TEST. Fire Emblem Fates : Conquête – Un café noir bien corsé

Voir la note

La licence Fire Emblem a connu une seconde jeunesse avec Awakening sur 3DS, il faut dire que le titre était parfaitement dosé entre accessibilité et fidélité. Cette fois-ci, la série de RPG tactique revient sur la console portable de Nintendo avec une ambition encore plus grande. En effet, c’est deux Fire Emblem Fates qui nous sont proposés, chacun représentant une nation qui est en conflit avec l’autre. Nous nous attarderont ici à l’édition Conquête.

Sachant que Fire Emblem a failli disparaître, (en effet les ventes de Awakening étaient déterminantes pour l’avenir de la franchise), nous sommes heureux de constater que la licence a vite retrouvé son aplomb. Intelligent System renaît avec un nouveau Fire Emblem proposant plusieurs voies.

Le choix du cœur

fe-c-01

Nintendo aime proposer deux versions d’un même jeu pour beaucoup de licences sur 3DS, toutefois contrairement à un Pokémon ou à un Inazuma Eleven, la différence entre les deux jeux qui nous concerne ne se mesure pas seulement à quelques personnages exclusifs. Dans Fire Emblem Fates, l’histoire tourne autour de deux nations en guerre. Nous avons tout d’abord Hoshido de la version Héritage et Norh de la version Conquête. Le premier nous emporte dans un univers très oriental dans un style inspiré du Japon féodal avec ses ninjas, samourai, omyoji… tandis que le deuxième est beaucoup plus médiéval dans un style moyenâgeux propre aux Fire Emblem classiques.

Après un petit prologue introduisant les différents camps et le contexte, votre personnage devra rapidement choisir, lors d’une bataille, entre les deux nations. Tout dépend à ce moment de la version que vous possédez.

Dans Conquête, vous rejoignez Nohr, la terre qui vous a élevé. Même si votre famille est aimante et attentionné, le roi a une attitude mystérieuse à votre égard et vous met à l’épreuve pour prouver que votre lien de sang avec Hoshido ne sera pas un obstacle à ses ambitions. L’ambiance est plus sombre que dans Héritage et sort un peu des sentiers battus comparée à Hoshido qui ne désire que la paix. Etant donné que beaucoup de faits marquant surviennent rapidement, on évitera de trop spoiler l’histoire. Sachez simplement que le personnage que vous créez (de base appelé Corrin), a un lien étroit avec les familles royales de chaque nation, ce qui apporte une tournure tragique à l’aventure que l’on apprécie. L’intrigue est agréable à suivre mais on a surtout plaisir à développer les relations entre les différents personnages qui donnent lieu à de nombreuses discussions diverses histoire d’apprendre pas mal d’anecdotes sur ces derniers.

Le gameplay Dark

fe-c-02

En terme de gameplay, Conquête propose un challenge ultra corsé par rapport à Héritage. On le conseille donc aux vétérans de la série et à ceux cherchant un véritable défi en termes de jeu de rôle tactique. Vous gagnez moins d’or et d’expérience au cours du jeu ce qui vous force à adopter une approche beaucoup plus précautionneuse. Si l’on opte pour le mode où les personnages meurent définitivement, attendez-vous à quelques moments de frustration bien pesantes.

La grande force de Fire Emblem est bien entendu son système de jeu stratégique qui nous force à réfléchir à chaque action que l’on effectue mais pour notre plus grand plaisir. On enchaîne les combats sur des cartes quadrillés. Les mouvements, les classes de personnages, les armes, le partage de l’expérience, tout cela est à prendre en compte pour obtenir la victoire. On retrouve également le système de duo de Awakening qui permet de mieux attaquer et de mieux se défendre grâce à un allié sur une case adjacente.

En plus d’être utile au combat, les duos développent les liens entre personnages, une autre composante légendaire de Fire Emblem. Vous pouvez augmenter les niveaux de relation entre alliés (représentés par des rangs). Plus ils sont forts et plus les bonus de caractéristiques seront conséquents en combat. Sans oublier le mariage qui donne accès à une nouvelle génération de combattants via les enfants et dont les caractéristiques dépendent de ceux des parents. Notons aussi que le mariage entre deux personnages du même sexe est dorénavant possible histoire de contenter tout le monde.

En matière de RPG Fire Emblem Fates est extrêmement riche surtout avec les petites nouveautés apportées par Intelligent System. A commencer par l’apparition des veines dragunaires, des symboles présents sur la carte. Une fois activées par un membre de la famille royale (uniquement), elles déclenchent différents effets comme une modification de topographie ou des soins par exemple. En plus de prendre en compte les particularités de chaque terrain, les veines dragunaires apportent un atout stratégique très ingénieux surtout qu’il ne faut pas les utiliser n’importe comment.

Le Château Ambulant

fe-c-03

Autre grosse nouveauté notable est le château qui apporte un côté gestion bienvenue. Situé dans un espace dimensionnel hors de la réalité, c’est l’endroit idéal pour que vous et vos troupes puissiez vous reposer en toute tranquillité. Pas totalement tranquille étant donné qu’une des missions annexes du jeu est de résister à des invasions toujours plus puissantes. Ainsi il faut placer ses infrastructures intelligemment, de même que vos défenses. Sachez que votre château pourra se faire envahir également par d’autres joueurs via internet, un bon moyen de prolonger l’aventure en ligne.

Heureusement, il n’y a pas que de la violence dans ce monde de brutes. Vous avez la possibilité de visiter les châteaux d’autres joueurs en toute courtoisie et même de profiter de leurs structures pour gagner quelques objets et faire vos emplettes. Et il y a de quoi faire : entre la loterie qui vous fait gagner des objets aléatoirement, l’arène qui permet de parier des ressources sur des combats pour doubler les gains, les bains qui apportent un peu de fan service entre autre, vous avez de quoi souffler longuement entre deux batailles épiques.

Il est possible d’améliorer ses bâtiments, de gagner de nombreuses récompenses, de débloquer des événements spéciaux avec le mariage… Le château est un plus indéniable beaucoup plus attractif que les petits interludes habituels comme dans Awakening pour citer le plus récent.

Un panorama à l’occidental

fe-c-04

Avec cet enrichissement impressionnant et la patte de licence attendez-vous à ne pas voir le temps passer devant votre console. Il faut tout de même avouer que la note est salée si l’on veut profiter de l’experience à 100%. Même si la version que vous ne possédez pas vous est proposée à moitié prix, avec la sortie prochaine de Fire Emblem Fate Revelation, on arrive à un sacré investissement de la part du joueur. Il faut donc savoir dans quoi vous vous embarquez. Néanmoins les deux titres sont assez différents pour que vous puissiez prendre le même plaisir à jouer à l’un puis à l’autre surtout si vous comprendre toutes les subtilités de l’univers. Les Amiibo permettent d’obtenir des personnages spéciaux de la série comme Marth ou Ike, une autre dépense superflue qui peut frustrer.  En sus, Nintendo proposera des petits DLC gratuits pour prolonger l’expérience sans oublier les payants pour les plus accros.

Du côté de l’aspect visuel, on peut se réjouir que les personnages possèdent enfin des pieds. Il faut néanmoins avouer que le moteur graphique n’est pas vraiment d’une grande beauté même pour de la 3DS. C’est l’un des rares points négatifs du soft, et encore si l’on est vraiment pointilleux. On pardonne sans hésitation cette petite imperfection vu que c’est la seule chose qui n’a pas vraiment évolué. Pour le reste, on profite du sublime chara-design qui reste le même que Awakening, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Mais on prend une véritable claque pendant les cinématiques qui sont à tomber par terre et qui n’ont rien à envier aux titres consoles.

Pour finir en musique, la bande sonore profite de nombreux morceaux uniques aux deux versions qui correspondent parfaitement à l’ambiance de l’histoire. Pour Conquête, nous avons droit à des thèmes plus sombres et oppressants sans oublier les thèmes épiques. Le chant que l’on entend énormément (celui d’Azura) au cours de l’aventure vous fera siffloter sous la douche ou ailleurs avec son air agréable et facile à retenir. Pour ce qui est du doublage, contrairement à Awakening, nous ne disposons pas des voix japonaises surement dû à un manque de place et d’autres complications que l’on peut comprendre. Le doublage anglais tient globalement la route (même si certaines voix font tâches), le titre manque de voix en général si l’on chipote un peu surtout pour un titre avec un grand nombre de personnages comme Fire Emblem.

Jamais un titre Fire Emblem n’avait connu une telle évolution entre deux opus. Alors que le studio Intelligent System était au bord du gouffre en proposant Fire Emblem Awakening, les développeurs ont su profiter du succès de ce dernier pour propulser leur licence aux plus hauts sommets. Avec Fire Emblem : Conquête, les habitués du genre pourront trouver un challenge à leur hauteur tout en profitant des nombreux ajouts qui enrichissent grandement l’expérience de jeu. Fates est tout simplement le meilleur opus de la série et un des meilleurs jeux 3DS depuis que la console à vue le jour.

9 10

Fire Emblem Fates : Conquête

Points positifs

  • L'histoire travaillée et portée par de nombreux personnages
  • La crème de la crème en matière de Tactical-RPG
  • L'enrichissement incroyable (classes, mariages, armes...)
  • Mon Château, un côté gestion plaisant
  • Les cinématiques, juste Wow !
  • La bande son impeccable

Points négatifs

  • Il faut mettre y mettre le prix pour profiter du jeu à 100%
  • Le moteur graphique qui pique un petit peu
  • Pas de voix japonaises