Test Empire of Sin – La mafia, c’était mieux avant

5
Membre Actugaming.net

Par

L’avis des lecteurs

Partagez votre avis (1)

S’il y a un thème qui n’est pas assez traité pour les amateurs, c’est bien la mafia. En effet, en dehors de l’excellente trilogie, de quelques titres par-ci par-là et adaptations de films comme Le Parrain ou Scarface, les amoureux de la pègre n’ont que peu de choses à se mettre sous la manette. Voir donc arriver un jeu qui se voulait à la fois dans de la gestion de quartier avec des affrontement entre gang, le tout en pleine période de prohibition, ça ne pouvait qu’être excitant !

Conditions de test : Nous avons joué au jeu à la fois sur Nintendo Switch via une version boîte envoyée par l’éditeur, et une version digitale sur Steam. Nous avons eu l’occasion d’essayer les différentes factions et d’aller au bout d’une partie. Comptez une quinzaine d’heures de jeu pour finir une partie.

Conquérir Chicago

Empire of sin 10 1

Vous débutez votre aventure par votre choix de faction. Chaque faction et leader sont installés à différents endroits de Chicago et ont, de plus, de mineurs avantages et une compétence spéciale unique . Vous pourrez ainsi choisir entre quelqu’un qui sera surpuissant au corps à corps ou un amoureux des mitraillettes camembert qui arrosera tout l’écran. Au niveau des avantages mineurs, on trouvera des réductions de coûts et des bonus d’efficacité des différents lieux que vous pourrez installer au fur et à mesure de votre partie.

Deux modes de jeux principaux vous sont proposés : un mode davantage scénarisé et un autre au plus proche de l’action. Dans le premier, vous aurez ainsi tout un dialogue au sein même de votre propre clan. Il vous sera même possible d’aller dans leur sens ou non. Le reste du jeu est similaire des deux côtés. Vous vous retrouverez propulsé dans la ville, avec différents objectifs comme un nombre de bâtiments à posséder, ou bien aller dialoguer avec tel ou tel personnage.

Empire of Sin propose un univers plutôt bien fait. L’atmosphère et l’ambiance, visuelles comme sonores, nous plongent dans les années 20 avec réussite, et sa réalisation, bien que classique fonctionne bien, avec quelques animations et un doublage partiel anglais plutôt sympathique, jouant sur les différents accents dépendant de l’origine de notre faction. Le jeu vous propose d’ailleurs différentes vues qui sont en bonne partie utiles. Ce qui, par contre, tue un peu l’ensemble de l’immersion, ce sont les temps de chargement, qui sont quasiment présents à chaque instant.

Le déséquilibre des forces

Empire of sin 4 2

Comme nous le disions, il y a donc deux véritables volets à Empire of Sin. Un volet gestion et un volet affrontement. Et là où on pouvait s’attendre a davantage de gestion, c’est en réalité les affrontements qui dominent.

Le système de jeu de Empire of Sin emprunte un tour par tour façon tactical comme nous avons pu le voir du côté d’un XCOM avec sa gestion, notamment, de couverture et du nombre d’actions et de déplacements spécifiques. Mais très clairement, l’ensemble manque un peu de peps, et de finesse.

Il n’est pas rare par exemple d’être entièrement à couvert et de se prendre des dégâts, et on ne parlera pas de l’IA qui fait un peu tout et n’importe quoi. Au bout de quelques affrontements, on a déjà fait le tour de l’ensemble, et tout le système manque trop de profondeur pour pouvoir fonctionner sur une partie entière. C’est dommage, car on retrouve par exemple des arbres de compétences pour les personnages permettant par exemple d’améliorer nos personnages, ainsi que différentes armes plus ou moins efficaces.

Concernant la partie gestion maintenant, vous devrez mettre en place différents bâtiments tels que des brasseries, bars, casino ou maisons de joie. Vous aurez l’occasion, d’ailleurs, de gérer un peu de façon macro l’ensemble, en augmentant la sécurité, en faisant un peu de pub via le bouche à oreilles, le tout vous permettant d’obtenir des deniers supplémentaires.

L’autre section importante de Empire of Sin, c’est votre rapport avec les factions adverses. Vous aurez ainsi l’occasion de dialoguer, passer des pactes, les trahir et partir en guerre contre eux. Et c’est dans ces moments de guerre des gangs que le soft s’en sort le mieux. On peut ainsi se retrouver à se balader dans la rue et intervenir dans un conflit où nos ennemis tentent d’attaquer notre bâtiment.

Et c’est là qu’on se rend compte du déséquilibre dans la conception du jeu : là où la gestion est réussie et aurait même gagné à avoir une dimension micro plus poussée, tout ce que l’on fait a pour conséquence des affrontements. Or se retrouver à devoir enchaîner affrontements sur affrontements devient simplement ennuyeux, et c’est bien dommage.

Une version Switch calamiteuse

Empire of sin 2 3

Nous devions tout de même vous parler quelques instants du portage Nintendo Switch de Empire of Sin. Que l’on soit clair, cette version console est une calamité. Le framerate est aux pâquerettes, et les mises à jour effectuées n’ont clairement pas réglé les nombreux soucis.

L’interface console complexifie énormément la moindre action, même la plus simple, comme embaucher un mercenaire et le joindre a votre troupe. Tout passe par plusieurs roues de sélection et menus qui, même en mode TV, semblent plus petites et moins lisibles que la version PC.

Empire of Sin a une bonne tronche initiale, et les premiers instants de jeux sont plutôt plaisants. Cependant, une fois passé la découverte, on se rend compte qu’il y a un véritablement manque de profondeur, et une répétitivité vraiment trop prononcée. C’est dommage car sur le papier, la proposition est vraiment bonne. Le jeu est de plus totalement inadapté aux versions consoles qui sont vraiment au rabais. (enlevez un point à la note si vous souhaitez jouer sur console au jeu).

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

  • Une ambiance réussie
  • Une expérience plaisante sur les premières heures...
  • Les différentes factions
  • La partie gestion
  • ... Mais répétitive par la suite
  • L'IA catastrophique
  • Les versions console difficilement jouables
  • Les combats manquent de profondeur et de finesse
5
  • Switch
  • PC
  • PlayStation 4
  • Xbox One

Empire of Sin

A propos de notre notation

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Je suis un peu embêté devant ce Empire of Sin. C'était très clairement un jeu que j'attendais, mais le résultat final n'est pas vraiment au niveau de mes attentes ni des promesses réalisées. Un jeu trop ambitieux dans sa proposition pour Romero Games ?

Antoinerp
c
Note du panda
S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.