Test Immortal Legacy: The Jade Cipher – Quand un titre VR se la joue Uncharted

Voir la note

La production chinoise Immortal Legacy : The Jade Cipher a des petits airs d’Uncharted, et ce n’est pas si mal finalement !

Auparavant nommé Kill X, le soft s’est entre-temps renommé sans que l’on sache pourquoi, Immortal Legacy: The Jade Cipher. Le soft, développé par le studio chinois Vivagames basé à Beijing, nous plonge dans une ambiance aventuresque, teinté d’un côté horrifique. Ce shooter en VR se déroulant sur une mystérieuse île est qu’on se le dise une production VR plus qu’honnête, et vous allez très vite comprendre pourquoi dans notre test.

Le test a été réalisé sur PS4 standard uniquement. On imagine de ce fait que le rendu sera forcément bien meilleur sur PS4 Pro.

Une île renfermant les secrets d’une sinistre légende chinoise

Immortal Legacy : The Jade Cipher

De manière générale, les productions chinoises restent vachement à la peine quand il s’agit de raconter une histoire. Nous avons déjà pu le constater jadis avec Unearthing Mars 2, qui livrait une pâle copie scénaristique. C’est une nouvelle fois le cas dans Immortal Legacy: The Jade Cipher. Le titre nous place dans la peau de Tyre, dont son passé ne nous est même pas expliqué, si ce n’est que le bougre a perdu sa mère par le passé. Notre héros sera accompagné de la belle et sexy Ksana, et ils partent en mission sur une île inconnue. Nos deux comparses sont vraisemblablement à la recherche de réponses sur cette dernière, tout en tentant de mettre la main sur une mystérieuse relique de jade. Le tout est aussi en lien avec une très sombre légende chinoise, où des expériences peu recommandables sont faites sur des humains.

Ce sont les grosses lignes du synopsis, qui commence assez brutalement avec la chute de l’avion où sont Tyre et Ksana. Si le jeu débute en soi d’une belle manière, nous avons malheureusement l’immense sentiment que les développeurs peinent à rendre la narration intéressante. En effet, même si Immortal Legacy: The Jade Cipher s’inspire fortement d’un Uncharted : Drake’s Fortune en l’occurrence, force est de constater que Vivagames n’arrive à aucun moment à proposer des personnages qui s’affirment ou sortent du lot, et n’arrivent pas non plus à apporter une certaine identité ou fraîcheur au jeu. De plus, le background de nos protagonistes, ainsi que d’une autre demoiselle que nous rencontrons au tout début du jeu, n’est jamais véritablement creusé et une fois le jeu terminé, on se posera beaucoup plus de questions que l’on obtiendra de véritables réponses. Concrètement, la frustration est bien présente, surtout qu’une suite doit être obligatoirement dans les tuyaux, et on espère que le narration n’en sera que bien meilleure si second volet il y a.

La narration du jeu de Vivagames aura de quoi laisser de marbre, et le studio a encore beaucoup à apprendre dans le fait de proposer une histoire solide, et des personnages hauts en couleurs.

En ce qui concerne l’habillage artistique, Immortal Legacy: The Jade Cipher ne va pas chercher trop loin dans ses inspirations. Le FPS en VR nous plonge à la fois dans une île à la jungle luxuriante, dans des ruines à perte de vue, mais aussi dans des catacombes pour le moins angoissantes. Incontestablement pas de doute, Vivagames s’est vraiment inspiré d’Uncharted : Drake’s Fortune comme nous l’avons évoqué plus haut. Le côté surnaturel est qui plus est bel et bien présent, et nous pourrons au moins nous contenter d’un minimum d’inspiration de la part du studio au niveau du design des monstres que nous affronterons, c’est déjà ça de pris et encore. Du coup, nous resterons un peu mi-figues mi-raisins sur la direction artistique qui n’est pas ridicule certes, mais qui reste malgré tout trop empruntée à ce que nous avons déjà vu dans les Uncharted pour ne citer que cette franchise.

Un FPS en VR amusant, mais avec des mécaniques lourdes

Immortal Legacy : The Jade Cipher test

Vivagames n’a semble-t-il pas lâché Uncharted en guise de référence pour son gameplay qui plus est. Bien entendu, si le titre VR n’adopte pas une vue à la troisième personne, on retrouve plus ou moins une sensation de déjà-vu. D’ores et déjà et on ne vous l’apprendra pas, le soft sera donc en vue FPS, et jouable uniquement au PlayStation Move. Vous pourrez contrôler librement les deux bras de notre personnage via les Move. Du coup, cela vous donnera la possibilité de ramasser tout ce qui se trouve sur votre passage entre des armes, des munitions, des grenades, des enregistrements audio, des trésors – on se demande bien de quel jeu s’est encore inspiré Vivagames… – et j’en passe. Pour se déplacer en sus, pas question d’adopter un système de téléportation car il suffira d’appuyer sur une touche Move pour marcher, ou les deux touches Move pour aller un peu plus vite. Sauf que là, lors de gunfights par exemple, les déplacements seront malheureusement bien trop lents et mous pour trouver le temps d’au moins se mettre à couvert dans des situations relativement chaudes…

En parlant des contrôles d’ailleurs, c’est l’un des gros points faibles du soft. En sus des déplacements évoqués plus haut, les touches sur le Move sont extrêmement mal placées notamment pour la caméra et l’inventaire. Du coup, on aura souvent vite fait de s’emmêler les pinceaux entre tourner la caméra à droite ou à gauche, et utiliser l’inventaire de chaque main, les touches étant horizontalement côte à côte. Deux autres touches nous permettent dans chaque main d’effectuer un pas de côté ou de reculer, mais cela devient vite bancal à utiliser, en sachant que d’autres productions VR ont déjà remédié à ce problème avec des mécaniques plus simples pour reculer ou se décaler sur le côté. Finalement, un système de téléportation n’aurait pas été du luxe, et ce n’est pas la possibilité de changer dans les options la vitesse de rotation ou l’angle de la caméra qui y changera grand-chose.

Au-delà de ces mécaniques pour le moins archaïques dans la pratique, Immortal Legacy: The Jade Cipher peut néanmoins s’apprécier et devenir fun, surtout sur la première partie du jeu. Cette première portion du jeu nous familiarise un peu avec les contrôles certes, mais également sur les gunfights du soft. Ils sont en globalité assez nerveux et diablement amusants. Ajuster nos ennemis à coup de headshots et combattre quelques adversaires plus résistants reste au final pas déplaisant, même si l’on retrouve encore une fois un chara design des ennemis à la Uncharted, et la plupart des ennemis cuirassés assez résistants, dotés d’un fusil à pompe ou minigun. L’I.A. ne se défend pas trop mal, et la visée est plutôt crédible et réaliste, notamment sur des armes plus imposantes comme sur un fusil d’assaut ou une AK-47 en l’occurrence. Même si nous avons pu remarquer quelques soucis de rythme, on se laisse quand même prendre au jeu de gunfights pas trop mal réussis en VR, ce qui est à saluer.

Immortal Legacy: The Jade Cipher se révèle être un Uncharted en VR plutôt agréable avec un gameplay amusant et varié, en dépit de ses quelques gros soucis de contrôles et de répétitivité.

Après des moments d’action pure, la seconde moitié du jeu change totalement d’atmosphère, qui en devient horrifique. Les décors en sont claustrophobiques, et nous aurons des phases de jeu plus variées. Nous devront éviter quelques pièges mortels, affronter quelques boss, en découdre avec des monstres, mais aussi résoudre des énigmes. Certaines sont bien foutues, tandis que d’autres se répètent peu à peu sur la longueur, et c’est un peu dommage. Il y a aussi de légères phases de grimpettes tout en VR où nous devront mimer aussi les gestes avec nos Move, et c’est en globalité plutôt réussi et pas trop bugué, sauf quand le calibrage de la PlayStation Camera fait un peu des siennes. En soi, on pourrait presque dire que cette seconde partie plus horrifique est globalement aboutie, bien que nous pesterons sur certains puzzles qui manquent d’inspiration, sont répétitifs, et pas forcément des plus fouillés. Les développeurs ont au passage quelques idées qui germent de-ci de-là par moments, sans que cela ne soit véritablement exploité.

On termine avec la gestion de l’inventaire et la durée de vie avant de passer à autre chose. Dans l’absolu vous avez deux inventaires, soit un pour chaque main. Vous en avez concrètement six slots de chaque où vous pouvez y mettre les objets à utiliser pour les énigmes éventuellement, armes, et autres explosifs. Pour ficher l’inventaire, vous devrez rester appuyer sur l’une des touches inventaire de l’un des Move, ce qui vous autorisera à assigner telle arme ou tel objet dans l’un des deux inventaires.

Foncièrement l’idée n’est pas mauvaise, mais comme avec les contrôles hasardeux cités un peu plus haut, cela deviendra vite le dawa et lors des gunfights contre les monstres en l’occurrence, vous serez tellement sous pression que vous aurez inévitablement tendance à vous embrouiller l’esprit pour choisir telle arme dans chaque main, et ce sera vite un enfer sans nom. En voulant faire les choses bien, Vivagames est sans doute allé un peu trop vite en besogne, et n’a pas forcément peaufiné comme il fallait l’inventaire, qui restera un pur calvaire à gérer dans notre progression.

Cela dit, la durée de vie du jeu du studio chinois n’a pas réellement à rougir des autres jeux VR. De manière plus concrète, Immortal Legacy: The Jade Cipher peut se boucler en sept heures de jeu en normal, surtout si vous galérez ou séchez sur des passages ou énigmes en particulier. Evidemment, vous pouvez prolonger un chouïa cette durée de vie si vous vous amusez à trouver les différents trésors disséminés un peu partout dans les niveaux. Finalement, outre sa linéarité globale, le level-design du soft de Vivagames peut parfois nous embourber dans quelques chemins annexes, où nous pourrons y dénicher des trésors, ou autres armes et munitions. Comme quoi, Immortal Legacy: The Jade Cipher propose tout de même une construction loin d’être catastrophique, et plutôt qualitative de surcroît.

Pas si vilain le Immortal Legacy: The Jade Cipher

Immortal Legacy : The Jade Cipher test

On en convient, tout n’est pas parfait loin de là, mais Immortal Legacy: The Jade Cipher est convenable techniquement parlant. On trouve là un jeu VR plutôt propre dans son aspect graphique, avec une distance d’affichage plus que correcte si on le compare aux standards actuels. En revanche, et on s’en rend vite compte, le soft alterne entre des textures chouettes à franchement passables… Bienheureusement, la plupart des modèles 3D ont de la gueule pour rattraper le niveau, et les effets de lumière ne sont vraiment pas dégueulasses en l’état. En revanche, on pestera logiquement sur les effets pyrotechniques particulièrement moches, et quelques bugs de calibrage de-ci de-là… Néanmoins on se consolera avec son côté immersif loin d’être ridicule, et d’une fluidité à toute épreuve, même sur PS4 standard. On notera également l’absence de motion sickness, ce qui est qu’on se le dise toujours important dans un jeu VR, et notamment les shooters. En somme, il y a clairement à boire et à manger sur l’aspect graphique d’Immortal Legacy: The Jade Cipher, mais cela reste honnête.

Après la note mitigée des graphismes, on termine avec une bonne note, celle de la bande-sonore. Décidément, il est à souligner que les studios chinois semblent avoir pris la main quand il s’agit de proposer une atmosphère sonore, notamment sur un jeu VR. En sus d’un sound design particulièrement immersif casque sur les oreilles, les doublages en anglais restent indéniablement d’assez bonne qualité, avec un acting franchement honorable. De même, les musiques collent bien à l’ambiance que ce soit dans les moments calmes, horrifiques ou en plein gunfights ou combats contre des boss. En clair, si tout n’est pas parfait certes, le sound design du titre de Vivagames est d’une bonne qualité dans son ensemble.

On ne savait franchement pas à quoi s’attendre avec Immortal Legacy: The Jade Cipher, vraiment. Mais en définitive, il faut bien avouer que le titre est plutôt sympa à jouer. Si le soft de Vivagames reprend indéniablement les codes d’un Uncharted dans sa progression et phases de jeu, force est de constater que le gameplay fait grandement le boulot. Les gunfights restent nerveux et jubilatoires, certaines énigmes sont intelligentes et sa seconde partie horrifique n’a pas à rougir de sa variété. En revanche, on regrettera que les développeurs manquent un peu d’inspiration sur la direction artistique ou sur sa narration totalement à la rue. Vivagames a également encore beaucoup à apprendre des contrôles sur un jeu VR, pas forcément des plus pratiques également, et le soft manque même parfois d’identité à force de se prendre pour un Uncharted à part entière, mais en VR. Cela dit, outre ces défauts criants, si vous voulez un Uncharted-like en VR plaisant à jouer et ne manquant pas de qualités, alors foncez sur Immortal Legacy: The Jade Cipher. Surtout que le soft n’est pas très cher vu sa durée de vie – 19,99 € pour pratiquement 7h de jeu, ça passe. En clair, on attend que les développeurs nous pondent une suite encore meilleure, car ce premier opus est encourageant pour la suite des événements qu’on se le dise.

La note de l'auteur

De base, j'avait complètement zappé que Kill X s'était renommé en Immortal Legacy: The Jade Cipher. Du coup, je ne savais même à quoi pouvait ressembler le titre à sa sortie. Et finalement, si je passe outre son gros côté Uncharted - qui je l'espère est totalement assumé par les développeurs - je n'ai pas boudé mon plaisir en y jouant. Alors certes, les contrôles sont un peu désastreux mais il faut s'y habituer, mais force est de constater que Vivagames arrive à proposer néanmoins un gameplay pas avare en variété dans ces phases de jeu. On s'amuse bien pendant 7h durant, et c'est le principal malgré ses quelques défauts flagrants qui ternissent légèrement l'expérience. Pour 19,99 €, le soft les vaut clairement, surtout qu'il est assez long à finir pour un shooter en VR.

Matheus
b
Note du panda
7 10

Immortal Legacy : The Jade Cipher

Points positifs

  • Ce petit côté Uncharted dans la direction artistique pas véritablement déplaisant...
  • Des gunfights franchement nerveux et fun...
  • ... Qui demandent énormément de dextérité
  • Les phases de jeu varient entre gunfights, boss, puzzles et les pièges à esquiver
  • Un bon sound design avec des musiques épiques qui passent bien
  • Une difficulté pas insurmontable en normal
  • Durée de vie correcte pour un jeu VR - entre 6 et 7h pour en voir le bout -
  • La seconde partie horrifique réussie

Points négatifs

  • ... Même si cela manque de personnalité pour le coup, surtout dans le chara design
  • Scénario confus et manquant de profondeur
  • Les contrôles au PlayStation Move clairement horribles
  • Des soucis de calibrage évidents
  • Les déplacements plutôt lents, même en courant
  • Direction artistique vraiment générique

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation