TEST. Jotun: Valhalla Edition – Le caprice des Dieux ?

  • Wii U
  • PC
  • PlayStation 4
  • Switch
  • Xbox One
Voir la note

Pour commencer, on vous pose un peu le décor. L’histoire se déroule dans la mythologie nordique avec une guerrière viking. Jusque là, cela paraît aussi prometteur qu’un certain The Banner Saga, ou l’épisode 2, son petit frère, mais est-ce que la suite est aussi bien ? En avant pour le découvrir.

Une histoire de Dieux

jotun valhalla edition

Tout commence lorsque Thora, la valeureuse guerrière que vous allez incarner tout au long de cette aventure, succombe à une mort des plus ridicules au combat. A cause de cela, elle ne peut pas accéder au Valhalla, le paradis des guerriers vikings. Toutefois, et par chance, les Dieux lui offrent une seconde chance de les impressionner, alors attention, cette fois, il ne faut pas vous manquer car c’est votre dernière chance. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffira d’anéantir les cinq Jotun, des créatures impressionnantes, tant par leur taille que par leur force. Mais on y reviendra plus en détails un peu plus loin.

Ce qui va vous frapper dès le début du jeu, ce sont les graphismes. En effet, ils sont dessinés à la main et il faut avouer qu’ils sont tout bonnement à couper le souffle. On a vraiment l’impression qu’un dessin animé va se dérouler sous nos yeux ébahis. Parfois même, au cours de votre exploration, la caméra va automatiquement faire une sorte de zoom arrière afin de vous faire profiter d’un magnifique panorama, et il faut avouer qu’on en redemande. Par contre, malgré le fait qu’ils soient vraiment beaux, on notera quand même que les décors sont parfois un peu vides. Effectivement, dans les premiers niveaux, on a beau se promener en long en large et en travers dans ces lieux, on ne trouve pas une âme qui vive, et cela par contre, c’est vraiment dommage.

Pour ce qui est de la prise en main, elle est vraiment simple et plutôt intuitive. Votre héroïne est munie d’une hache à deux mains et il vous suffira d’appuyer sur Y pour déclencher une attaque simple ou sur X pour une autre plus puissante. Vous avez également la possibilité de laisser les touches enfoncées, ce qui enchaînera les coups pour Y, ou qui retiendra la hache en l’air, jusqu’à ce que vous lâchiez la touche pour X, car certes celle-ci fait plus de dégâts, mais elle demande par contre un certain temps avant de s’abattre sur l’ennemi. De plus, si vous vous faites toucher pendant son chargement, elle sera annulée donc à vous de juger à quel moment vous allez utiliser l’une ou l’autre. Vous pourrez aussi esquiver avec la touche B en effectuant une roulade, et pour finir, changer de pouvoirs divins avec ZL et les utiliser avec A.

Que la force soit avec toi

jotun valhalla edition1

Les pouvoirs divins d’accord, mais c’est quoi ? Et bien pour commencer, ils sont au nombre de six. Pour avancer dans votre quête, vous allez devoir ramasser deux runes afin d’ouvrir le portail de chaque monde, qui sont en tout au nombre de cinq. Et dans chaque niveau, vous pourrez découvrir des statues d’anciens Dieux qui vont vous offrir leur pouvoir. Comme on vous le disait, il y en a six différents qui vont soit vous soigner, faire apparaître un leurre, augmenter temporairement l’attaque puissante, créer un bouclier autour de vous, accroître votre vitesse de déplacement ou enfin déployer une lance. Dans chaque étape, il vous faudra donc trouver une rune. Une fois cette dernière en votre possession, vous pourrez choisir entre deux options : retourner au Ginnungagap, le lieu où vous avez accès à tous les mondes grâce au menu en appuyant sur select, ou bien continuer votre exploration afin de trouver les fameuses statues, mais aussi des pommes d’or qui augmenteront vos points de vie.

Par contre, un autre point un peu regrettable c’est la difficulté inégale. En effet, comme on vous le mentionnait plus haut, les premiers niveaux sont assez vides, et vous vous verrez errer à la recherche de la rune et autres objets sans rencontrer personne et d’un seul coup, vous vous retrouvez face au boss du niveau, et là attention les choses ce compliquent ! Certes, ils sont assez lourds et ne se déplacent pas très vite, mais par contre leur force est proportionnelle à leur taille, c’est à dire qu’il vous suffira parfois de deux ou trois coups pour vous retrouver à terre, attendre que le chargement soit terminé avant de pouvoir réessayer. Et oui, là aussi on peut dire que cela prend quand même pas mal de temps, ce qui est assez frustrant quand le boss final vous ratatine en trente secondes.

On ne vous a pas vraiment parlé de l’histoire, mais il faut avouer qu’à part quelques phrases en français, on n’a pas grand chose à se mettre sous la dent. Dommage, car les doublages en islandais nous plongent littéralement dans l’univers nordique et on aurait vraiment aimé avoir une trame scénaristique plus poussée. Les musiques sont elles aussi immersives notamment lors des combats contre les Jotun.

Jotun: Valhalla Edition, un jeu simple mais efficace qui va vous en mettre plein la vue !

Par moment, la caméra fait un peu des siennes. Le moment où cela nous a le plus pénalisé au cours de la partie, c’est lors du combat contre le boss final. Il vous jette des lances dessus, et celles-ci disparaissent pour revenir dans différentes directions. Le problème étant que la caméra est proche de vous, ce qui augmente la difficulté pour réussir à les éviter, car vous ne les voyez que peu de temps avant qu’elles ne vous touchent. De plus, la lecture du jeu pendant ce combat s’est avérée compliquée. Parfois, les lances vous suivent comme des missiles à têtes chercheuses, et parfois elles passent à côté de vous comme si vous n’étiez pas là. Pourquoi ? J’avoue ne toujours pas avoir la réponse.

Sinon, autre point relativement dommage même s’il s’agit d’un jeu indépendant, c’est le côté crafting du jeu. Pour faire simple, il est proche de zéro. Mis à part les pommes d’or et les pouvoirs divins, il n’y a rien. Pas d’objet, d’équipement, de coffre, ni même un système de niveaux ou quoi que se soit. Une fois encore, cela aurait été un gros plus pour ce jeu. Un autre petit détail, la mini carte : on a la chance d’en avoir une présente sur le gamepad mais malheureusement, contrairement à certains jeux où vous voyez votre curseur avancer, ici vous ne saurez absolument pas où vous êtes sur celle-ci. Donc dans des mondes un peu labyrinthiques, il faudra bien suivre afin de ne pas vous perdre.

Pour terminer, on rajoutera que le fait de terminer le jeu débloquera le mode Valhalla dans lequel vous pourrez à volonté affronter les Jotun. En revanche prenez garde, car si vous aurez tous les pouvoirs divins à votre disposition, ils seront quant à eux beaucoup plus féroces et résistants, mais cela vous permettra de remplir le tableau de record, et pourrez tenter d’obtenir un meilleur score que vos amis. Par contre, la quête principale se termine entre cinq et dix heures en fonction de vos capacités. Pour ma part, il m’en a fallu sept car j’ai eu un peu de mal à battre deux boss, mais cela ne reste pas énorme pour un jeu.

Donc pour résumer, si vous voulez faire un jeu de toute beauté, avec des commandes assez simples et que vous aimez l’univers nordique, Jotun: Valhalla Edition est fait pour vous. Mais toutefois, ne vous attendez pas à pouvoir crafter des tonnes d’objets ni même façonner votre personnage en augmentant ses stats comme bon vous semble. Jotun est un jeu sans grandes ambitions mais qui reste malgré tout assez bon.

L'avis de l'auteur

Si j'ai été séduite par les graphismes, il n'est pas vraiment de même pour le jeu en lui-même. Jotun: Valhalla Edition est parfois trop simple, parfois trop compliqué et manque un peu d'objets à ramasser à mon goût.

Laura Chevalier
c
Note du panda
7 10

Jotun : Valhalla Edition

Points positifs

  • Les graphismes sublimes
  • Jeux en français
  • Bonne prise en main
  • Mode vahalla

Points négatifs

  • Durée de vie un peu faible
  • Difficulté inégale
  • Caméra un peu capricieuse
  • Histoire quasi inexistante
  • Mini map peu utile