la narration du côté des deux camps. On passera dans ce titre doté de 4 tomes de BD d’un flic nommé Franck Robbins à la poursuite de ces fameux terroristes nommés les Liberated en passant par Barry Edwards, un délinquant notoire dont on en apprendra plus sur lui par la suite. Qui plus est, nous incarnerons d’autres protagonistes de ce fameux groupe de rebelles.

Concrètement, force est de constater que vous pourrez facilement vous y perdre avec le nombre de personnages à incarner. Cependant, le récit conté dans Liberated est de bout en bout intéressant et avec chaque personnage ayant leur motivation et psychologie. Le thème de la surveillance des données par le gouvernement est non seulement bien traité, mais est plus que jamais d’actualité. Le message passé dans cette narration est en tout cas relativement fort, à mi-chemin entre la fiction et le réaliste, et arrive sans conteste à devenir captivant car on veut connaître la finalité des choses.

On regrettera par contre l’absence de véritables choix, ce qui aurait pu donner un peu plus de piment à l’histoire. Egalement, il subsiste hélas encore quelques zones d’ombres sur la trame, qui n’en reste pas moins maîtrisée dans son sujet et faisant penser à un roman graphique typé film noir, comme un certain un V pour Vendetta. Notez qu’il n’y a pas vraiment de doublages sur le soft, ce qui est fort dommage car cela aurait pu donner largement plus d’épaisseur aux protagonistes. Cela dit, le titre est intégralement en français, et qui plus est bien traduit.

Autre particularité qui accroche et charme dans Liberated, c’est sa direction artistique absolument sublime et complètement atypique. De manière plus concrète, le style de Liberated prend la forme d’une BD à lire, et vous parcourrez le soft vignettes par vignettes avec certaines en illustration, et d’autres en vignettes ingame que vous devez parcourir pour passer à la suivante.

Concrètement, c’est original et diablement efficace, et cela procure une sensation immersive bougrement ravissante et très plaisante de bout en bout. Ce qui est un bon point quand on sait qu’en ingame, le titre est très faible techniquement, saccade sur switch en docké comme en nomade, et s’offre même des temps de chargements effroyablement longs…

Il aurait en somme fallu sortir le soft sur PC d’abord très clairement, même si le miracle graphique n’aurait pas eu lieu de toute façon. Si la profondeur des arrière-plans est là, le titre s’offre de près une modélisation tout bonnement hideuse, avec un style graphique noir et blanc qui fait office de cache misère. Il faudra noter une lisibilité quelquefois discutable même si le reste du temps, c’est convenable.

Du gameplay varié avec beaucoup de défauts

Liberated test 3 1

Néanmoins, l’expérience reste satisfaisante et le gameplay du soft est au passage parfaitement organique avec la direction artistique. Dans chaque vignette, le titre prend la forme d’un jeu en 2D linéaire, avec la possibilité de sauter, courir, attraper diverses plate-forme ainsi que viser et tirer avec le joystick de la Switch et la gâchette. Soit un gameplay relativement simple et intuitif qu’on se le dise.

Les diverses séquences de jeu varient plus ou moins entre du gunfights avec quelques onomatopées renforçant l’immersion de l’aspect BD, de la course poursuite, de la QTE sur certaines vignettes en illustration, voire quelques puzzles à résoudre. La progression est de ce fait pas trop mal équilibrée, et avec un level-design linéaire et cohérent où chaque fin de séquence vous fait passer à la vignette suivante, et donc au niveau suivant sans de véritables accrocs.

Toutefois, on pestera sur quelques bugs et quelques soucis d’animation et de rigidité qui entacheront l’expérience de jeu, sans que cela ne soit trop rédhibitoire pour autant. Il y aura également de quoi tiquer sur les phases d’infiltration diablement redondantes et sans aucun challenge, comme les gunfights qui se répètent inlassablement, et avec une IA plus que passive. Qui plus est, les sauts ne sont parfois pas si optimaux et ni très plaisant, ce qui donne en somme un gameplay qui manque beaucoup de finitions en dépit de la variété qu’il tente de proposer.

Ceci dit, tout cela reste globalement jouable. Côté durée de vie maintenant, Liberated est vraiment très court. Il faudra compter au moins trois bonnes heures pour voir le bout de l’intrigue des quatre tomes. Pour la rejouabilité, ce sera inexistant car les autres choix à faire au début du soft ne sont finalement que très anecdotiques. Tarifé à un prix relativement fort – 19,99 € -, ce sera à vous de voir si vous le prenez pour l’expérience de jeu intéressante que procure ce petit titre indépendant.

Pour une seconde production made in Atomic Wolf, le studio polonais nous sort là une expérience BD satisfaisante mais avec énormément de défauts impardonnables dans ce Liberated. Avec son background réellement d’actualité et une narration moralisatrice aussi prenante que bien ficelée, le soft a pourtant tout pour plaire. Il y a aussi cette direction artistique aussi ravissante que merveilleuse. Les phases de jeu sont elles aussi variées pour accrocher le joueur, et avec une ambiance film noir qui fait le boulot. Hélas, il y aura aussi beaucoup de regrets avec une répétitivité sur les puzzles et les gunfights, des faiblesses techniques évidentes avec beaucoup de chargements longs et des bugs, mais surtout un titre malheureusement trop court, et surtout affiché à un prix relativement élevé. La finition aurait été également appréciable sur le gameplay, accumulant pas mal de maladresses et proposant en plus un feeling d’un autre âge. Il y aura également des choix qui n’en sont pas vraiment, et dont l’idée est vite abandonnée dans les autres niveaux, ce qui est regrettable. Néanmoins, son originalité sans faille risque d’attirer pas mal de joueurs fans de BD, ou juste curieux de découvrir cette production qui n’en reste pas moins honorable en l’état, sans être finalement exceptionnelle.

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • La direction artistique en bande dessinée façon film noir prenante...
  • Sound design honorable...
  • Le style graphique en noir et blanc a son charme
  • Une certaine variété dans le gameplay
  • Une histoire à mi-chemin entre la fiction et le réaliste...
  • ... Avec un message relativement fort et demandant à réfléchir sur notre monde actuel
  • Un bon mélange entre gunfights, plateformes et puzzles à résoudre
  • ... Au détriment d'une technique très datée
  • ... Avec des musiques un peu trop discrètes
  • Des choix sans influence sur le déroulement de la narration
  • Quelques bugs, des chargements longs et des saccades sur Switch en nomade comme en docké
  • Une répétitivité sur les puzzles et certaines phases de jeu
  • Vraiment trop court - 3h pour en voir le bout -
  • Un feeling global trop daté
5
  • PC
  • PlayStation 4
  • Switch
  • Xbox One

Liberated

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Un titre que j'attendais de pied ferme, et je ne l'ai finalement pas tant détesté que ça. Alors d'accord le gameplay manque énormément de finitions, mais la trame scénaristique et la direction artistique m'ont beaucoup plu. Le studio Atomic Wolf a tenté des choses couillues dans le game design comme l'habillage graphique, et ça fonctionne pour ma part. Certainement que le titre risque de diviser certains joueurs à cause de son gros manque de finition graphique comme dans la jouabilité, mais j'ai bien aimé l'expérience BD interactive qui ne court pas les rues actuellement. Chapeau à eux, et j'ai bon espoir que le studio polonais qui n'est qu'une toute petite équipe, puisse à l'avenir réaliser de nouveaux concepts encore plus originaux, mais avec je l'espère beaucoup plus de finitions cette fois-ci.

Matheus
b
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments